décembre 9

0 comments

7 jours sans manger de sucre : mon expérience et mes plats

Je ne me sentais pas bien.

Depuis quelques jours, j’avais des problèmes de digestion. Entre remontées acides et selles qui l’étaient tout autant, je savais qu’il y avait un souci.

Alors, j’ai écouté mon corps.

Et si vous aussi, vous vous sentez ballonnée, que vous avez des maux de tête ou que le transit n’est pas le même que d’habitude, vous devez vous questionner.

Qu’est-ce que je mange en ce moment, et qui est différent que d’habitude ?

Généralement, après une longue réflexion, vous trouverez le ou les aliments en cause. Car bien souvent, votre problème vient de votre alimentation. C’est pour ça que tenir un journal alimentaire peut vous aider : vous avez un historique de vos repas !

Bon évidemment, il y a des exceptions, et certains troubles peuvent arriver sans crier gare et sans modifier vos habitudes.

Mais là, mon problème venait de mon alimentation.

En ce moment, et depuis plusieurs semaines, je consomme énormément de sucre. Du sucre issu des fruits, mais aussi du chocolat et de la pâte à crêpe.

Pas bien tout ça !

Mais voilà, j’étais rentré dans une routine.

Alors que je mangeais des crêpes une fois par semaine, j’étais rendu à en consommer tous les jours.

Et même si mes crêpes sont à base de farine de sarrasin et sucrées avec une banane, la quantité que j’avalais était importante.

Et je ne les mange pas nature. Non ! C’est avec du chocolat et un peu de confiture que j’en profite. Mais voilà : plus ça allait, moins je prenais du plaisir.

Je mangeais par habitude.

Ça, ainsi que des bananes, clémentines et poires. Sans m’en rendre compte, j’envahissais mon corps d’une tonne de sucre.

C’est alors que j’ai pris la décision d’arrêter toute source de sucre pendant une semaine. Incluant les sucres naturels comme les fruits.

Et je vais vous relater mes journées ici. Ce que je mange et ce que je ressens.

 

Ma précédente expérience avec ce défi sans sucre

Ce n’est pas une première pour moi. En début d’année 2020, j’avais également fait ce défi. Non pas sur une semaine, mais sur 3.

Trois semaines sans sucre et sans glucides

À l’époque, j’avais même arrêté :

  • Les légumes-racines.
  • La majorité des légumineuses.

La raison était que ces légumes contiennent pas mal de glucides, et que tout glucide se transforme en sucre par votre corps.

Aujourd’hui, je fais une version plus légère. Pour 3 raisons :

1) À l’époque, c’était une expérience. Et ça a profondément modifié ma relation avec la nourriture. Dans le bon sens du terme, car j’ai appris à quel point le sucre pouvait avec un impact. Aussi bien physiquement que psychologiquement.

2) Ensuite, étant donné que je suis végétarien, ma source principale de protéines se trouve dans les légumes secs. Et tous, contiennent des glucides. Hormis le tofu, mais en manger tous les jours, ça va un temps ! (c’est la faim de variété qui rentre en compte)

3) Et pour finir, mon but est de simplement retrouver un équilibre. Pouvoir réduire les symptômes que j’avais et me sentir de nouveau bien.

Mais avant de vous dévoiler les résultats, j’aimerais clarifier deux ou trois choses.

 

Ce défi sans sucre est-il dangereux ?

Je sais pertinemment qu’en rendant mon expérience publique, certaines font vouloir faire la même chose !

Et si l’expérience vous tente, je vous encourage à le faire.

Mais attention.

Vous devez remplir trois conditions :

1) Ne pas faire ça dans le but de maigrir ou de vous affiner. Mais comme expérience pour voir à quel point le sucre peut avoir une influence sur vous et votre corps.

2) Ne pas souffrir de crises de boulimie, ni d’avoir une relation conflictuelle avec la nourriture. Ça fera qu’amplifier vos troubles.

3) Ne faites pas ça non plus pour soigner une maladie ou quelque chose du genre. Si vous avez un problème de santé, demandez l’avis de votre médecin, sait-on jamais !

Maintenant est-ce dangereux ?

Pour répondre à cette question, j’aimerais que vous imaginiez à quoi la vie pouvait ressembler il y a 200 000 ans.

Pas facile, hein !

Bon, je vous aide un peu. Si vous vouliez manger, vous deviez chasser. Ou cueillir des baies. Par conséquent, nous vivions en fonction de la nature et des saisons.

L’été, la période était propice à la chasse et à la cueillette. La végétation étant luxuriante. Ainsi, on faisait le plein de sucre, via les baies, les fruits ou encore le miel.

Et ce sucre naturel avait un effet secondaire.

Il vous poussait à manger toujours plus. Davantage de fruits, de viande, de végétaux. Dans quel but ?

Vous engraisser pour l’hiver, ni plus ni moins.

Car à cette période, la chasse se fessait plus rare. Et pas question de compter sur les baies ou sur les fruits.

Ainsi, pendant plusieurs semaines nous n’avions pas la possibilité de consommer du sucre. Ce qui permettait à votre corps de piocher dans vos réserves.

Arrivé au printemps, vous avez perdu la majorité de votre graisse. Et vous étiez prête. Prête pour recommencer une nouvelle année, où vous profiterez de l’été et l’automne pour refaire votre stock de graisse.

À cette époque, votre gras allait et venait. Chaque année, ce n’est pas le même. C’était un cycle vertueux.

Aujourd’hui ?

Vous avez accès au sucre à longueur d’année. Tous les jours.

Mais malheureusement, votre corps n’a pas beaucoup évolué. Donc, en consommant du sucre, vous envoyez le signal que l’hiver arrive et qu’il faut faire des stocks.

Sauf que, vous l’aurez compris : cet hiver n’arrive jamais.

Vous êtes tout le temps « coincée » en été : la saison d’abondance et des orgies de bouffe !

Résultat ?

La graisse que vous avez est la même depuis des années. Par conséquent, elle renferme de nombreuses toxines qui peuvent exercer un effet inflammatoire.

Contribuant également à votre surpoids. C’est un cercle vicieux.

Ainsi, arrêter le sucre pendant une semaine ne va pas vous tuer. Bien au contraire, ça pourrait vous faire du bien, notamment en laissant reposer votre pancréas. Qui à force de travailler d’arrache-pied risque de prendre sa retraite anticipée. Ce qui se traduit par un diabète de type II en guise de cadeau.

Donc, si vous voulez faire le défi, voici ce que vous devez faire.

 

Les règles du défi sans sucre

Je vous préviens, c’est assez drastique. Et en temps normal, je n’aime pas donner ce genre d’indication. Car pour moi, le plaisir et l’absence de restriction sont capitaux.

Mais si vous souhaitez tenter l’expérience, supprimez :

  • Édulcorants.
  • Sucre de table.
  • Les cacahuètes, car riches en glucides.
  • Fruits frais et sec. Même le jus du citron.
  • Chocolat, sauf le cacao en poudre 100%.
  • Si vous n’êtes pas végétarienne : les légumineuses.
  • Produits laitiers : le lactose est le sucre naturel du lait.
  • Alcools, car ça vient souvent d’un fruit ou d’une céréale.
  • Boissons sucrées : tisanes de fruits. jus de fruits, sodas, boissons énergétiques, etc.
  • Aliments emballés : car 74 % d’entre eux renferment du sucre. Sous une forme ou une autre.
  • Produits céréaliers : pain, pâtes, riz, farine, etc. Car les glucides se transformeront en glucose, un sucre.
  • Produits 0 %, car en plus d’être néfastes pour votre santé, ils renferment du sucre sous forme d’édulcorant.
  • Légumes-racines, surtout les pommes de terre et patates douces. Vous pouvez garder les carottes, panais, rutabagas et navets si vous le souhaitez.

Bref : supprimez tous les sucres naturels, complet, raffiné ou caché.

Dans tous les cas, vous devez manger à votre faim. Vous ne devez pas sortir de table tant que vous n’êtes pas rassasiée. C’est important.

Pour vous aider, consommez davantage de protéines (viandes, poissons, œufs) et de légumes verts.

Voilà, c’est parti.

 

Un jour avant le défi sans sucre

Ça fait plusieurs jours que je suis excité à l’idée de commencer. Seulement, pour éviter le gaspillage, j’ai d’abord fini les fruits que j’avais. Lundi, je pourrais commencer !

Dimanche, donc un jour avant mon défi, j’ai mangé davantage.

  • Je me suis refait des crêpes
  • Et j’ai mangé plus de sucre que les autres jours, surtout les fruits.

Ce n’était pas très malin, mais avec du recul, j’ai compris pourquoi j’ai fait ça :

  1. Mon cerveau (ou mon corps) ne voulait pas que j’arrête le sucre.
  2. J’ai donc mangé par anticipation. Et pour combler une future frustration possible.

Vous voyez :

Supprimer des aliments de sa vie sous prétexte qu’ils font grossir ou sont mauvais pour la santé est une très mauvaise idée.

Non seulement ça vous pousse à manger plus. Mais une fois que vous les réintégrez, vous en mangerez davantage. Comme pour vous rattraper.

C’est pour ça que je vous déconseille ce défi si vous n’avez déjà des problèmes émotionnels avec la nourriture.

Bref. Dimanche soir, j’étais fin prêt.

 

Défi Jour 1. Le lundi

Je me réveille content. Je suis heureux de suivre ce défi, car je sais pourquoi je le fais.

Mon pourquoi est le suivant :

Régler mes problèmes de digestions liés à une surconsommation de sucre et reproduire une partie des habitudes alimentaires de mes lointains ancêtres.

Savoir pourquoi vous le faites est capital. Ça évite notamment la baisse de motivation qui arrive très rapidement.

Mais surtout :

Ça va vous pousser à aller au-delà de la difficulté. À un moment, ça va devenir compliqué. Peut-être demain, peut-être dans 5 jours. Ou peut-être pas.

Dans tous les cas, relire votre « pourquoi » vous aidera à garder le cap.

Note : j’ai pris mon tour de taille : 77 cm.

 

Qu’est-ce que j’ai mangé ?

Le matin, je n’avais pas faim.

Moi qui mange beaucoup, rien ne me donnait envie. J’ai donc attendu midi.

 

À midi, j’ai mangé :

  • Avocat
  • Carottes
  • Poivrons
  • Oignons
  • Haricots rouges

À 16h, je n’ai pas mangé.

Comme le matin, je n’avais pas faim.

 

Au dîner, j’ai mangé :

  • Brocoli
  • Tofu
  • Salade

 

Bilan de ce premier jour sans sucre :

Manger seulement deux repas par jour, c’est rare chez moi ! Mais j’ai écouté mon corps et mes envies. Je n’avais ni faim ni l’envie de manger du sucre.

 

Défi Jour 2. Le mardi

Je me suis réveillé avec un creux dans l’estomac. J’avais faim, je tremblais, j’étais faible et j’avais envie de vomir. Sympa le réveil !

Habituellement, j’ai une routine bien définie le matin :

  • Toilettes
  • Méditation
  • Sport ou étirement
  • Douche froide
  • Et ensuite, je mange.

Là ?

Je n’ai pas pu tenir. Je me suis levé, j’ai mangé. Faut dire que je tremblais comme une feuille et que je me sentais mal.

 

Est-ce à cause du défi sans sucre ?

Ça m’étonne que j’ai ressenti ces effets aussi rapidement, mais j’étais peut-être en hypoglycémie. Ou alors, c’était à cause de la tâche que je devais accomplir ce matin-là et qui m’angoissait.

Car étant phobique social, il y a des choses qui me mettent dans un état de stress important. À une époque, ça déclenchait même des attaques de paniques.

Alors, je ne sais pas si c’était dû à l’anxiété ou au défi. Voire un mélange des deux.

Du coup, au petit-déjeuner, j’ai mangé :

  • Noix
  • Amandes
  • Œufs au plat.

À midi, j’ai mangé :

  • Chou romanesco
  • Lentilles
  • Salade

Si vous ne connaissez pas ce chou sachez que c’est un cousin du chou-fleur, mais 10x meilleur et 100x plus beau !

légume vert - chou romanesco

Comme j’avais envie de me manger des desserts, j’ai choisi une île flottante, sans sucre évidemment.

  • Avec du lait de soja nature.
  • Des œufs.
  • Et une gousse de vanille.

La gousse de vanille est une épice et malgré son goût sucré, sa teneur en sucre est marginale. Surtout que ça pèse 2 grammes…

J’ai galéré comme pas possible pour monter les blancs en neige. Mais au moins, je sais :

Même sans sel ni sucre, ils peuvent monter ! (Même si j’y ai laissé mon bras!)

 

Au goûter, j’ai mangé :

  • Noix
  • Amandes
  • Œufs au plat

Le soir, j’ai mangé :

  • Salade
  • Poireaux
  • Haricots blancs
  • Et mon île flottante

Si je n’étais pas habitué à manger très peu de sucre, j’aurais détesté mon dessert.

Et après l’avoir fait goûter à une amatrice de sucre, elle m’a remis le titre d’île flottante la plus fade au monde ! (avec en prime une grimace exprimant son dégoût non dissimulée !)

 

Bilan de ce second jour du défi :

Hormis le matin où j’étais à deux doigts de prendre des fruits secs, tout s’est bien passé.

 

Défi Jour 3. Le mercredi

Ce matin, j’étais bien.

J’avais faim, mais j’ai pu faire ma routine quotidienne, comme d’habitude.

Je dois vous avouer : j’ai mal choisi ma semaine pour faire ce défi sans sucre !

Je voulais absolument donner mon sang. Mais j’appréhendais l’après-don. J’avais peur que ce soit difficile, voire impossible. Et que je devrais céder à la tentation en me tournant vers un en-cas sucré sous peine de tomber dans les pommes !

J’avais donc prévu le coup, au cas où.

Car même si le défi était important à mes yeux, je ne voulais pas prendre de risque avec ma santé et faire un malaise pendant le don ou après.

 

Le matin, j’ai mangé :

  • Noix
  • Amande
  • Île flottante

Après le don de sang, j’ai mangé :

  • Amande
  • Noix

Les en-cas proposés sont soit de la viande, des biscuits ou du fromage ! Et comme je suis végétarien et que je ne digère pas le blé ni le lait, à chaque fois je suis obligé de me préparer mes propres en-cas. Généralement, je me fais une barre de céréales. Là, je ne pouvais pas.

Étrangement, ça s’est merveilleusement bien passé.

Mieux que ça : j’ai eu une pêche d’enfer quelques minutes après.

 

À midi, j’ai mangé :

  • Tofu
  • Oignons
  • Champignons
  • Citrouille grise
  • Reste de chou romanesco et lentilles
  • Île flottante

Je n’ai pas mangé au goûter.

 

Au dîner, j’ai mangé :

  • Poivrons rouges
  • Chou-fleur
  • Flageolet
  • Salade

 

Bilan de ce troisième jour sans sucre :

La journée s’est étonnamment bien déroulée. J’avais peur à cause du don du sang, mais aucune faim ou chute d’énergie.

Je note que j’ai naturellement moins faim. D’habitude, je mangeais tous les jours à 16 h. En partie pour faire une pause, mais surtout parce que j’avais envie de manger.

Là ? Étant donné que mes seuls en-cas sans sucre sont des noix et des amandes, ça me donne moins envie.

Alors évidemment, je pourrais manger des bâtonnets de légumes, mais ce n’est pas forcément très plaisant en guise de goûter !

Demain, je me ferrais certainement des biscuits sans sucre et sans farine à base de poudre d’amande.

 

Défi sans sucre Jour 4. Jeudi

Mon corps s’est très vite habitué à ne plus manger de sucre.

  • Est-ce parce que j’avais déjà fait le défi ?
  • Parce que je ne mange plus énormément de sucre raffiné ? (juste chocolat)
  • Ou est-ce parce que je suis totalement libéré du sucre et que je peux arrêter quand je veux ?

Ce sont les questions que je me suis posées ce matin.

La première fois que j’ai fait ce défi sans sucre, c’était compliqué. Surtout émotionnellement, car à l’époque je me servais du sucre pour changer mon état, me sentir mieux.

Une fois que j’avais compris ça, j’ai pu mettre en place des alternatives. Et aujourd’hui, je mange du sucre parce que ça me fait plaisir, non par besoin.

C’est moi qui décide et ça change vraiment la vie.

C’est assez drôle, car je me rappelle les fois où je mangeais des papillotes à la pelle. Non pas par plaisir, mais pour m’évader. Et le plus drôle, c’est que ça fait qu’un an…

 

Au petit-déjeuner, j’ai mangé :

  • Amande
  • Noix

Au déjeuner, j’ai mangé :

  • Salade
  • Potiron
  • Œufs au plat
  • Haricots blancs
  • Noix et amandes

Je n’avais plus de dessert donc, j’ai fait des biscuits sans sucre et sans farine.

Vous avez uniquement besoin de :

  • 200 grammes d’amande en poudre
  • 20 grammes d’huile de coco (ou beurre)
  • 2 cuillères à soupe de graines de chia (facultatif)
  • 2 œufs.

Vous mélangez le tout dans une casserole, à feux doux, le temps que le mélange soit homogène.

Vous faites ensuite des petites boules que vous écrasez légèrement avant de les mettre au four pendant 20 minutes à 170°C.

Simple, sain et rapide.

Biscuits sans sucre et sans farine

Au goûter, j’ai mangé :

  • Noix
  • Amandes
  • Biscuits sans sucre et sans farine

Les biscuits sont bons, mais rien d’extraordinaire…

 

Au dîner, j’ai mangé :

  • Tofu
  • Brocoli
  • Salade verte
  • Champignon
  • Amandes et noix

Bilan du quatrième jour sans sucre :

Honnêtement, j’ai envie de manger des choses différentes. Ou plutôt des textures différentes.

Là, mon petit-déjeuner et mon goûter sont plus ou moins similaires. Et j’ai envie de manger quelque chose de plus mou.

 

Défi sans sucre Jour 5. Vendredi

Une nouvelle journée qui commence. Aucun manque lié aux fruits et plus généralement au sucre. Mais ce dernier ne me gêne plus, car je m’en suis déjà libéré en début d’année.

Comme quoi, mon corps avait besoin de ce break.

 

Au petit-déjeuner, j’ai mangé comme d’habitude :

  • Noix
  • Amandes

À midi, j’ai mangé :

Entrée :

  • Chou rave
  • Betterave

J’avais plus faim que les autres jours.

Plat principal :

  • Salade
  • Carottes
  • Oignons
  • Lentilles corail

Je n’ai pas fait de goûter

 

En revanche, le soir, j’ai mangé :

  • Salade
  • Potiron
  • Poireau
  • Flageolet vert
  • Noix et amandes

Bilan de ce cinquième jour sans sucre :

J’ai remarqué que j’avais moins faim. Mais quand elle arrive, les sensations sont plus intenses.

 

Défi Jour 6. Samedi

Je suis content de moi. Mes problèmes de digestions ont complètement disparu depuis 2 ou 3 jours. Et je vis très bien ce défi sans sucre. Nettement mieux que la première fois.

Mais j’en reparlerais dans le bilan de la semaine.

 

Le matin :

  • Noix
  • Amandes

Le midi :

  • Citrouille grise
  • Champignons
  • Pois chiche
  • Oignon
  • Salade

À 16h :

  • Noix
  • Amandes
  • Œufs au plat
  • Salade verte
  • Graine de chia

Le soir, j’ai mangé :

  • Carottes
  • Salade verte
  • Reste d’hier soir
  • Amande et noix

 

Bilan de cet avant-dernier jour sans sucre :

J’ai hâte d’être à demain.

En partie parce que c’est le dernier jour et j’ai envie de varier davantage mon petit-déjeuner ! Mais surtout, car je vais au marché. Et je vais devoir acheter les fruits pour la semaine. C’est le moment parfait pour voir l’effet que ça me procure.

  • Est-ce que j’aurais envie d’en manger ?
  • Comment je vais faire pour ne pas craquer ?

Réponse demain !

 

Défi sans sucre Jour 7. Dimanche

Aujourd’hui, c’est le dernier jour !

Demain, je vais pouvoir recommencer à manger du sucre. La dernière fois, j’avais repris doucement. En commençant par des fruits peu sucrés, comme les pommes.

Là ? Étant donné que le défi n’a duré que 7 jours, je vais reprendre mes bananes du matin directement.

 

Mon petit-déjeuner sans sucre :

  • Noix
  • Amandes
noix et amandes sans sel en-cas sans sucre
Environ 100 grammes de noix et d’amandes pour le petit-déjeuner et le goûter… je commence à saturer !

Mon déjeuner :

  • Courge spaghetti
  • Salade verte
  • Haricots blancs

Mon goûter :

  • Œufs au plat
  • Salade verte
  • Graine de chia
  • Noix
  • Amandes

Mon dîner :

  • Poireaux
  • Haricots rouges.
  • Salade verte
  • Noix et amandes

Bilan de ce dernier jour sans sucre

Ce matin, j’ai été au marché acheter les fruits et légumes de la semaine. Étonnant, je n’ai pas eu plus envie d’en manger que ça.

Mieux que ça : moi qui prenais 500 grammes de pruneaux à chaque fois, je n’ai pas ressenti le besoin d’en acheter. J’avais même totalement oublié de le noter sur ma liste.

À midi, ma mère et mon frère ont mangé une tarte aux pommes. Évidemment, j’adore ça. Mais je n’ai pas eu la moindre envie. Et je vous explique pourquoi dans la conclusion :

 

Mon défi sans sucre : le bilan de la semaine

Nous y voilà. J’écris ces lignes lundi matin, soit 7 jours après le début de ma semaine sans sucre.

Je dois dire que je suis assez content de moi. Déjà parce que j’ai réussi à tenir. Mais en plus parce que j’ai résolu mon petit souci de digestion.

Ce défi sans sucre était nettement plus simple que le premier. Qui lui avait duré 3 semaines.

Je vois trois raisons à ça :

 

Raison 1 : J’ai été plus souple

La dernière fois, j’avais supprimé une bonne partie des légumineuses. Juste assez pour couvrir mes besoins en protéines.

Et donc je consommais principalement des œufs, du tofu ou des lentilles. C’était assez rébarbatif. Mais je voulais avaler le moins de glucides possible.

J’avais aussi supprimé tous les légumes-racines. Donc je mangeais surtout des choux et du poireau !

La dernière fois, je n’avais pas de dessert. Là, j’ai réalisé des îles flottantes sans sucre et des biscuits sans sucre ni farine. Même si le résultat n’est pas à tomber par terre, c’était plutôt sympa.

 

Raison 2 : Je me suis libéré du sucre

À l’époque de mon premier défi sans sucre, j’avais encore beaucoup de mal à résister. Le sucre était pour moi un moyen de changer mes émotions, me sentir mieux et m’évader.

En comprenant ça et en faisant des exercices précis, j’ai pu m’en libérer.

Aujourd’hui, je suis capable d’avoir des cookies à côté de moi, sans que ça me gêne. Aujourd’hui, je peux refuser une part de tarte sans regret ni volonté.

Et croyez-moi, ça change la vie.

 

Raison 3 : Je l’ai déjà fait

Quand on fait quelque chose pour la première fois, c’est toujours plus difficile.

On ne sait pas ce qui va se passer, comment on va réagir, etc. Là, j’avais une vague idée de ce qui m’attendait et des pièges que je devais éviter. Ce fut donc nettement plus simple.

 

Combien de poids ai-je perdu ?

Je n’en ai aucune idée. Je n’ai pas de balance à la maison !

En revanche : j’ai pris mon tour de taille. Et en une semaine, je suis passé de 77 à 74,5. Soit 2,5 cm en moins.

Ce n’était pas mon objectif, donc je m’en fiche pas mal. Toutefois, notez quand même que je mangeais beaucoup de gras, via notamment les noix et amandes. Une preuve supplémentaire que vous pouvez mangez gras et vous affiner.

 

Comment réduire le sucre sans arrêter ?

Je vous invite à lire mon article : 3 étapes pour arrêter le sucre sans subir les symptômes du sevrage

Vous découvrirez 3 étapes simples pour diminuer le sucre très facilement. Et surtout sans ressentir les symptômes suivants :

Les effets du sevrage du sucre :

  • Anxiété
  • Nausées
  • Irritabilité
  • Maux de tête
  • Petite déprime
  • Tête qui tourne
  • Manque d’appétit
  • Manque d’énergie
  • Crampes d’estomac
  • Douleurs musculaires
  • Envie de sucre ou aliments caloriques

Mais rassurez-vous, vous ne les ressentez pas toujours et surtout pas en même temps !

Dans tous les cas, je vous invite vraiment à réduire le sucre, sans pour autant supprimer d’un coup, comme moi pour ce défi.

Car je le rappelle : supprimer un aliment peut avoir des conséquences sur votre santé mentale. Ça peut créer des frustrations et déclencher des troubles du comportement alimentaires.

Quant à moi, mon petit-déjeuner de ce matin était très appréciable ! Un mélange de saveur et de texture, ça fait du bien !

Qui suis-je ?

Jonathan RICHARD - conseiller en alimentation

Suite à des problèmes de santé, je suis passé d'un état de surpoids (90 kg) à sous-poids (55 kg) en moins d'un an.

C'est à ce moment-là que j'ai décidé de reprendre ma vie et ma santé en main. J'ai commencé à m'intéresser au développement personnel ainsi qu'à la nutrition. Cette dernière m'a tellement plu que j'ai poursuivi mes études dans ce domaine !

Aujourd'hui diplômé, j'aide les femmes à perdre du poids durablement, sans régime et sans frustration grâce au rééquilibrage alimentaire.


Tags


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>