octobre 9

0 comments

Les 9 dangers du sucre sur votre santé

Je pense que vous le savez : cette petite douceur blanche n’est pas terrible pour votre santé.

Pourtant, pas facile d’arrêter n’est-ce pas ? Alors vous vous dites qu’en connaissant les dangers du sucre sur votre santé, vous serez plus amène d’arrêter.

Ça se tient !

Mieux que ça : c’est un indispensable.

Et c’est d’ailleurs un des gros problèmes des régimes : on vous dit de supprimer un truc sans vous expliquer pourquoi.

Résultat ? Deux semaines après vous, reprenez vos anciennes habitudes ! Logique…

Donc, pour éviter ça, regardez les 9 dangers du sucre sur votre santé :

 

Le plus gros danger qui vous guette

Pour moi, le diabète de type II est la pire conséquence sur votre santé. Parce que cette maladie est une maladie déclencheuse.

C’est-à-dire, qu’avec un diabète de type II, vous avez plus de risques de développer d’autres problèmes de santé :

  • Rénale ;
  • Cancer ;
  • Osseux ;
  • Hépatique (foie) ;
  • Cardiovasculaire.

Certains diabétiques deviennent aussi aveugles ou se font amputer des membres.

Alors le sucre n’est pas le seul coupable, hein !

Le problème, ce sont les pics de glycémie répétés que le sucre et tous les produits à charge glycémique élevée provoquent.

Plus les pics sont fréquents, plus votre pancréas doit sécréter d’insuline, une hormone qui vient jouer les contrôleurs. Quand votre glycémie monte trop haut, elle lui demande gentiment de se calmer !

Le problème, c’est que notre corps n’est pas conçu pour subir de tels pics répétés. Dans la nature, rien ne pouvait provoquer ça. Or, il faut garder en tête qu’on a vécu la quasi-totalité de notre histoire dehors, à chasser du gibier et manger des plantes sauvages.

Mais depuis l’arrivée de l’agriculture et plus récemment, de la nourriture industrielle, ces gros pics de glycémie sont parfois quotidiens.

Résultat ?

Avec les années, votre pancréas se fatigue. Une résistance à l’insuline s’installe, puis c’est le diabète de type II.

Pour la petite anecdote (qui ne fait pas sourire) :

Le diabète de type II s’appelle comme ça depuis peu. Dans les années 70, comme il touchait principalement les adultes, on le nommait le diabète de l’adulte.

Aujourd’hui, comme des adolescents ou enfants le développent, ils ont dû le renommer…

Et pour parler un peu chiffre : 1 personne âgée de plus de 75 ans sur 4 est diabétique. C’est comme si un de vos grands-parents était atteint. Ça fait froid dans le dos.

 

Le sucre affaiblit votre système immunitaire

Ces dernières années, on a beaucoup entendu parler du système immunitaire, notamment à grâce au Covid ! Oui, grâce. Parce que ça a permis à de nombreuses personnes de s’y intéresser davantage et d’améliorer leur santé.

Le système immunitaire, c’est ce qui vous empêche de tomber malade. Quand il est opérationnel, vous êtes en pleine forme. Quand il faiblit ou qu’il est submergé, vous tombez malade.

Eh bien sachez que la consommation de sucre affaiblit votre système immunitaire. Ouvrant la porte à des infections aussi banales qu’un rhume, à bien plus grave.

Évidemment, là encore, le sucre n’est pas le seul coupable. Seulement, il contribue à freiner la capacité de destruction des germes. Du coup, on guérit moins vite et plus mal.

 

Le danger du sucre le plus visible

C’est un secret pour personne : le sucre fait rétrécir vos pantalons !

Bah oui, c’est embêtant n’est-ce pas ?

Ça s’explique de plusieurs manières :

 

1) les pics de glycémie

J’en ai parlé plus haut avec le diabète. Les pics de glycémie ne fatiguent pas uniquement votre pancréas. Ils favorisent aussi le stockage du sucre en gras.

Ainsi, ce n’est pas tant le gras que vous devez fuir, mais le sucre !

 

2) après la côte…

… la chute.

Vous avez déjà fait des montagnes russes ? Ça grimpe, ça grimpe, puis ça chute brusquement !

Avec votre glycémie, c’est la même chose : votre glycémie grimpe fortement, puis chute tout aussi vite, la faisant passer sous des valeurs normales. Regardez :

pic de glycémie

Vous passez donc en hypoglycémie et pouvez ressentir un ou plusieurs symptômes :

  • Fatigue ;
  • Vertiges ;
  • Nausées ;
  • Tremblement ;
  • Étourdissement ;
  • Manque de concentration.

Mais surtout un besoin de manger du sucre pour vous « remonter ».

Votre corps sait très bien que vous êtes dans le rouge. Et il va vous inciter à manger des aliments qui se transforment rapidement en sucre : pain, biscuit ou même morceau de sucre.

Et parfois, c’est votre entourage qui subit les frais de cette hypoglycémie : vous êtes irritable et d’une humeur massacrante !

 

3) le sucre est une drogue

Le sucre stimule notre appétit.

À une époque, c’était vital, car ça nous poussait à faire des réserves pour l’hiver. Un peu à l’image des écureuils avec leurs glands !

Nous, on faisait des stocks de gras en consommant de sucre. Sucre qui était uniquement disponible sous forme de fruits, baies ou miel. Et comme c’est rare dans la nature, pas question de le laisser aux oiseaux !

Cette surconsommation de sucre nous permettait de nous « engraissait » pour la saison froide.

Si un tel mécanisme n’existait pas, je ne serais pas là à écrire ces lignes ni vous à me lire ! Notre espèce se serait peut-être éteinte.

Bon, ça, c’est pour la leçon d’histoire !

Aujourd’hui, ce mécanisme ne sert plus à rien (vive les grandes surfaces). Malheureusement, il fonctionne toujours.

Et les industriels le savent très bien. D’où le fait que plus de 74 % des produits emballés contiennent du sucre ! En ajoutant du sucre à leurs préparations, nous en consommons naturellement plus. Ce qui se traduit par des actionnaires heureux !

 

4) l’alliance parfaite

Pour finir, regardez ce paradoxe :

Si vous vous considérez comme accro au sucre, je parie que vous ne mangez jamais de sucre à la petite cuillère. Bizarre, non ?

C’est parce que si le sucre est si bon, c’est qu’il est souvent couplé avec de la matière graisse :

Et c’est cette combinaison sucre/graisse qui est juste un délice pour nos papilles.

Donc oui, le sucre représente des dangers pour notre santé. Parce que l’obésité, c’est comme le diabète de type II, c’est une maladie qui en déclenche d’autres.

Je ne veux pas vous faire peur, mais l’obésité sévère réduirait l’espérance de vie de 10 ans. C’est pire que le tabagisme. Et pour s’en rendre compte, essayez de vous rappeler la dernière fois que vous avez vu une personne très âgée souffrant d’obésité sévère.

Vous n’arrivez pas à vous en souvenir ? Normal…

Donc, rééquilibrez votre alimentation. Et peu importe votre âge. Même à 79 ans, on peut encore perdre du poids et améliorer sa santé !

 

Le sucre et les maladies cardiovasculaires

Ah… les maladies cardiovasculaires. On vous a dit de manger moins gras, de faire attention au cholestérol et de faire plus de sport ? Mais personne ne vous dit de manger moins de sucre, n’est-ce pas ?!

Et pourtant, si votre consommation de sucre dépasse les 25 % de vos apports quotidiens, les risques de développer une maladie cardiovasculaire sont deux fois plus importants !

25 %, ça représente environ 500 calories. 500 calories de sucre, ça peut aller vite :

  • 2 sucres dans le café du matin ? 50 calories
  • Un verre de jus d’orange ? 100 calories
  • 10 grammes de confiture ? 25 calories
  • Un activia à la vanille pour le transit ? 116 calories
  • Après le déjeuner, un café avec 2 sucres + 2 biscuits secs ? 110 calories
  • Un panier yoplait à la fraise le soir ? 118 calories

Voilà, on dépasse les 500 calories.

Et j’ai été gentil, j’aurais pu rajouter des collations entre les repas ou la consommation de sirops ou de soda.

Oh, le pire dans tout ça ?

Selon les recommandations de l’OMS, il ne faudrait pas dépasser 10 % de vos calories. Soit 200 calories en moyenne.

Vous allez bien ? Vous êtes pâle ! J’espère que vous n’êtes pas en hypoglycémie quand même.

Que dites-vous ? Que ça fait peur ? Attendez la suite…

 

Le sucre nourrit les cellules cancéreuses

Quand vous consommez un aliment qui contient des glucides (pâtes, pain, pâtisseries, fruits et légumes) votre corps ne peut pas les utiliser tels quels.

Il va donc transformer les glucides en glucose, un type de sucre dont raffolent vos cellules !

Les aliments qui se transforme en glucose

Le problème, c’est que les cellules cancéreuses sont très gourmandes en sucre, bien plus que les cellules saines.

C’est d’ailleurs comme ça qu’on repère les métastases sur un PET scan : on injecte du glucose qui va là où la demande est forte. Certains organes et là où il y a des cellules cancéreuses.

Donc consommer du sucre peut accélérer la croissance d’une tumeur.

 

Le sucre favorise les mycoses

C’est certainement un des dangers du sucre le moins dangereux pour votre santé. Toutefois, ça peut nuire à votre confort de vie :

  • Démangeaisons ;
  • Troubles digestifs.

Eh oui : l’excès de sucre perturbe notre microbiote intestinal, et pour vous mesdames, le microbiote vaginal également.

Les microbiotes sont des lieux pleins de vie où prolifèrent des millions de bactéries utiles à notre santé. Le microbiote le plus connu et le plus important est celui intestinal. Important, car il est responsable de 70 à 80% de notre immunité. À ne pas négliger donc !

Le souci, c’est que l’excès de sucre perturbe l’équilibre qui y règne, notamment en modifiant l’acidité, ce qui se traduit par un développement de champignons microscopique à l’origine de la plupart des mycoses digestives et génitales.

Pire que ça : ces champignons peuvent nous procurer une forte attirance pour le sucre !

C’est donc un vrai cercle vicieux qui s’installe. Et l’arrêt ou la diminution du sucre devient plus difficile.

 

Le sucre augmente l’hypertension

Un autre des dangers du sucre pour notre santé, c’est l’augmentation de l’hypertension. Là encore, les conseils qu’on entend le plus souvent, ce sont de réduire :

  1. Sa consommation de sel ;
  2. Et de produits industriels.

C’est bien, mais incomplet.

Le sucre joue lui aussi un rôle conséquent. À tel point que 74 grammes de sucre par jour (soit 2 cannettes de soda) augmenteraient de 77 % les risques d’avoir une tension artérielle de niveau 2.

Il y a 3 niveaux en tout. Et le niveau 2 implique généralement la prise de médicaments.

Cerise sur le gâteau sans sucre ? Les personnes souffrant de diabète de type II ont davantage de risques de faire de l’hypertension…

Toutes les maladies sont plus ou moins liées. Et un facteur des plus communs, c’est une mauvaise hygiène de vie. Donc, limiter sa consommation de sucre, ce n’est pas pour faire joli ou juste pour maigrir. C’est votre santé qui est en jeu.

Mais ce n’est pas tout :

 

Aussi toxique pour le foie que l’alcool

Notre foie… Il a besoin d’amour comme le souligne le Pr Joyeux dans son livre. C’est un organe clé qui joue, entre autres, le rôle de détoxifiant de l’organisme.

D’où l’importance d’en prendre soin.

Et là encore, pour en prendre soin, on conseille souvent de limiter l’alcool. C’est vrai, seulement le sucre est aussi toxique que celui-ci. Et bien plus vicieux.

En 2020, 7,8 millions de Français ont un foie « gras ». Oui, comme les oies qu’on gave pour Noël ! Et parmi ces gens, on estime entre 20 et 30 % le taux de personnes qui se retrouveront à une stéatose hépatique non alcoolique (NASH)

C’est une telle épidémie que c’est devenu la première cause de grève de foie aux États-Unis. Et nul doute que ça le devient en France dans quelques années.

Pourtant, le coupable est bel et bien identifié : le sucre et les produits sucrés. Et une modification alimentaire suffit généralement pour revenir à un foie normal.

Et pour finir :

 

Le sucre et Alzheimer

Une étude a confirmé que les personnes souffrant de diabète et ayant une glycémie élevée ont 40 % de risques en plus d’être victimes de démence par rapport à celles dont le taux de sucre sanguin est mieux géré.

Maintenant, là où c’est pire, c’est que même sans diabète, si votre glycémie est supérieure à la normale, même légèrement, le risque de démence est accru de 18 %.

Dans une autre étude, sur 940 personnes âgées de 70 à 89 ans ne présentant pas de démence, ceux qui consommaient le plus de sucre avaient 50% de risque de développer de légers troubles cognitifs, par rapport à ceux qui en consommaient le moins :

  • Problèmes de mémoires ;
  • De comportements ;
  • Ou de langage.

 

Les dangers du sucre sur la santé : comment s’en sortir ?

Vous l’avez vu : ça va au-delà des kilos en trop sur la balance. Le sucre vous bouffe de l’intérieur et peut même accroitre le vieillissement, bien que ça demande encore quelques études pour être confirmé.

Le problème, c’est qu’en être conscient ne suffit pas toujours :

Un fumeur sait que c’est mauvais, mais ça ne l’empêche pas de fumer pour autant !

Alors, comment faire ?

Pour certaines personnes, il suffit de le décider. Pour d’autres, le sucre est un besoin. Une réponse à un stress, à un ennui ou même à une impuissance.

Le sucre est tellement lié à leur émotion qu’il est presque impossible d’arrêter ou de diminuer très longtemps. Tôt ou tard, le besoin revient et souvent bien plus fort.

C’est pourquoi vous ne devez surtout pas utiliser votre volonté pour réduire votre consommation de sucre. Ça ne fonctionne pas, car ce n’est pas un problème de volonté, mais de signification.

Je m’explique :

Inconsciemment, vous avez relié le sucre à des émotions positives. Ainsi, quand vous vous sentez mal, vous mangez du sucre pour essayer de retrouver une émotion plus positive.

C’est cette signification cachée qu’il faut faire ressortir et modifier. Et pour ça, j’ai un protocole complet de 14 jours : Le Divorce. Un programme pour rompre avec le sucre (sans frais d’avocat!)

Dans tous les cas, n’échangez pas le sucre contre des édulcorants ou des produits allégés. C’est pas mieux, loin de là !

Qui suis-je ?

Jonathan RICHARD - conseiller en alimentation

Suite à des problèmes de santé, je suis passé d'un état de surpoids (90 kg) à sous-poids (55 kg) en moins d'un an.

C'est à ce moment-là que j'ai décidé de reprendre ma vie et ma santé en main. J'ai commencé à m'intéresser au développement personnel ainsi qu'à la nutrition. Cette dernière m'a tellement plu que j'ai poursuivi mes études dans ce domaine !

Aujourd'hui diplômé, j'aide les femmes à perdre du poids durablement, sans régime et sans frustration grâce au rééquilibrage alimentaire.


Tags


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>