novembre 27

0 comments

5 aliments de tous les jours à bannir de votre alimentation

5 aliments à supprimer de votre alimentation du toute urgence

On ne va pas se mentir : une grande surface ce n’est pas le royaume des aliments les plus sains du monde, malgré ce que le marketing essaie de vous faire croire.

Toutefois, je suis partisan du « c’est la globalité de votre alimentation qui compte ».

C’est-à-dire qu’aucun aliment ne doit être banni de votre alimentation sous prétexte qu’il fait grossir. Car, après tout, aucun aliment n’a réellement ce pouvoir. Et stigmatiser la nourriture, c’est rarement bon, tant sur le plan physique que mental.

Néanmoins, il y a quelques aliments que je n’achèterai jamais et que j’ai bannis de mon alimentation. Les raisons ? On va les voir dans un instant.

Mais si je vous en parle, et si je vous demande également de les écarter de votre assiette, c’est qu’il y a une raison : ces aliments sont facilement remplaçables.

Ce qui signifie qu’aucun sentiment de frustration ou de privation ne peut avoir lieu. Vous rééquilibrez donc un peu plus votre alimentation sans faire le moindre effort.

Et ça ? Ça change tout.

Sans plus tarder, découvrons ces petits démons à éviter.

 

Les bouillons de cube

Ils apportent du goût au plat, mais les bouillons de cubes font partir des aliments à bannir de votre alimentation.

Pourquoi ça ?

En fait, quand on pense à ces aliments, on se dit quoi ? Ce sont des légumes et des aromates. C’est bon, sain et indispensable pour ma recette !

Pourtant… Ils sont loin d’être si innocents que ça.

Alors oui, il y a des légumes et des aromates (heureusement!), mais en quelle quantité ?

Regardez ce cube de chez Maggi

ingrédients bouillon cube

Comme je l’explique dans Pro de l’Étiquette, les aliments sont classés par ordre de quantité.

Là ? On voit donc que l’ingrédient le plus lourd dans la préparation, celui qui domine tous les autres, c’est le sel.

Et quand on jette un coup d’œil au tableau nutritionnel, on s’aperçoit que ça correspond à 47,3 % du cube. Oui, la moitié est composée de sel !

Ensuite, quand on poursuit notre lecture, on remarque que l’ingrédient numéro 2, ce n’est pas des légumes ! Mais du sucre !

Étonnant ? Pas tant que ça.

Le sucre a un fabuleux effet secondaire que les industriels adorent : il stimule votre appétit. Ainsi, en rajoutant du sucre à la préparation, on mange plus.

Troisième ingrédient : toujours pas de légumes ! Mais de l’huile de palme. Les Orangs-outans font grise mine : on a déboisé leur habitation pour créer ces horribles « aliments »

Le quatrième ingrédient, ce n’est toujours pas des légumes, mais de la fécule. Fécule de quoi ? On l’ignore, mais certainement pomme de terre ou maïs.

Il faut donc attendre le cinquième ingrédient pour, enfin, avoir des légumes. Et encore… Ceux-ci ne représentent que 8 % du cube !

En achetant ça, vous consommez donc :

  1. Du sel en trop grosse quantité : ce qui peut accentuer une rétention d’eau ou des problèmes cardiovasculaires ;
  2. Du sucre : ce qui va vous pousser à racheter cet aliment et à manger davantage sur l’instant ;
  3. De la fécule : ce qui participera à augmenter votre glycémie ;
  4. Des ingrédients étranges : comme de l’extrait de levure, un joli nom qui cache son véritable : glutamate monosodique, bien moins sexy pour le consommateur, vous ne trouvez pas ?

Comment les remplacer ?

Vous avez un congélateur ? Des bacs à glaçons ? Si oui, vous pouvez faire vos propres bouillons.

Vous pouvez :

1) Récupérez l’eau de cuisson

Vous venez de faire un pot-au-feu ? Des légumes ? De la ratatouille ? Du couscous ? Ou toute autre préparation juteuse ? Eh bien, si vos convives n’ont pas épongé tout le jus, ne le jetez pas !

Versez-le dans des bacs à glaçons et congelez-les ! Vous n’aurez qu’à en prendre un ou deux pour les glisser dans vos prochaines recettes.

 

2) Les faire vous-même

Si vous avez l’âme d’un cuisinier, vous pouvez les concocter vous-même. Rassurez-vous, ce n’est pas très compliqué :

  1. Mettez des herbes et des épices dans de l’eau ;
  2. Faites chauffer l’eau quelques minutes ;
  3. Versez dans des bacs à glaçons.

Simple, non ?

Et en plus, vous pouvez les personnaliser comme vous le souhaitez :

  • Coriandre ;
  • Menthe ;
  • Thym ;
  • Persil ;
  • Etc.

Je vous ai trouvé une recette sur le site de lanutrition.fr : bouillons de légumes sans allergènes

 

Les œufs de poules code 2 ou 3 sont à bannir de votre alimentation

Sur un œuf, il y a un code. Ce code définit le type d’élevage, et donc indirectement, la qualité de l’œuf.

Ainsi, voici les 4 codes possibles :

  • 0 = agriculture biologique
  • 1 = élevage en plein air
  • 2 = élevage au sol (bâtiment)
  • 3 = élevage en cage
source : Terroir Évasion

Les gens qui font attention à ce chiffre pensent d’abord à la qualité de vie de la poule. En toute logique, une poule qui a accès à de verts pâturages aura une meilleure vie que dans 20 cm de cage, dans le noir, avec d’autres poules malades ou mortes à côté d’elles.

Mais ça, ce n’est qu’un aspect.

Car une poule qui sort dehors et qui mange autre chose que du maïs ou du soja transgénique, va produire des œufs plus riches en oméga-3 et moins riches en oméga-6.

Eh oui, car ce que mange l’animal, ça se retrouve dans sa viande et ses sous-produits (œufs, lait).

Ainsi, comme l’herbe est naturellement riche en oméga-3, un composant anti-inflammatoire, l’œuf en sera donc enrichi.

Et ces précieux acides gras sont primordiaux pour lutter contre l’excès d’oméga-6 qui contribue aux épidémies de diabète, maladies cardiovasculaires et d’obésité.

 

Comment les remplacer ?

Ça tombe sous le sens : prendre des œufs bio ou issus de poules élevées en plein air. Code 0 ou 1.

Personnellement, j’irais même plus loin : prenez des œufs bénéficiant du label Bleu-Blanc-Cœur. Car ça signifie que les poules ont reçu des graines de lin dans leur alimentation. Graines qui sont riches en oméga-3.

logo Bleu-Blanc-Cœur bbc
Cherchez ce logo sur les boîtes œufs !

Regardez la différence :

  • Un œuf labellisé Bleu-Blanc-Cœur a un ratio de 1 oméga-3 pour 1,5 à 3 oméga-6. Ce qui est excellent.
  • Un œuf code 2 ou 3 aurait un ratio de 1 oméga-3 pour 25 oméga-6. C’est juste colossal.

 

Arrêtez d’acheter ce type de chocolat en poudre !

Voilà un autre aliment à bannir de votre alimentation : le chocolat en poudre sucré. (En le remplaçant par du 100 %.)

Je comprends très bien ce qui se passe dans votre tête :

« Ah ! Du cacao non sucré ? Mais c’est amer ! »

Eh bien, détrompez-vous !

Si un carré de chocolat 100 % c’est effectivement amer, du cacao non sucré, ça l’est moins !

Pourquoi ça ?

Tout simplement, car ça ne se mange pas à la petite cuillère !

Le cacao en poudre est tout le temps dilué dans une préparation. Ainsi, son amertume est bien moins importante.

De plus, regardez la liste des ingrédients du cacao en poudre de chez Nesquik

ingrédients cacao poudre nesquik

Encore une fois, c’est classé par ordre de quantité. Alors que voyez-vous ?

Du sucre en premier ingrédient ! Et pas qu’un peu, car en regardant le tableau nutritionnel, on remarque qu’il atteint 75 %. Je vous laisse imaginer le désastre sur votre corps…

Deux cuillères à café dans un verre de lait, ça vous apporte donc 20 grammes de sucre. Soit plus de 3 carrés de sucre. À noter que selon les recommandations, vous ne devriez pas dépasser les 25 grammes de sucre par jour.

« Mais il y a des vitamines C et D, c’est bien, non ? »

C’est du marketing. Ça rassure les parents.

Mais si vous voulez de la vitamine D : sortez dehors ! Et pour la C ? Mangez de vrais fruits et légumes.

 

La solution ?

On l’a déjà vu : du cacao non sucré.

Libre à vous, par la suite, d’ajouter du sucre de qualité, comme un peu de miel.

Mais gardez à l’esprit que votre palet s’habituera. Et que même si ça fait peur de passer directement au 100 %, ça en vaut la peine.

Et j’insiste : mélangé à une préparation, ce n’est pas si amer que ça, c’est même trop bon ! On sent le vrai goût du chocolat. Et puis, rien ne vous empêche de jouer sur la quantité…

 

Ces 3 huiles sont à bannir de votre alimentation

Il y a trois huiles que vous devez à tout prix éviter.

Ce sont des bombes d’oméga-6 et, comme on l’a vu, trop d’oméga-6 nuit à votre santé et à votre poids.

Ces trois huiles sont :

  1. L’huile de tournesol ;
  2. L’huile de sésame ;
  3. Et l’huile de pépins de raisins.

Si les deux dernières sont facilement évitables : il suffit de ne plus en acheter. La première pose plus de souci.

C’est la chouchoute des industriels !

Ils en mettent un peu partout, dès lors qu’ils ont besoin d’une huile. Regardez dans les cubes de bouillon, il y en a alors qu’ils avaient déjà mis de l’huile de palme.

Et bien sûr, à chaque fois, c’est de l’huile raffinée. Elle est donc encore plus néfaste pour votre santé, puisque le raffinage modifie ses acides gras.

Ainsi, vous allez devoir redoubler de vigilance et lire les étiquettes alimentaires.

Parce qu’avec la viande de porc, c’est l’aliment qui perturbe le plus votre précieux ratio oméga-3 et 6. C’est donc une huile, avec ses deux copines, qui nuit à votre santé lorsqu’elle est consommée en excès.

Donc pour la peau, pourquoi pas. Mais en cuisine : à éviter !

 

Par quoi les remplacer ?

C’est assez simple :

  • Pour la cuisson, vous avez l’huile de noix de coco ou l’huile d’olive. Ces deux huiles sont parfaites, à condition de les choisir bio, vierges et dans des contenants en verre. (et verre sombre pour l’olive)
  • Pour l’assaisonnement, vous avez l’huile d’olive ou l’huile de colza. Cette dernière est bien équilibrée dans son ratio oméga-3 et 6, elle m’accompagne donc quotidiennement dans ma vinaigrette.

Et en parlant de ça :

 

N’achetez plus de vinaigrettes toutes prêtes

Qui n’a jamais tenté de consommer des aliments allégés pour perdre du poids ?

C’est un non-sens !

Le gras ne fait pas grossir, tout comme manger des myrtilles ne rend pas la peau bleue !

Alors qu’au contraire, les aliments allégés peuvent faire grossir ! Car les ingrédients qui les composent favorisent l’élévation de votre glycémie : un facteur clé dans la prise ou la perte de poids.

Mais malheureusement, la plupart des vinaigrettes du supermarché sont allégées. Les industriels remplacent une partie de l’huile, par de l’eau pour faire baisser le nombre de calories ! Miam… une vinaigrette à l’eau, ça doit être délicieux…

Mais évidemment, pour que ça tienne la route, ils ajoutent des épaississants comme en témoigne la vinaigrette légère de chez Maille :

Ingrédients vinaigrette allégée maille

Vous noterez aussi la présence d’huile de tournesol ! Quand je vous disais que c’était la chouchoute des industriels ! Donc, ce genre d’aliment est à bannir de votre alimentation.

D’ailleurs, celle-ci contient également du sucre. Tant qu’à faire…

 

Par quoi la remplacer ?

Encore une fois : c’est enfantin.

  • Vous mélangez de l’huile de colza vierge avec du vinaigre de cidre. Votre base est faite !

Personnellement, je fais que ça. Mais si vous souhaitez, vous pouvez ajouter :

  • De la moutarde ;
  • Des herbes ;
  • Des épices.

Laissez votre imagination s’exprimer !

 

Bien manger, c’est plus simple qu’il n’y paraît

Vous le voyez. Vous pouvez facilement améliorer votre alimentation sans que cela soit difficile ou contraignant.

  1. Faire sa vinaigrette, ça prend quelques secondes. Perso ? Je verse un peu de vinaigre et d’huile directement sur la salade, dans mon assiette !
  2. Achetez des œufs de meilleure qualité, ça coûte quelques centimes de plus.
  3. Faire ses bouillons de cubes, c’est anti-gaspi !
  4. Troquez l’huile de tournesol par l’huile de colza ou d’olive prend juste un peu plus de place !
  5. Et prendre du cacao 100 %, c’est juste une habitude à prendre. Et encore, tout le monde n’en consomme pas tous les jours.

Vous le voyez. C’est simple.

Mais vous devez le faire. Vous devez faire le premier pas. Achetez ce nouveau produit. Tester et persister le temps que ça devienne votre nouvelle habitude.

Car je ne vais pas vous mentir : acheter un bouillon de cube, c’est moins contraignant que de le faire soi-même. Et l’être humain cherchera toujours la simplicité.

Vous devez donc en être conscient et vous « forcer » un peu les premiers temps. Premiers temps qui pourront être difficiles, car vos bouillons ne seront ni salés ni sucrés. Mais croyez-moi, votre santé vous en remerciera.

Qui suis-je ?

Jonathan RICHARD - conseiller en alimentation

Suite à des problèmes de santé, je suis passé d'un état de surpoids (90 kg) à sous-poids (55 kg) en moins d'un an.

C'est à ce moment-là que j'ai décidé de reprendre ma vie et ma santé en main. J'ai commencé à m'intéresser au développement personnel ainsi qu'à la nutrition. Cette dernière m'a tellement plu que j'ai poursuivi mes études dans ce domaine !

Aujourd'hui diplômé, j'aide les femmes à perdre du poids durablement, sans régime et sans frustration grâce au rééquilibrage alimentaire.


Tags


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>