mars 16

0 comments

22 Conseils pour Renforcer son Système Immunitaire

Renforcer ses défenses immunitaires avec 22 conseils

Notre système immunitaire représente l’une des choses les plus précieuses que nous possédons. C’est grâce à lui que nous pouvons jouir d’une santé de fer !

En revanche, c’est un terme un peu flou, et nous avons un peu de mal à imaginer à quoi il correspond. Je vais donc simplifier au maximum afin qu’on puisse obtenir une image qui parle à tout le monde.

Imagez donc notre système immunitaire comme une forteresse. Son rôle réside dans le fait d’empêcher que les virus franchissent les murs d’enceinte.

Malheureusement, virus et autres bactéries arrivent quelquefois à se frayer un chemin… Heureusement, dans ces cas-là, nous pouvons compter sur une véritable armée composée de :

  • Plasmocytes.
  • Macrophages.
  • Lymphocytes T.
  • Globules blancs.

Toutefois, il arrive que l’ennemi gagne une bataille et qu’on tombe malade.

C’est ainsi

En revanche, autant tout mettre en œuvre pour que cela n’arrive pas.

 

Les pratiques alimentaires pour booster son système immunitaire

Fuyez les aliments industriels !

Notre alimentation joue un rôle capital et ce qu’on met dans notre bouche va définir notre santé.

C’est un peu comme si vous venez d’acquérir une somptueuse voiture de luxe et que celle-ci fonctionne à l’essence. Vous n’allez quand même pas mettre du diesel ?!

Eh bien, pour notre corps, c’est la même chose.

Par conséquent, nous allons éviter les aliments pauvres en nutriments protecteurs.

Comme c’est principalement le cas pour les produits industriels dit « ultra transformés » comme les :

En effet, ce genre d’aliments est dépourvu de vitamines et minéraux. Or, ce sont eux qui sont les principaux garants de notre capital santé.

Pour vous en convaincre, voici une image parlante :

Imaginez qu’une personne mange exactement ce qu’il faut pour jouir d’une parfaite santé.

C’est-à-dire, des fruits et légumes en quantité, des bonnes graisses, des protéines de qualités, etc.

Maintenant, supposons qu’on enlève la vitamine C de son régime alimentaire. Que se passerait-il ?

La personne attraperait le scorbut et finirait forcément par mourir.

Sachez que, sans que cela soit aussi extrême, c’est ce qui se passe avec les aliments ultra transformés.

Ils nous privent de ces nutriments si vitaux.

Sans parler du fait qu’ils constituent une des principales causes du surpoids et de bons nombres de maladies modernes.

D’ailleurs, si vous souhaitez davantage d’informations à leur sujet, vous pouvez :

 

aliment ultra transformé qui nuit à notre système immunitaire

 

Évitez le sucre qui affaiblit le système immunitaire

En deux recommandations, je viens déjà de changer profondément les habitudes de nombreuses personnes !

Et en même temps, il faut savoir ce qu’on veut.

Prendre du plaisir sur l’instant ou le repousser afin de prévenir sa santé ?

« C’est en période de maladie que l’on se rend compte que la santé n’a pas de prix. » — Dr. Thomas Fuller

Pour en revenir au sucre, une consommation trop excessive représente une menace pour notre santé.

Outre les effets auxquels nous pensons instinctivement, à savoir le surpoids et le diabète, cette douce mort blanche cache d’autres effets bien sombres.

J’ai dénombré une quinzaine de problèmes liés au sucre, tous prouvés par la science, comme :

  • Une prolifération des cellules cancéreuses.
  • Un risque accru de maladies cardiovasculaires.
  • Une augmentation de la faim. D’ailleurs, c’est pour ça qu’on en trouve dans 74 % des produits industriels.
  • Un accroissement des mycoses intestinales et génitales.

 

Et bien sûr, si j’en parle c’est qu’il affaiblit aussi notre système immunitaire en diminuant la capacité des globules blancs à capturer les corps étrangers.

Pour imager, c’est comme si le sucre enduisait nos ennemis d’huiles !

Ce qui rend nos globules nettement moins efficaces laissant glisser les virus entre leurs mains.

 

Mais bon, diminuer le sucre, c’est bien beau.

Faut-il encore pouvoir ! Car s’en libérer n’est pas quelque chose de simple.

C’est pour ça que je vous ai préparé un petit guide regroupant les 4 erreurs principales à éviter, ainsi que leurs solutions.

Si ça vous intéresse, vous pouvez cliquer ici pour le télécharger directement sur votre adresse e-mail : https://nourris-ton-corps.systeme.io/4ErreursSucre

 

 

Mangez des fruits secs !

Seigneur dieu que c’est bon !

En plus d’assouvir une envie de sucre, les fruits secs constituent également des aliments très riches en nutriments.

Pour information, à poids égal, ils renferment 4 à 5 plus de substances protectrices que leurs versions fraîches.

D’autant plus que comme nous l’avons vu un peu plus haut, ce sont ces nutriments qui préservent notre santé !

Certaines ont même des propriétés sur le système immunitaire, comme :

  • La fraise séchée.
  • Le gingembre sec.
  • Ou encore la papaye séchée.

Cliquez ici pour découvrir la liste complète des fruits secs.

Et la cerise (séchée) sur le gâteau, c’est que vous n’avez pas à vous inquiéter du sucre qu’ils contiennent ! C’est le sucre naturel des fruits, il ne présent pas de danger pour votre santé.

 

Consommez des probiotiques

On entend souvent ce terme, principalement dans les publicités, sans bénéficier d’explications. En fait, il s’agit tout simplement de bactéries.

Rassurez-vous, celles-là nous veulent du bien !

En effet, ces micro-organismes vivants nous apportent une aide précieuse une fois qu’elles se sont logées dans nos intestins.

Oui, curieuse demeure.

En revanche, certaines marques, comme Danone, pour ne pas citer de noms (trop tard) vantent le fait que les probiotiques peuvent profiter à notre système immunitaire.

Malheureusement, la science ne l’a pas vraiment prouvé.

D’ailleurs, ça a valu un procès à la marque en 2008, pour sa gamme Actimel, qui louait les bienfaits de ses boissons sur nos défenses immunitaires. Mais bon, comme Danone a ajouté certaines vitamines à celles-ci, ils peuvent maintenant marquer en toute légalité « participe au fonctionnement normal du système immunitaire ».

Seulement, même si certaines études prouvent l’efficacité sur les défenses immunitaires des souris, ce n’est pas forcément le cas pour nous.

Malgré le manque de preuves scientifiques, je vous conseille quand même d’en consommer, surtout que certaines de ces bactéries peuvent nous aider en cas de syndrome du côlon irritable.

Alors, c’est bien beau, mais comment fait-on pour en avaler ?

Déjà, évitez de boire de l’Actimel, car même s’ils contiennent des probiotiques, ce sont surtout des produits industriels contenant également du sucre.

Ça vient donc en contradiction avec mes deux premiers conseils !

Sinon, vous en trouverez dans :

  • La choucroute.
  • Les cornichons.
  • Les yaourts nature.
  • Le tempeh. (soja fermenté)
  • Les boissons fermentées, comme le kéfir.

 

Maintenant que nous avons vu comme avaler des milliards d’êtres vivants en quelques secondes, nous allons voir comme en prendre soin. (Et ainsi éviter une hécatombe)

 

Les cornichons contiennent des probiotiques

 

Nourrissons nos bonnes bactéries !

Nous possédons tous des bactéries dans nos intestins, les fameux probiotiques.

Et bien qu’elles se nourrissent de nos restes, autant leur donner une nourriture de qualité, afin de les faire prospérer.

Et pour cela, rien de tel que des prébiotiques !

Un terme compliqué pour désigner ni plus ni moins des fibres non digestibles.

Pour en trouver, c’est simple, tournez-vous vers les fruits et légumes.

Voici une petite liste d’aliments riches en prébiotiques :

  • Ail
  • Kiwi
  • Orge
  • Oignon
  • Poireau
  • Avoine
  • Asperge
  • Agrumes
  • Graines de lin
  • Graines de chia
  • Cette liste interminable regroupe principalement des fruits et légumes.

 

Seulement, tout ce qu’on vient de voir ne sert pas à grand-chose sans le conseil suivant.

 

Pour notre système immunitaire, mangeons des oméga-3 !

Et voilà un autre terme connu, mais dont peu de personnes savent ce que c’est !

En fait, il s’agit tout simplement d’un certain type de graisse. Rien de plus.

Maintenant, dans la famille des oméga, il y en a deux qui sont essentiels. Les acides gras oméga-6 et 3. Notre merveilleux corps en a absolument besoin, seulement, pas de chance, il ne sait pas les fabriquer. On va donc devoir les apporter via notre alimentation.

Consommer gras, ça nous savons faire !

Malheureusement, nous apportons beaucoup trop d’oméga-6, et ça cause de nombreux problèmes que nous allons voir dans un instant.

Mais avant, sachez que ce ne sont pas les oméga-6 les méchants, mais le déséquilibre qu’il y a avec les oméga-3.

Je m’explique :

Dans la vie, vous serez d’accord avec moi si je vous dis que nous avons besoin d’équilibre pour qu’on se sente bien ?

Eh bien, dans notre corps, c’est la même chose. Nous devons respecter un ratio oméga-3/oméga-6.

Plus cet écart se creuse, plus les problèmes surviennent.

Comme je viens de le dire, aujourd’hui, nous consommons beaucoup trop d’oméga-6, ce qui provoque une inflammation de l’organisme.

Le pire, c’est que c’est sans douleur… donc on ne s’en rend pas compte.

Seulement les conséquences ne sont pas à prendre à la légère :

  • Surpoids.
  • Mauvaise coagulation du sang.
  • Ou encore mauvaise protection de la muqueuse digestive.

Et c’est cette dernière qui nous intéresse dans le cadre du système immunitaire.

De plus, comme son épaisseur représente seulement quelques millièmes de millimètre, elle est très vulnérable.

Elle ne pèse pas de mine comme ça, mais son rôle est capital. Elle agit comme un filtre, laissant passer les nutriments tout en évitant la pénétration de certains éléments indésirables, comme :

  • Les aliments qui n’ont pas été suffisamment digérés.
  • Les substances toxiques.
  • Ou encore les bactéries.

Et si elle est fragilisée, elle perd son rôle de barrière. Laissant la porte ouverte aux substances ci-dessus.

C’est un peu comme si une boîte de nuit ne possédait pas de videurs. N’importe qui pourrait rentrer, ce qui provoquerait un chaos.

Ainsi, augmenter sa consommation d’oméga-3 permet de se rapprocher de cet équilibre afin d’éviter toute inflammation.

 

graines de lin

 

Pour cela, voici quelques aliments à consommer sans modération :

  • Poissons gras.
    • Sardines, harengs, anchois ou saumons.
      • Mais attention, ils sont fragiles, donc cuisinez-les à la vapeur douce !
  • Graine de lin.
    • Seulement, vous devrez les broyer avant de les consommer.
  • Graine de chia, de chanvre.
  • Huile de colza.
  • Noix.

Et surtout, limitez votre apport en huile de tournesol ! Cette huile constitue une horreur pour votre santé !

Alors que notre ratio devrait se situer à 1 oméga-3 pour 2 oméga-6, celui de l’huile de tournesol à un rapport de 1 pour 120.

On peut difficilement faire pire !

Malheureusement, c’est l’huile qu’on trouve dans de nombreux foyers et produits industriels.

Pour votre santé, je vous recommande donc de la bannir de vos placards et de la remplacer par l’huile :

  • D’olive, pour la cuisson et l’assaisonnement.
  • De colza, pour l’assaisonnement.
  • De noix de coco, pour la cuisson ou en remplacement du beurre dans les pâtisseries.

 

Avalez des quantités pharaoniques de légumes !

Les légumes doivent tenir une place prépondérante dans notre assiette.

Mieux que ça, ils doivent représenter l’aliment le plus présent de celle-ci.

D’ailleurs, on devrait en consommer quotidiennement.

Et à chaque repas !

Alors, ne boudez pas les légumes, car ils sont excellents pour nos défenses immunitaires.

Tout d’abord, on fait le plein de vitamines, de fibres et également d’antioxydants.

Et comme nous l’avons vu, c’est un point vital pour protéger notre capital santé afin d’éviter de tomber malade.

Mais en plus, les légumes verts contiennent également du magnésium qui sert à « activer » certaines vitamines.

Par contre, je vous vois venir… les pommes de terre ne sont pas considérées comme des légumes !

Donc, non, manger des frites tous les jours ne nous aidera pas à booster notre système immunitaire !

Si vous aimez les patates, je vous invite à les consommer à la vapeur douce et en robe des champs.

C’est ainsi qu’on profite le mieux de ce tubercule.

 

panier de légume, parfait pour le système immunitaire

 

Avant d’aller plus loin, j’aimerais dire un petit mot sur l’ail.

On entend souvent dire que l’ail à des effets antibactériens.

C’est le cas… chez les souris !

En effet, la science n’a pas encore prouvé l’efficacité antibactérienne de l’ail chez l’Homme.

Toutefois, rien ne vous empêche de continuer à en consommer ! Sauf si vous avez un rendez-vous galant dans la soirée !

 

Outre le fait d’augmenter sa consommation légumes verts, je vous invite également à consommer au moins 3 portions de crucifère par semaine, à savoir :

  • Radis.
  • Navet.
  • Roquette.
  • Rutabaga.
  • Et bien sûr tous les choux, comme le brocoli ou le chou-fleur.
    • Pour ces derniers, privilégiez la cuisson à la vapeur douce.

 

Pour nos défenses immunitaires, veillons à nos apports en vitamines et minéraux

Bon, je vous en parle depuis le début, mais voici ceux qui constituent les plus intéressants :

La vitamine A

Cette vitamine va stimuler la production de globules blancs et d’anticorps.

Autant dire que c’est parfait pour nos défenses immunitaires !

On en trouve dans :

  • Persil.
  • Melon.
  • Carotte.
  • Citrouille.
  • Épinard bouilli.
  • Huile de foie de morue.

Par contre, étant donné que c’est une vitamine liposoluble, nous devons veiller à consommer de la matière grasse.

De cette manière, la vitamine s’absorbera plus facilement.

Un simple filet d’huile de colza ou d’olive suffit !

 

La vitamine C

Celle-ci va agir comme un puissant antioxydant.

Cette vitamine va donc protège l’oxydation de nos cellules, tout en stimulant nos défenses immunitaires !

On en trouve dans :

  • Kiwis.
  • Poivrons.
  • Agrumes.
  • Crucifères.
  • Fruits rouges.

Le zinc

Ce minéral joue un rôle important dans notre système immunitaire, tout en ayant une fonction anti-inflammatoire.

On en trouve dans :

  • Œufs.
  • Céréales complètes.
  • Oléagineux. (noix, amandes, etc. Voir la liste complète)
  • Légumineuses. (Haricots secs, soja, lentilles, etc. Voir la liste complète)
  • Crustacés, notamment l’huître, bien qu’on n’en pas tous les quatre matins !

Le sélénium

Cet oligo-élément joue lui aussi un rôle dans l’immunité.

Il va également agir comme antioxydant.

On en trouve dans :

 

Passons maintenant à un point clé que beaucoup de personnes oublient.

 

verre d'eau pour prendre soin de notre système immunitaire

 

Restez bien hydraté

Eh oui, l’eau est la seule boisson indispensable à la vie.

Par conséquent, le fait de manquer d’eau affaiblit notre système immunitaire.

Alors, afin d’éviter de transformer votre corps en désert, veillez à boire et à consommer des aliments riches en eau.

Comme les fruits et légumes !

De plus, selon votre taille, je vous recommande de boire entre 6 et 8 verres d’eau plate par jour.

Sachez qu’on élimine environ 2,4 litres d’eau chaque jour, via la transpiration et les urines.

 

Mangez des champignons asiatiques !

Les champignons sont excellents pour notre flore intestinale et par conséquent, notre système immunitaire.

En effet, le microbiote intestinal représenterait 70 % de l’efficacité de celui-ci.

Donc autant le chouchouter !

Si nous souhaitons apporter une petite touche asiatique à vos plats, nous pouvons nous procurer les champignons suivants qui nous aident à renforcer nos défenses immunitaires, tout en nous permettant de nous adapter au stress psychologique et environnemental.

Le stress n’est pas un point à négliger, surtout quand nous parlons d’immunité, mais nous en reparlerons plus tard. Pour l’heure, voici les champignons :

  • Reishi.
  • Shiitaké.
  • Maïtaké.

Après, sans être chauvin, les champignons de Paris, c’est aussi bon !

Mais faites bien attention à leur provenance, car la majorité de la production vient de Chine !

Toutefois, ils n’ont peut-être pas les mêmes effets sur notre santé que les champignons venus d’Orient.

 

Avec le conseil suivant, je risque de me mettre à dos une bonne partie d’entre vous…

 

Évitez de manger trop de viande

N’en déplaise à certains, l’excès de viande est néfaste pour sa santé.

En effet, consommer de la viande augmente l’inflammation, qui nuit à nos défenses immunitaires.

Pour ne rien arranger, la majorité des animaux sont nourris avec des céréales… riches en oméga-6.

Si vous avez suivi, ça signifie que ça creuse davantage le fossé avec les oméga-3.

Toutefois, je suis bien conscient que tout le monde n’est pas prêt à devenir végétarien, c’est pourquoi je vous invite à privilégier les volailles comme :

  • Le poulet.
  • La dinde.

Et si possible de la filière bleu-blanc-cœur, car les producteurs ajoutent des graines de lin, riches en oméga-3. C’est un petit plus pour notre santé.

Quoi qu’il en soit, évitez le plus possible les viandes rouges, car selon une étude, consommer une portion quotidienne de viande rouge est associée à un risque de mortalité augmenté entre 7 et 19 %.

Ce n’est pas négligeable.

 

 

Selon l’OMS, les viandes rouges regroupent :

  • Porc.
  • Veau.
  • Bœuf.
  • Cheval.
  • Agneau.
  • Mouton.
  • Et la chèvre.

Évitez également les charcuteries, comme :

  • Pâté.
  • Tripes.
  • Boudin.
  • Saucisse.
  • Saucisson.
  • Jambon blanc.

 

Pour ce qui est de la quantité, l’OMS recommande de ne pas dépasser les 500 grammes par semaine.

Personnellement, je pense que deux à trois portions de viande par semaine suffissent amplement.

D’ailleurs, vous pouvez même supprimer la viande de votre alimentation sans problèmes.

Si le sujet vous intéresse, je vous suggère de lire l’article suivant : devenir végane ! Sans forcément arrêter toute consommation de viande, cet article vous ouvre les yeux de votre consommation de produits carnés.

 

Allez, on continue avec les mauvaises nouvelles ?

 

Évitez l’alcool

Décidément, entre la charcuterie et l’alcool comment va-t-on faire pour l’apéro ?!

Mais bon, il faut savoir ce qu’on veut !

Alors si vous souhaitez prendre soin de votre santé, diminuez l’alcool.

Consommé en excès, ça favorise la production de certaines substances qui affaiblissent le système immunitaire.

Ce qui, évidemment, nous rend plus vulnérables aux infections comme le rhume. Avec un E !

Maintenant, pour répondre à la question sur l’apéritif, on peut consommer du pipi de dragon !

Sans rire, c’est une bonne boisson pour nos défenses immunitaires !

Le pipi du dragon

Il s’agit d’une potion magique à base de citron, de gingembre et du curcuma !

Elle est consommée depuis des siècles dans les contrées chinoises.

Pour la concocter, il nous voudra :

  • 5 citrons.
  • 50 grammes de curcuma.
  • 100 grammes de gingembre.

Quant à la préparation, la voici :

  • Enlevez l’écorce des citrons.
  • Épluchez le gingembre et le curcuma.
  • Coupez le tout en petits morceaux et passez au mixeur jusqu’à obtenir une préparation pâteuse, mais un peu liquide.
  • Filtrez le mélange et mettez deux cuillères à soupe dans une tasse.
  • Remplissez d’eau et buvez d’une traite.

Le pipi du dragon se conserve une bonne semaine au frigo !

 

Vous pouvez aussi laisser bouillir un morceau de gingembre râpé et prendre cette infusion 3 fois par jour.

Si vous n’aimez pas trop, vous pouvez ajouter du goût et des bienfaits supplémentaires en incorporant de la cannelle et du clou de girofle.

 

Vous pouvez également vous procurer cette infusion : potion hivernale

Il s’agit d’une préparation réalisée avec le meilleur thé santé d’Europe, le Sideritis.

Cette boisson aura les effets suivants sur votre corps :

  • Vous protège des rhumes et de la grippe pour l’hiver.
  • Renforce le système immunitaire.
  • Effet antioxydant et anti-inflammatoire.

Pour la commander, c’est par ici : https://boutique.nourris-ton-corps.fr/produit/potion-hivernale/

infusion pour le système immunitaire
Le meilleur thé santé d’Europe !

 

Les pratiques quotidiennes pour renforcer notre système immunitaire

Eh oui, bien que l’alimentation joue un rôle capital dans nos défenses immunitaires, les petites pratiques qui suivent peuvent vous servir.

 

Dormez bien !

Le sommeil joue un rôle important dans notre état de santé.

Physique et mentale !

Et pourtant de nombreuses personnes négligent cet aspect de leur vie.

D’ailleurs, une étude a même démontré le lien entre une bonne qualité de sommeil, un microbiote intestinal sain et le système immunitaire.

Raison de plus pour y prêter une attention particulière !

Sans compter que le sommeil nous permet également de recharger les batteries tout en permettant au corps de se régénérer.

Par contre, on peut roupiller 8-10 heures et avoir mal dormi.

Les effets sur notre santé peuvent être catastrophiques si ça se produit sur une longue période.

Pour cela, voici quelques conseils pour bénéficier d’un sommeil de qualité et ainsi booster son système immunitaire :

  • Ayez une bonne literie.
  • Évitez la caféine l’après-midi.
  • Faites de l’exercice physique le matin.
  • Couchez-vous dans une obscurité totale.
  • Gardez la chambre à une température basse.
  • Pratiquez la méditation, utile pour le sommeil ET le stress.
  • Gardez le travail hors de la chambre. Pas d’ordinateur, pas de smartphone.
  • Supprimez tous les appareils numériques et électroniques 1 à 2 heures avant le coucher.

Avec tout ça, vous devrez tomber rapidement dans les bras de Morphée !

 

Lavez-vous les mains

Ai-je besoin de développer ?

Je ne pense pas, car tout le monde sait qu’il convient de se laver les mains avant de préparer les repas et de passer à table afin d’éviter d’avaler tout un tas de cochonneries. N’est-ce pas ?

Mais attention, certaines personnes se lavent les mains uniquement avec du gel antiseptique.

Or, ils ne remplacent pas un lavage des mains avec de l’eau et du savon !

En revanche, en cas d’épidémie de virus, ces gels représentent de bons compléments.

 

Le conseil suivant va vous procurer un peu de bien-être et détente.

 

Relaxez-vous avec la cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque est une pratique de respiration simple, mais très efficace.

Inspirez 5 secondes puis d’expirez le même laps de temps.

Le Docteur David O’Hare, auteur du livre Cohérence cardiaque 3.6.5 (que je n’ai pas encore lu !), conseille de pratiquer cinq minutes, trois fois par jour.

D’après ce Docteur, la pratique régulière tonifierait notre système immunitaire en stimulant le système parasympathique.

Si vous souhaitez essayer, voici une petite vidéo :

 

Pour éviter de tomber malade, aérez votre domicile

Ce n’est pas parce que vous faites brûler une bougie parfumée, que ça ne vous dispense pas d’aérer !

Bien au contraire !

Sachez que l’air intérieur de nos maisons se trouve souvent plus pollué que l’extérieur.

Notamment à cause de l’utilisation de :

  • Encens.
  • Désodorisants.
  • Produits ménagers.
  • Fumée de cigarette.
  • Anti-parasites. (anti-mouches, anti-fourmis, anti-araignées et autres anti-bébêtes)

C’est donc important d’aérer une bonne quinzaine de minutes, chaque jour.

Oui, même l’hiver !

De plus, aérer permet de chasser les virus et bactéries qui stagneraient chez nous.

Pour vous rassurer : non, contrairement à une idée reçue, nous n’attrapons pas de rhume dans les courants d’air !

Alors, déstressez, car c’est mauvais pour l’immunité, comme nous allons le voir dès à présent.

 

Fuyez le stress

Bien que ce conseil soit plus facile à dire qu’à faire, le stress à un impact extrêmement important sur notre système immunitaire.

D’ailleurs, bons nombres de maladies auraient un lien avec un stress important.

Dans son livre « Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet » Jean-Marie Magnien demande à ses patients s’ils n’ont pas vécu une situation stressante. Ou du moins, ayant suscité une charge émotionnelle intense.

Non, il n’est pas psy, seulement il sait que dans de très nombreux cas, un stress important a lieu quelques mois avant l’apparition de la maladie.

Cela s’explique en partie de cette manière :

Un état de stress libère du cortisol dans notre corps.

Bien que ce soit utile, un niveau excessif diminue l’efficacité de nos défenses immunitaires.

Et pour reprendre une phrase d’un chercheur de l’Institut National de Santé Mentale que je trouve amusante :

Si vous regardez les cours de la Bourse chuter à la télé, le stress psychologique va faire grimper votre cortisol. Si en plus quelqu’un vous tousse à la figure à ce moment-là, vous risquez d’attraper la grippe !

D’après une étude (je n’ai pas la source, je l’ai trouvé dans le livre « L’intelligence émotionnelle : Intégrale » du docteur Daniel Goleman, page 601), les risques de maladies coronariennes étaient majorés de 50 % chez ceux qui avaient le sentiment de devoir travailler à un rythme fixé par quelqu’un d’autre et de n’avoir pas leur mot à dire, par rapport à ceux qui jouissaient de conditions de travail plus souples. Les exigences et les pressions professionnelles que nous subissons augmentent aussi les risques d’hypertension.

Cela signifie que, même les situations générant un stress, même imperceptible au premier coup d’œil influence notre santé de manière négative.

C’est pourquoi je vous conseille de vous réserver des moments dans la journée afin de vous détendre.

Ne serait-ce que 5 minutes par-ci par-là.

 

femme qui se détend

 

Essayez ceci :

D’ailleurs, pour vous y aider, voici un exercice de respiration que j’adore faire et qui procure un sentiment de détente immédiat :

  • Inspirez 5 secondes par le nez, en gonflant le ventre.
  • Expirez au moins 10 secondes par la bouche, en rentrant le ventre.
  • Répétez ceci une dizaine de fois et votre niveau de détente augmentera significativement.

Si vous avez un peu de mal à sentir votre ventre se gonfler, posez votre main sur celui-ci.

Ça prend seulement 2 minutes 30, seulement ça peut littéralement changer votre vie !

 

D’ailleurs, en parlant de changer de vie, voici le conseil suivant.

 

Arrêtez de fumer

Alors oui, c’est un conseil un peu bateau.

Tout le monde sait que fumer nuit à notre santé !

Par contre, sachez que la cigarette électronique cause également du tort à notre système immunitaire.

Comme en témoigne une étude, qui montre que les liquides aromatiques peuvent causer une inflammation de certains globules blancs.

Et donc, affaiblissent notre système immunitaire.

L’étude suggère également que les mélanges de saveurs sont encore plus nocifs.

 

Pour votre système immunitaire, pratiquer un sport doux

« Oui, oui, on le sait. Le sport c’est bon pour la santé… »

Si je vous en parle, c’est pour souligner deux aspects importants du sport :

Il agit sur notre santé physique et mentale.

Côté mental, le sport nous permet d’évacuer le stress qui, comme nous venons de le voir, nuit à notre immunité.

Côté physique, une activité modérée, via des sports doux, comme la marche semble bénéfique pour notre santé.

Sans pratiquer un sport a proprement parlé, nous pouvons mettre notre corps en action en faisant des mouvements intentionnels comme :

  • Faire du ménage.
  • Faire une balade en vélo le week-end.
  • Prendre l’escalier au lieu de l’ascenseur ou de l’escalator.
  • Marcher plutôt que de prendre sa voiture sur les trajets courts.
  • Faire la cuisine en évitant les ustensiles électroniques, comme le fouet.

En revanche, pratiquer un sport de manière intense n’est pas forcément une bonne idée.

En effet, une étude suggère qu’une activité physique intensive affaiblit le système immunitaire.

 

un sport doux permet d'améliorer le système immunitaire

 

Prenez des douches froides !

Alors oui, je suis d’accord, ce n’est pas forcément le plus simple à mettre en place.

Mais croyez-moi, on s’habitue !

C’est devenu un rituel matinal. Une bonne douche froide.

Sauf pour me laver la tête, j’ai encore un peu de mal… surtout l’hiver !

Côté immunité, des douches froides régulières amélioraient le système immunitaire.

Seulement, la seule étude que j’ai trouvé montre une amélioration légère, mais tout de même significative.

J’ai aussi pu lire que ça augmenterait le nombre de globules blancs. Ce qui améliorerait ainsi nos défenses immunitaires.

En revanche, évitez si vous souffrez de troubles cardiaques. On ne sait jamais !

Pour les plus frileux, cette alternative devrait davantage vous convenir :

  • Remplissez un récipient d’eau froide jusqu’à environ 40 cm de hauteur. (suffisamment grand pour y mettre nos pieds)
  • Marchez sur place pendant deux minutes, en sortant complètement le pied entre chaque pas.

 

Rassurez-vous, le conseil qui suit est nettement plus accessible !

 

Utilisez l’huile essentielle de ravintsara

Étant donné que cette huile est antivirale, elle est recommandée en période hivernale.

Sur le site passeportsante.net, j’ai vu qu’on pouvait l’utiliser de plusieurs manières :

En l’ingérant :

  • 2 gouttes chaque matin dans une cuillère à café d’huile de colza.
    • Par contre, pour votre santé, évitez de les mettre sur un carré de sucre…
  • 3 semaines sur 4 à partir de septembre.

Pour assainir l’air :

  • 3 fois par jour.
  • 8 à 15 gouttes.
  • Pendant 10 à 20 minutes dans un diffuseur.

 

Pressons-nous le coin de l’ongle de l’auriculaire.

L’auriculaire, c’est le plus petit de nos doigts. Et d’après le site doctissimo, ce point acupuncture serait lié à l’immunité.

Alors soit vous allez chez l’acupuncteur, soit vous essayez de le tester par vous-même :

  • Appuyez sur les deux angles autour de l’ongle avec un de ses ongles par exemple. Gauche ou droit, peu importe.
  • À faire matin et soir sur plusieurs jours, dès qu’on se sent fatigué.
  • Et plusieurs fois par jour, si nous sommes malades.

En revanche, ils déconseillent si nous souffrons d’hypertension.

 

En conclusion :

Comme vous avez pu le remarquer, prendre soin de notre système immunitaire passe par un mode de vie sain et équilibré.

L’alimentation joue un rôle considérable dans la protection et l’efficacité de celui-ci.

Mais des pratiques de bon sens sont aussi de vigueur.

Par exemple, se rouler à poil dans la neige n’est pas souhaitable !

Voici donc un petit résumé de mes conseils :

  • Ne fumez pas.
  • Fuyez le stress.
  • Limitez l’alcool.
  • Limitez le sucre.
  • Restez bien hydraté.
  • Aérez votre domicile.
  • Lavez-vous les mains.
  • Dormez suffisamment.
  • Mangez des fruits secs.
  • Pratiquez un sport doux.
  • Prenez des douches froides.
  • Évitez les produits industriels.
  • Mangez beaucoup de légumes.
  • Pratiquez la cohérence cardiaque.
  • Mangez des champignons chinois.
  • Pressez-vous le coin de l’auriculaire.
  • Évitez de consommer trop de viande.
  • Utilisez de l’huile essentielle de Ravintsara.
  • Augmentez votre consommation d’oméga-3.
  • Veillez à vos apports en vitamines et minéraux.
  • Consommez des probiotiques ainsi que des prébiotiques.

Tags


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>