octobre 10

0 comments

Comment rééquilibrer son alimentation sans se prendre la tête ? 7 étapes simples et applicables

Aujourd’hui, vous êtes peut-être perdue. Vous avez entendu parler du rééquilibrage alimentaire, ça vous plaît. Ça vous donne envie d’essayer.

Seulement, face à toutes ces informations, parfois contradictoires, vous ne savez plus où donner de la tête.

  • Des féculents à chaque repas ?
  • Doit-on compter ses calories ?
  • Peut-on manger du chocolat ?
  • Et les portions dans tout ça ?
  • Doit-on moins manger ?

Rassurez-vous, vous êtes maintenant entre de bonnes mains. Je vais vous guider pas à pas dans cette merveilleuse démarche qui allie plaisir, santé et satiété !

Alors, faites vous infuser un thé, prenez de quoi écrire et asseyez-vous tranquillement :

Car vous allez découvrir un processus en 7 étapes simples. Et surtout applicables dès ce soir.

Je vais vous parler franchement. Vous motiver. Mais surtout, vous accompagnez à travers ce processus magique qui transformera votre corps à tout jamais.

 

Étape n°1 : Avant de commencer un rééquilibrage alimentaire, vous devez définir votre « pourquoi »

Là tout de suite, si je vous demande pourquoi vous souhaitez maigrir, pourquoi vous souhaitez rééquilibrer votre alimentation. Je suis sûr que vous allez me donner deux ou trois raisons :

  • Pour pouvoir remettre mes anciens pantalons.
  • Pour me sentir mieux dans mon corps.
  • Pour retrouver confiance en moi.

Le truc ?

C’est que c’est souvent insuffisant.

Alors oui, ce sont des objectifs motivants. Qui vous donne envie d’avoir un corps plus mince. De retrouver une certaine joie de vivre.

Mais qu’est-ce qui se cache derrière ?

Je veux dire, vouloir remettre un vieux pantalon, pourquoi pas. Mais pourquoi vouloir porter un vieux truc ?

Serait-ce votre égo qui parle ? Rentrer dans un 44, oui. Mais un 46, non ?

J’en doute. Et voilà ce que je crois :

 

Vous souffrez.

Le pantalon n’est qu’une excuse.

Tout comme le fait de vous sentir mieux dans votre corps.

Ou retrouver confiance en vous.

Car finalement :

La taille du pantalon, ce n’est qu’un chiffre. (tout comme votre poids d’ailleurs…)

Vous sentir mieux dans votre corps, c’est vague. (après avoir été aux toilettes aussi, on se sent mieux !)

Et qui a dit que vous devez être mince pour retrouver confiance en vous ?

 

Vous souffrez et vous devez le reconnaître.

Puis, vous devez trouver la source de votre souffrance. Et la coucher sur papier.

C’est pourquoi je vous demande de réaliser l’exercice qui va suivre.

Ainsi, vous trouverez votre motivation. Vous vous transformerez, telle une lionne qui défend ses petits : inarrêtable.

Rien ni personne ne pourra vous stopper. Car vous aurez la vraie raison qui vous pousse à perdre ce foutu poids. À rééquilibrer votre alimentation.

Alors, prenez un carnet.

Quelque chose de propre. De beau. Car il vous sera utile pour la suite du processus.

Vraiment !

Allez chercher un cahier et un crayon et revenez lire la suite.

Vous l’avez ?

Maintenant, vous allez me lister :

 

50 raisons valables qui méritent que vous perdiez du poids.

Oui, 50.

Vous allez voir que c’est assez simple si vous faites l’exercice en profondeur. Si vous cherchez la cause de ce désir.

Exemple :

À l’écrit : Je veux rééquilibrer mon alimentation pour retrouver mon énergie.

Dans votre tête : OK, mais pourquoi je veux plus d’énergie ?

À l’écrit : Pour pratiquer une activité qui me plaît !

Dans votre tête : OK, mais pour quoi faire ?

À l’écrit : Pour profiter de la vie.

Notez que ça fait déjà trois belles raisons !

Continuez, ne vous arrêtez pas tant que vous n’aurez pas vos 50 pourquoi. Car plus vous en aurez, plus vous aurez envie de rééquilibrer votre alimentation. Pour vous aider, en voici quelques-uns :

  • M’aimer plus.
  • Être fier de moi.
  • Attirer le regard.
  • Ne plus me cacher.
  • Avoir plus de vitalité.
  • Vivre plus longtemps.
  • Retrouver mon énergie.
  • Profiter de mes petits-enfants.
  • Améliorer ma confiance en moi.
  • Pouvoir m’habiller comme je le veux.
  • Apaiser ma relation avec la nourriture.
  • Ne plus avoir peur du regard des autres.
  • Ne plus me sentir de trop dans la société.
  • Faire disparaître mes douleurs articulaires.
  • Arrêter de détourner le regard dans la salle de bains.

Mais gardez à l’esprit qu’ils doivent vous être propres. Personnels.

Vous devez sentir que ça vous prend aux tripes. Ça doit être douloureux. Vous devez sentir que votre surpoids vous empêche de les réaliser.

Alors oui, ce n’est pas un exercice facile.

C’est long, fastidieux et pas très sexy.

Mais.

Si cet exercice pouvait vous redonner de la motivation à chaque relecture. S’il pouvait rallumer cette rage qui sommeille en vous. Je pense que ça en vaut la peine. N’est-ce pas ?

Alors au boulot.

Et rassurez-vous, la phase suivante est nettement plus simple.

 

Étape n°2 : garder une trace dans l’histoire !

Vous aussi quand vous regardez de vieilles photos de vous, vous dites un truc du genre :

Waouh… c’est quoi cette coupe de cheveux !?

Ou :

Mon Dieu… les vêtements qu’on portait à l’époque… !

Ça vous fait un choc.

Et ça peut vous mettre la honte ou prêter à sourire.

Le truc ?

C’est que le changement a été progressif. Ça ne s’est pas fait un matin, en vous levant. Et votre nouveau-vous a remplacé l’ancien. Le jetant aux oubliettes.

Rares sont vos proches qui se souviennent de comment vous étiez il y a 10 ans. Même vous, en vous regardant en photo, vous êtes surprise.

Tout simplement, car vous vous voyez tous les jours dans une glace.

Du coup ?

Difficile de s’apercevoir que vous êtes moins bouffis. Que votre silhouette s’est affinée ou que vous avez perdu des bras ou des hanches.

C’est en regardant des photos que vous voyez la différence.

Et croyez-moi, en prenant des photos aujourd’hui, dans quelques mois vous pourrez dire :

Mais j’étais vraiment comme ça avant ?!

De plus, en comparant avant/après ça vous donnera une source de motivation intarissable.

Quand vous verrez la différence, vous ne voudrez plus redevenir « grosse ». Vous souhaitez continuer votre rééquilibrage alimentaire pour rester comme vous êtes.

Belle et confiante.

 

Alors, quelle partie photographier pour mesurer son rééquilibrage alimentaire ?

Aujourd’hui, c’est le moment de jouer au top model ! Faites entrer la lumière dans votre pièce, faites-vous belle pour l’occasion.

Ces photos, vous allez les conserver des années durant. Pour frimer devant vos copines, pour jalouser vos collègues ou rendre fiers vos enfants.

Donc, après vous êtes repoudré le nez prenez plusieurs séries de photo :

  • Face et habillée, où on vous voit entière.
  • Face et en sous-vêtement.
  • Profil et habillée.
  • Profil et en sous-vêtement.

Et la plus importante de toutes :

  • Une photo de votre visage de face et de profil. En mode gros plan.

Dans quelques mois, vous serez surprise de la différence. Donc, n’oubliez surtout pas celle-ci.

Même si vous détestez le rendu ! (au pire, vous la gardez pour vous, celle-là)

 

Notez également vos mensurations

Avec vos photos avant/après, l’année prochaine, votre entourage sera époustouflé. Mais si en plus, vous leur dites :

J’ai perdu 13 cm de tour de taille et que maintenant je rentre dans du 40.

Ils seront prêts à vous offrir une petite fortune pour connaître votre secret !

Alors pour ça, sortez un ruban de couturière.

Puis, prenez votre tour de taille. À mi-distance entre la dernière côte palpable et le sommet de la crête iliaque de votre bassin (l’os que vous sentez sur les côtés).

comment mesurer son tour de taille - rééquilibrage alimentaire

Prenez la mesure à la fin d’une expiration, et en sous-vêtement.

Faites ça idéalement le matin à jeun, après un passage aux toilettes. (vous gagnerez quelques centimètres !)

Notez que si le chiffre dépasse les 88 cm pour une femme et 102 pour un homme, on parle d’obésité abdominale. Ce qui augmente les risques de diabète de type II, maladies cardiovasculaires, stéatose hépatique, etc. (ça fait également des raisons valables pour maigrir !)

Maintenant, vous pouvez aussi mesurer :

  • Cou
  • Bras
  • Genou
  • Poitrine
  • Hanches
  • Cuisses (au plus large)

Mais le plus important reste le tour de taille !

En prenant vos mensurations une fois par mois, toujours au même moment, vous pourrez suivre votre progression.

 

Maintenant point crucial : votre pire ennemi quand vous allez rééquilibrer votre alimentation

Vous savez de quoi je veux parler ?

De ce petit bijou technologique qui ruine votre moral à chaque fois que vous montez dessus : votre balance.

De nombreuses femmes se pèsent tous les jours. Et à chaque fois, elles se sentent mal. Découragée, en colère contre elle-même.

C’est pourquoi je vous déconseille de vous peser régulièrement.

Non seulement, pour les raisons que je viens de citer. Mais en plus ? Votre poids ne reflète pas vraiment votre progression. Je m’explique :

Quand vous allez maigrir, votre poids sur la balance va chuter. Logique.

Maintenant, si en parallèle de votre rééquilibrage alimentaire vous pratiquez du sport, vous pourrez gagner en masse musculaire.

Et que se passera-t-il sur votre balance ?

Trois possibilités :

  • Soit, votre poids baissera. Et c’est cool.
  • Soit, votre poids stagnera. Frustration, bonjour !
  • Ou soit, vous allez prendre du poids. Et ça, difficile à accepter.

Seulement, dans ces trois cas, votre silhouette s’affinera. Tout simplement, car les muscles prennent moins deux fois moins de place que la graisse.

Différence entre 1 kilo de gras et 1 kilo de muscle
(source de l’image)

Et ça, votre balance ne peut pas le prédire. D’où l’importance de mesurer votre tour de taille.

 

Ça me rappelle le cas d’une de mes patientes qui voulait perdre « juste » 5 kilos

Avec mes conseils en rééquilibrage alimentaire, elle a décidé de pratiquer du sport à la maison. Des petits exercices au poids du corps.

Seulement, elle me dit qu’elle est frustrée. Elle fait des efforts. Mange mieux, bouge plus. Mais son poids ne descend pas.

Ça la démoralise tellement qu’elle songe à abandonner ses nouvelles bonnes habitudes.

Le truc ?

C’est qu’elle s’est fiée uniquement à sa balance. Pas à son tour de taille.

Et quelques jours plus tard, lors d’une soirée avec des amies qu’elle n’avait pas vues depuis longtemps. Vous savez ce qui s’est passé ?

Ce qu’elles lui ont dit ?

Waouh ! Qu’est-ce que tu as maigri !

Et forcément, après de tels compliments, elle était heureuse. Et à bien remarqué que malgré ce que lui disait sa balance, elle s’était affinée. Ça semble cliché, mais elle avait besoin d’une validation extérieure.

Le pèse-personne est donc un complément, mais pas le seul indicateur que vous devez regarder. Et dans certains cas, il peut même vous créer un blocage psychologique.

Où l’obsession de votre poids peut vous bloquer, comme en témoigne Lili :

témoignage d'une femme qui a rééquilibré son alimentation

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il reste une dernière partie importante. Que dis-je, capitale.

Car sans elle, vous risquez bien d’abandonner vos efforts dans le mois qui vient.

 

Étape n°3 : Devenez capitaine de votre rééquilibrage alimentaire

Cette étape est cruciale.

C’est grâce à elle que vous naviguerez à une vitesse de croisière. Et éviterez la situation suivante qui vous est certainement familière :

Dimanche soir, vous avez pris une décision. Vous avez été ferme avec vous. Demain, vous faites attention à votre ligne. Vous virez gâteaux, bonbons, chocolats, paquet de chips, fromage…

Et le lundi soir, après une journée de merde au boulot, vous n’avez qu’une envie : manger du chocolat.

J’exagère un peu. (Quoi que…) Mais dans l’ensemble, vous avez certainement connu des moments où vous faisiez énormément d’efforts, puis une vague de mou est arrivée et vous avez craqué…

En fait, vous alternez sans cesse entre ces deux extrêmes. Votre motivation fait du yo-yo !

Et c’est normal.

  • Soit parce que vous êtes trop stricte envers vous-même. (ce qui ne m’étonnerait pas)
  • Soit parce que vous avez de mauvaises informations. (pour maigrir, faut supprimer le gras, manger peu, faire du sport…)

Votre alimentation devient trop stricte. Vous vous privez des plaisirs de la vie. Ça vous frustre, ça se transforme en calvaire et vous abandonnez. (en vous rabaissant au passage)

Or, le plaisir doit faire partie de votre alimentation. Mais ça, nous y reviendrons plus tard.

Pour l’heure, voyons l’astuce qui vous assurera de manger sainement à longueur de temps.

 

Le journal de bord™ du rééquilibrage alimentaire

Quand je vous disais que vous allez devenir capitaine !

Il existe une loi dans l’univers qui dit que « tout va de l’ordre au désordre. »  (c’est le second principe de la thermodynamique : la loi de l’entropie)

OK, c’est technique, mais vous allez comprendre :

Vous voyez votre maison que vous avez rangée ce week-end ? Ce n’était pas la première fois que vous faisiez le ménage. Et ce ne sera pas la dernière. Pourquoi ? Car tout va de l’ordre au désordre !

Vous avez un jardin ?

(imaginons que oui) Si vous ne l’entretenez pas, la nature va reprendre ses droits. Il ne peut rester propre éternellement, car tout va de l’ordre au désordre.

Et c’est aussi vrai pour votre corps, qui à force d’absorber n’importe quoi finit par prendre du poids ou tomber malade.

C’est un cercle perpétuel. Vous ne pouvez rien faire, car tout est amené à disparaître.

La propreté de votre appartement comme votre santé.

Toutefois, ne soyons pas fatalistes, car vous pouvez ralentir le processus.

Et grâce au journal de bord, vous allez freiner le désordre dans votre alimentation.

Sinon ?

 

Dans 3-4 semaines, vous allez abandonner votre rééquilibrage alimentaire et passer à autre chose

À une autre astuce pour maigrir, un autre régime, voire envisager une opération…

Sans vous en rendre compte, vous utilisez déjà ce système :

  • En contrôlant le niveau d’huile de votre voiture, la pression des pneus.
  • En passant l’aspirateur dans votre appartement.
  • En arrosant vos plantes.

Et en l’appliquant à votre alimentation, vous éviterez que votre alimentation ne décline sans vous en rendre compte.

En agissant de manière préventive, vous allez devenir régulière dans vos efforts. Vous ne ferez pas des à-coups comme si vous roulez à 130, puis à 20 et de nouveau à 130. Vous aurez une vitesse de croisière de 80 km/h.

Ce qui, vous l’admettrez, est plus agréable et moins stressant. Pour vous, comme pour votre corps.

 

Comment procéder ?

Le but n’est pas de vous complexifier la vie. Ça ne sert à rien de faire un truc hyper complet, d’être parfait dans votre démarche pendant 2 semaines et tout arrêter ensuite.

Le but est de surveiller à seul point, quotidiennement.

Un point qui vous permet d’aller dans la bonne direction. Un point qui vous aide à rééquilibrer votre alimentation.

Cela peut être :

  • Veiller à ce que vous mangez suffisamment de légumes.
  • Surveiller votre consommation d’aliments industriels.
  • Prendre le temps de cuisiner tous vos repas.
  • Ou tout autre point que vous voulez.

Et ça se présentera comme ça sur votre journal :

Idée de journal pour rééquilibrer son alimentation

N’oubliez pas que ça doit être simple. Surtout au début. Vous devez créer une habitude, donc allez-y doucement. C’est la meilleure façon d’être régulière.

En utilisant des points de couleur comme sur la photo, ça vous donne envie d’agir. Ça vous pousse à accomplir votre tâche. Et le but du jeu consiste à créer la plus longue colonne de couleur, sans casser le rythme.

Voici par exemple ce que je surveille actuellement dans ma vie :

  • Méditation (en violet)
  • Sport ou étirement (en rouge ou marron)
  • Douche froide (en bleu clair)
  • Sortie (en bleu foncé)
  • Lecture (en vert)

Et voici ce que ça donne :

les points que je surveille

Chaque jour, ça me donne envie d’accomplir la tâche pour ne pas rompre la colonne.

Bien, maintenant que vous êtes prête, passons à votre premier conseil alimentaire pour rééquilibrer votre alimentation.

 

Étape n°4 : Commencez votre rééquilibrage alimentaire par ceci

OK. Jusqu’à maintenant, vous avez vu la phase de préparation. C’était nécessaire. Parce qu’en vous jetant tête baissée, vous n’irez pas loin. Ou vous perdrez du temps inutilement.

Passons donc à la première chose à effectuer.

Une nouvelle habitude qui vous suivra jusqu’à la fin de vos jours. Oui, rien que ça !

Car non seulement elle vous aidera à maigrir durablement. Mais en plus, elle protégera votre santé. Vous permettra de vivre plus longtemps et de profiter davantage de votre retraite.

Cette chose ? C’est simplement de manger des légumes.

Ça peut sembler futile comme ça. Mais consommer davantage de légumes est la clé de votre réussite.

Voici donc ce que je vous conseille de faire :

 

Premièrement, allez-y doucement

Encore une fois, ça ne sert à rien de vouloir être parfaite du premier jour. Vous devez viser long terme. Ce n’est pas grave si les premières semaines vous ne mangez pas des légumes à chaque repas.

Vous faites des efforts et c’est le principal.

De plus, si vous n’avez pas l’habitude de consommer des fibres, votre corps risque d’être un peu dérangé, surtout les premiers jours. Et ça, c’est emmerdant, sans mauvais de jeu mot.

 

Deuxièmement, ajoutez ces petites merveilles de la nature

Vous avez peur que vos légumes soient trop fades ? Que vous saturez au bout d’une semaine ? Je vous comprends.

Mangez des haricots verts, ça donne moins envie que des pâtes et du gruyère…

C’est pour ça que mère nature à créer les herbes et épices.

Alors, abusez-en, c’est excellent pour la santé en plus d’avoir des effets sur votre poids.

Le gingembre diminue votre appétit et augmente la satiété.

La cannelle aide à limiter le stockage des graisses.

Et le cumin, à réduire votre tour de taille.

 

Troisièmement, mangez ce que vous aimez

Des légumes, vous en avez une panoplie. De toutes les couleurs, de tous les goûts. En revanche, ne mangez pas de brocoli si vous n’aimez pas ça.

D’une ça vous dégoûtera des légumes. Et deux, vous risquez d’associer perte de poids avec souffrance.

Or, maigrir doit se faire dans le plaisir.

➡️ Voir la liste complète des légumes verts

 

Quelle quantité manger ?

Pour les légumes, je vous préconise entre 50 et 75 % de votre assiette.

 

Les légumes, c’est cher !

Des tomates en hivers, oui, c’est cher. Et fade en plus.

Mais allez faire un tour au marché. Regardez les prix des légumes en pleine saison.

Rares sont ceux qui dépassent les 3 € le kilo.

Maintenant, allez faire un tour dans votre supermarché. Regardez les prix des plats préparés.

Et essayez de m’en trouver à moins de 4 € le kilo…

Et puis parlons franchement :

Si vous êtes à 10 € prêt pour votre santé, vous devriez peut-être revoir vos priorités.

« C’est en période de maladie que l’on se rend compte que la santé n’a pas de prix. » -Dr. Thomas Fuller

De toute façon, bien manger ça revient moins cher. Tout simplement, car vous achetez moins de :

  • Sodas.
  • Glaces.
  • Bonbons.
  • Pâtisseries.
  • Plats tout prêts.

Vous n’avez pas besoin d’acheter des légumes bizarres aux propriétés minceur. Ni acheter une herbe chinoise brûle graisse.

Mais simplement manger des produits de saison et les moins transformés possible.

Bien, maintenant que vous avez invité davantage de légumes dans votre quotidien, passons au point suivant :

 

Étape n°5 : rééquilibrer ses graisses

Qui a dit que pour maigrir, on devait supprimer le gras ?

Des menteurs.

Pardon, des industriels qui veulent faire un maximum de blé vous faire maigrir en vous proposant des produits 0 %, light ou allégés.

Sauf que, outre le fait que ces aliments ultra transformés favorisent le surpoids.

➡️ Voir la liste des aliments ultra-transformés.

Ils insinuent également que les graisses sont mauvaises pour la ligne.

Or, c’est faux.

D’une, certaines peuvent vous aider à maigrir.

Et deux, votre corps en a besoin. Sans elles, pas de vie possible. Donc n’éliminez pas le gras, surtout pas.

Maintenant, comme je viens de le dire, certaines peuvent vous aider à perdre du poids. Ce qui veut également dire que d’autres sont à éviter. Et ça tombe bien, car c’est ce que vous allez découvrir dès à présent :

 

Les huiles à utiliser quotidiennement pour votre rééquilibrage alimentaire.

Personnellement, je vous en conseille 3.

  • L’huile de colza. Pour l’assaisonnement et sa riche en oméga-3. (J’en reparle dans un instant.)
  • L’huile de noix de coco. Pour la cuisson ou la pâtisserie, en remplacement du beurre.
  • Et enfin, l’huile d’olive. Pour la cuisson ou l’assaisonnement.

Avec ces trois huiles, vous pouvez tout faire.

Maintenant, il y a aussi deux huiles courantes que je déconseille :

  • L’huile de tournesol.
  • Et l’huile de pépins de raisin.

Pourquoi ? Tout simplement, car elles contiennent beaucoup trop d’oméga-6.

Or, en trop grande quantité, ils favorisent l’inflammation chronique. Une des causes du surpoids.

Le problème, c’est qu’aujourd’hui, la majorité des plats industriels contiennent de l’huile de tournesol. C’est en partie pour ça que vous devez limiter ce genre de produit.

Alors pour contre-balancer, vous allez simplement ajouter davantage d’oméga-3.

Que vous trouverez dans les aliments suivants :

  • Huile de lin.
  • Poissons gras.
  • Huile de colza.
  • Graines de chia.
  • Noix de Grenoble.
  • Viandes issues d’élevage en plein air.
  • Œufs de poules élevées en plein air ou bio. (code 1 ou 0)

Et de limiter au maximum :

  • Cacahuète.
  • Plats préparés.
  • Biscuits et gâteaux industriels.
  • Viande grasse de la filière classique.
  • Œufs de poules élevées en cage ou au sol. (code 3 et 2)

Bon, les cacahuètes c’est quand même bien dommage… car c’est super bon.

Mais comme tout, ce n’est pas l’aliment pris séparément qui est en cause, mais la globalité de votre alimentation.

Et ça, c’est une excellente nouvelle !

Regardez :

Pour les oméga-3 et 6, c’est le ratio qui importe.

Certains préconisent 1 pour 4. Moi je préfère parler de 1 pour 2. Plus proche du ratio que nos ancêtres avaient.

Donc, revenons à nos cacahuètes !

  • Pour 100 grammes, vous avez :
    • 0,04 g d’oméga-3
    • et 12,9 g d’oméga-6.

Soit un ratio pourri de 1 pour 322,5.

Vous en conviendrez, ce n’est pas génial.

Maintenant, si vous prenez un aliment riche en oméga-3, comme les graines de chia ou du saumon, vous rééquilibrez ce ratio :

  • 4 cuillères à café de graines de graines de chia = 4,5 g d’oméga-3
  • 150 grammes de saumon = 3,2 g d’oméga-3

Ainsi :

  • 50 grammes de cacahuète à l’apéro.
  • Avec 150 grammes de saumon au dîner.
  • (Et des légumes verts !)

Ça donne un ratio de 1 pour 1,99.

Miracle ! Vous n’êtes pas obligée de croquer dans des bâtonnets de légumes pendant que vos convives prennent des cacahuètes à pleine main…

Même si… des morceaux de céleri ou de concombre c’est quand même sympa… surtout dans du houmous ou guacamole maison !

Maintenant qu’on a réglé le problème des cacahuètes :

Faites attention à cette erreur :

Celle de penser que, parce qu’un aliment est gras, ça fait grossir.

Non. Tout comme manger des myrtilles ne vous rendra pas bleu !

Ça ne fonctionne pas comme ça, et heureusement !

Ce n’est pas tant de la teneur en graisse ou en calorie que vous devez avoir peur. Mais de la nature de celles-ci.

Par exemple, 10 noix seront plus caloriques qu’une barre Gerlinéa. (200 vs 130, environ)

Seulement, la barre au chocolat, bien que moins calorique, favorisera le surpoids, la dépendance au sucre et une mauvaise santé. Contrairement aux noix, qui favoriseront la santé, la satiété et la perte de poids.

➡️ Voir calculer ses calories : supercherie du siècle.

Bien, maintenant, passons à un autre point capital. Qui vous assurera de ne pas crever la dalle entre deux repas !

 

Étape 6 : Comment ne pas avoir faim entre les repas ?

Quoi de plus horrible que de se restreindre pour maigrir ?

Je vois encore trop souvent ce même problème. Les femmes pensent qu’en mangeant moins, elles vont perdre du poids.

Et c’est peut-être votre cas ?

Seulement, rien n’est plus faux. Vous pouvez maigrir, avec des assiettes plus grosses qu’aujourd’hui.

assiette de repas rééquilibrage alimentaire

La quantité importe, mais pas autant que la qualité.

Maintenant, pour être calé, vous avez une classe d’aliment parfaite pour ça. Ce qui évitera la fringale de 11 h ou de grignoter en attendant le dîner.

Ces aliments, ce sont les protéines.

Vous en trouverez principalement dans les :

En les dégradant, votre corps va déclencher un mécanisme de coup-faim, qui durera plusieurs heures. C’est pour cette raison que vous devez en consommer à chaque repas. Pour éviter que deux heures après, vous vous retrouver la tête dans le frigo en cherchant un truc à vous mettre sous la dent.

Donc, voici ce que vous pouvez consommer le matin :

  • Des noix.
  • Des œufs.
  • Du saumon fumé.
  • De la purée d’oléagineux
  • Des yaourts ou laits (soja idéalement).

Le midi, vous pouvez manger :

  • Du poisson maigre ou gras.
  • Des légumineuses.
  • De la viande.
  • Des œufs.

Au goûter, vous pouvez prendre :

  • Des oléagineux (noix, amandes)
  • Du lait de soja

Le soir, privilégiez :

  • Des légumineuses (haricots secs, soja, lentilles) à la viande. (Notamment pour la qualité du sommeil)

➡️ Voir le guide du petit-déjeuner anti-fringale

Passons maintenant à la dernière étape, tout aussi importante.

 

Étape 7 : bien choisir ces glucides pour éviter de stocker du gras

Les glucides, c’est une grande famille qui regroupe :

  • Pain.
  • Farines.
  • Biscuits.
  • Gâteaux.
  • Bref, tout ce qui utilise des céréales.

Ce sont des aliments à limiter.

Moins vous en consommez, plus vous maigrirez. Sans forcément tomber dans l’extrême et les supprimer de la carte. Je vous le rappelle : le plaisir est capital et j’en parle juste après.

 

Pourquoi limiter ces glucides ?

Tout simplement, car lorsque vous les avalez, ils vont produire un pic de glycémie. C’est-à-dire une élévation de votre taux de sucre sanguin.

Quand un pic se produit, votre pancréas va se charger de s’abaisser. En faisant pénétrer le glucose, responsable de cette élévation, dans vos cellules.

Le problème ?

C’est que si vos cellules n’en ont pas besoin, ce qui arrive notamment si :

  • Vous avez mangé récemment.
  • Votre niveau d’activité est insuffisant.

Vous allez stocker cet excès de glucose dans des réserves :

  • Le foie
  • Et dans les muscles.

Maintenant, si ces stocks sont pleins à craquer. (pour les mêmes raisons que cité plus haut) Vous allez les déposer sous forme de bourrelet.

Peu réjouissant, je vous l’accorde.

De plus, jouer aux montagnes russes avec votre glycémie fatigue votre pancréas. Et à force de travailler comme un forcené, il prendra une retraite anticipée. Ce qui se traduit par un diabète de type II.

 

D’où l’importance d’éviter ce fameux pic de glycémie

Pour cela, rien de bien sorcier. Vous devez simplement limiter les céréales raffinées et le sucre, comme :

  • Le pain blanc.
  • Les pâtes classiques.
  • Le riz blanc.
  • La farine classique.

Et de les remplacer par une version plus complète :

  • Le riz complet.
  • Les pâtes complètes.
  • La farine complète, etc.

Et de toujours associer vos céréales avec des aliments riches en fibres. Comme les légumes. Mais aussi des fruits ou des noix quand ce n’est pas possible. (comme le petit déjeuner par exemple)

En consommant des fibres, une sorte de gel se formera dans votre estomac.

Désolé pour l’image, mais ça ralentira la transformation des glucides en glucose. Et donc limitera le pic de glycémie et le stockage sous forme de graisse.

Et finalement, c’est plutôt sympa, non ?

Surtout que ça vous permet de continuer de manger des pâtes sans culpabiliser.

Passons maintenant à quelques questions que vous pouvez vous poser sur le rééquilibrage alimentaire :

 

Quelle quantité manger par jour ?

Vous remarquerez que je n’ai pas (ou très peu) parlé de quantité. Tout simplement, car ce n’est pas le plus important.

Le principal est de vous tourner vers des aliments bruts et de les cuisiner vous-même.

Le reste ? C’est du vent. Des détails.

Vous n’allez pas vous casser la tête à peser vos portions, compter vos calories.

Maintenant, si ça vous rassure, voici à quoi ressemble une portion :

guide des portions pour rééquilibrer son alimentation

Que boire lors d’un rééquilibrage alimentaire ?

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, car vous savez pertinemment qu’un verre d’eau est plus sain qu’une cannette de soda !

Et que pour rééquilibrer son alimentation, vous devez éviter de boire des boissons industrielles.

Maintenant, sachez que rien ne vous empêche de consommer les boissons suivantes :

  • Thé.
  • Café.
  • Kéfir.
  • Rooibos.
  • Infusions.
  • Chicorée.
  • Eau citronnée.

Combien de poids je peux perdre en rééquilibrant mon alimentation ?

Écoutez-moi bien, c’est important :

Le rééquilibrage alimentaire va vous permettre de perdre votre surplus de poids. Que vous ayez 5 kilos, 15 ou 35 de trop.

Maintenant, attention.

Car dans vos tissus graisseux, vous n’avez pas que de la graisse. Mais aussi des pesticides, métaux lourds et autres polluants.

Quand vous allez maigrir, ces substances vont se retrouver dans votre circulation sanguine. Avant d’être évacué par votre corps.

Seulement, ça lui demande du temps. Et pour ne pas le surcharger, vous devez impérativement maigrir lentement.

Sinon, vous risquez :

  • Fatigue
  • Des maux de tête
  • Troubles intestinaux.

Sans parler du risque que ces toxines reviennent se loger votre graisse. Provoquant une inflammation et une reprise de poids.

Alors pour éviter ce désastre :

  • 500 grammes à 1 kilo par semaine est une bonne base.

En agissant de cette manière, vous vous assurez quatre choses :

  1. Éviter le yo-yo
  2. Éviter la frustration
  3. Votre peau a le temps de s’habituer. (Ça évitera d’avoir la peau qui pend)
  4. Vous protégez votre masse musculaire. (Crucial pour continuer de maigrir)

Bien, maintenant, passons à deux obstacles principaux que vous allez rencontrer. Car oui, la perte de poids n’est pas qu’un long fleuve tranquille…

 

Pour réussir votre rééquilibrage alimentaire, vous devez vous faire plaisir.

Rassurez-moi, vous n’êtes pas un robot ?

Il y a bien un petit cœur qui bat là-dessous ?

Bon, alors le plaisir doit faire partie de votre vie.

Et l’alimentation n’échappe pas à cette règle. Même quand vous souhaitez maigrir ou rééquilibrer votre alimentation.

Car sans plaisir, personne ne peut tenir. Surtout sur le long terme.

Si vous éliminez tout plaisir gustatif, voici ce qui va se produire :

  • Vous serez frustrée devant l’odeur d’une boulangerie.
  • Vous angoisserez à l’idée d’aller au resto.
  • Vous vous éloignerez de vos amis.

Mais un jour ou l’autre, vous allez craquer.

Non pas que vous êtes faible. Mais parce que c’est normal.

Et là ?

C’est la catastrophe, ce sera une orgie de bouffe. Vous mangerez des cochonneries à vous exploser le bide.

Et après ? Vous culpabiliserez. Vous vous direz que vous n’êtes pas capable de faire attention à votre alimentation, que vous finirez grosse, moche et seule…

Je noircis à peine le tableau.

C’est pour ça que vous devez impérativement ajouter du plaisir à votre alimentation.

Car le rééquilibrage alimentaire, ce n’est pas un régime. Vous avez le droit de manger un croissant si vous en avez envie. Et non, ça ne réduira pas vos efforts à néant.

Pourquoi ? Car le reste du temps vous mangerez bien.

Comme pour les cacahuètes, c’est l’équilibre qui compte. Pas tel ou tel aliment.

 

Alors, comment se faire plaisir sans culpabiliser ?

Je vous donne quelques pistes :

  • Manger une part de tarte après un repas riche en légumes et pauvre en glucide.
  • S’autoriser un carré de chocolat à quatre heures avec des noix et des fruits.
  • Cuisiner des plats exotiques qui excitent vos papilles.
  • Prendre votre dessert favori au restaurant.
  • Se faire une soirée pizza entre amis.
  • Préparer une fournée de cookies.

Bien sûr, idéalement, c’est mieux si vous cuisinez vous-même vos plats et biscuits.

Profitez de la vie. Elle est là pour être vécue !

Dans tous les cas, ne vous privez surtout pas des plaisirs en pensant maigrir plus vite. Car vous jouez avec le feu, et le retour de flamme peut être dangereux…

Passons maintenant à un dernier obstacle qui pourrait ruiner tous vos efforts :

 

Comment garder la motivation sur long terme ?

La motivation est certainement l’un des premiers obstacles que vous rencontrerez. Avant même de commencer votre rééquilibrage alimentaire, vous pouvez faire preuve de démotivation.

Je vais donc vous donner quelques clés pour éviter d’abandonner :

La première, nous l’avons vu, mais c’est tellement important que j’en remet une couche :

Définir son pourquoi

Sans ça vous risquez de vous demander si ça en vaut vraiment le coup de faire tous ces efforts.

Transformer votre objectif en habitude

Par exemple, si vous devez perdre une quinzaine de kilos, vous pouvez vous sentir comme si vous devez gravir l’Everest. Démunie face à ce mastodonte de la nature. Ne sachant pas par où commencer ni si vous allez y arriver.

Sauf, que vous pouvez le faire.

Avec le bon équipement et en faisant un premier pas.

Maintenant, perdre 5 kilos ou 35, c’est presque pareil. Le processus est sensiblement le même. C’est seulement le facteur temps qui change.

Vous devez donc :

  • Manger des légumes plus régulièrement.
  • Éviter les céréales raffinées.
  • Choisir de meilleurs en-cas.
  • Vous autorisez des plaisirs.
  • Cuisiner vos repas.

Et d’en faire une habitude :

  • Je mange du pain complet le matin. (ou mieux de petit-épeautre)
  • Le midi, je cuisine du riz complet avec du poisson gras ou maigre ou de la volaille, avec beaucoup de légumes.
  • Pour le goûter, je prends des noix, des fruits secs. Avec un carré de chocolat pour le plaisir.
  • Le soir, je mange beaucoup de légumes avec des légumes secs (lentilles, pois, haricots secs)
  • Et je m’autorise à manger ce que je veux quand je suis invité chez des amis ou au resto.

Ça, c’est le bon équipement. Maintenant, vous n’avez plus qu’à faire le premier pas.

Passons à la dernière clé :

Demandez-vous ceci :

Où en serais-je dans 2 ans si je n’agis pas ? Comment sera mon corps ? Ma santé ? Mon estime de moi ?

Je ne suis pas médium, mais je prédis que la réponse à ces questions ne vous plaira pas…

En tout cas :

Ne sous-estimez pas ces exercices. Car la perte de poids n’est pas qu’une question d’alimentation. L’aspect psychologique est crucial. C’est un vrai travail sur soi.

Ceux qui vous disent qu’il suffit de manger 5 fruits et légumes par jour, de manger moins gras, moins sucré, moins salé et de bouger plus n’ont rien compris.

C’est un travail sur votre identité, sur vos habitudes de vies, la vision que vous avez de vous-même. Parfois, la peur de changer, de ne plus être aimée…

Bref :

Rééquilibrer son alimentation est un travail long et difficile

Mais qui en vaut largement la peine ! Imaginez-vous un instant dans le corps de vos rêves.

Vous rentrez dans un magasin de fringues sans crainte du regard des autres, en trouvant de jolies robes.

Imaginez-vous comment vous vous sentirez plus légère, plus fluide dans vos mouvements. Moins essoufflée.

Oui, ça vaut le coup.

Et oui, vous avez cette force en vous.

Vous aussi vous pouvez maigrir. Vous aussi vous avez le droit d’être bien dans votre corps. De ne pas avoir honte de celui-ci. De vous mettre en maillot sur la plage. De faire des activités sans souffrir.

Vous le méritez. Alors, faites ce premier pas. Rééquilibrer votre alimentation.

Pour aller plus loin, téléchargez le guide suivant :

Téléchargez les deux guides suivants pour aller plus loin :

Qui suis-je ?

Jonathan RICHARD - conseiller en alimentation

Suite à des problèmes de santé, je suis passé d'un état de surpoids (90 kg) à sous-poids (55 kg) en moins d'un an.

C'est à ce moment-là que j'ai décidé de reprendre ma vie et ma santé en main. J'ai commencé à m'intéresser au développement personnel ainsi qu'à la nutrition. Cette dernière m'a tellement plu que j'ai poursuivi mes études dans ce domaine !

Aujourd'hui diplômé, j'aide les femmes à perdre du poids durablement, sans régime et sans frustration grâce au rééquilibrage alimentaire.


Tags


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>