août 29

0 comments

Aliments ultra-transformés : comment les reconnaître

Les aliments ultra-transformés sont les fléaux de notre génération. Ce type d’aliment, bien que très bon au goût, l’est nettement moins pour notre santé.

D’après les études, une consommation excessive augmenterait les risques de :

  • Dépression (+20%) ;
  • Surpoids et obésité (+25%) ;
  • Maladie cardiovasculaire (+29%) ;
  • Maladie cérébro-vasculaire (comme AVC ou Alzheimer) (+34%).

Pour notre tour de taille et notre espérance de vie, il est vital d’apprendre à les reconnaître et à les éviter le plus souvent possible.

Parce que bon, ce n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire.

Tout le monde sait qu’un burger ou des nuggets de poulet ne font pas partie des aliments les plus sains du monde.

Mais savez-vous que certains mélanges d’épices, yaourts ou jus de fruits pouvaient l’être tout autant ?

Car malheureusement, on ne peut plus vraiment se fier au visuel. Vous devez sortir votre loupe et scruter la liste des ingrédients. C’est le seul moyen fiable de reconnaître un aliment ultra-transformé.

Et c’est exactement ce que je vais vous apprendre à faire dans cet article :

 

Apprendre à reconnaître un aliment brut ou peu transformé

Pour reconnaître un aliment ultra-transformé, vous devez déjà apprendre à reconnaître un aliment brut.

Un aliment brut, c’est un produit qu’on peut trouver naturellement dans la nature comme les :

  • Eaux ;
  • Tiges ;
  • Fruits ;
  • Algues ;
  • Feuilles ;
  • Graines ;
  • Racines ;
  • Champignons.

Mais aussi des parties comestibles des animaux ou directement issus d’eux, comme les :

  • Laits ;
  • Œufs ;
  • Abats ;
  • Muscles.

Ces aliments peuvent subir une transformation simple, tel que :

  • Le floconnage des grains ;
  • La pasteurisation ;
  • La fermentation ;
  • Le broyage ;
  • Etc.

Ainsi, un yaourt nature est un produit peu transformé (fermentation du lait). Tout comme des flocons d’avoine (floconnage de l’avoine) ou même un jus de fruits frais (pressage d’un fruit).

 

Apprendre à reconnaître un aliment normalement transformé

Depuis des centaines de milliers d’années, on a transformé nos aliments. Ce n’était pas néfaste ni dangereux. Bien au contraire !

Par exemple, la cuisson de la viande est une forme de transformation. Tout comme le fait de la faire sécher.

Depuis l’agriculture, donc environ 10 à 15 000 ans, on a également transformé d’autres aliments. Comme le blé, pour faire du pain ou le lait pour faire du fromage.

Puis nos techniques se sont améliorées et on a transformé certains produits afin de les conserver plus longtemps : la mise en conserve.

Tous ces processus ont pour but d’améliorer la digestion ou la conservation :

  • Une viande crue, ça se digère mal !
  • Et des fruits à l’air libre, ça finit par pourrir.

Donc la transformation est une bonne chose. C’est l’ultra-transformation le problème.

Alors, comment reconnaître un aliment ultra-transformé d’un, normalement transformé ? C’est assez simple. Regardez :

 

La seule chose à regarder pour reconnaître un aliment ultra-transformé

Bien qu’il y a des subtilités, les grandes lignes sont enfantines.

  1. Prenez le paquet entre vos mains ;
  2. Cherchez la liste des ingrédients ;
  3. Équipez-vous de lunettes, car bien souvent, c’est écrit petit !
  4. Lisez la liste et demandez-vous si vous pouvez acheter tous les ingrédients facilement.

Si vous tombez sur des ingrédients du style :

  • Gluten ;
  • Dextrose ;
  • Maltodextrine ;
  • Extrait de levure ;
  • Sirop de glucose ;
  • Amidon transformé.

C’est que vous êtes en présence d’un aliment ultra-transformé ! Simple, non ?

En fait, tous les ingrédients que vous ne pouvez pas acheter sur les marchés sont des marqueurs d’ultra-transformation.

Ce type d’ingrédient, seuls les industriels y ont accès. Ils ont pour but d’améliorer le goût, l’odeur, la couleur ou la texture du produit final.

Et c’est ce type d’aliments que vous devez à tout prix éviter.

D’après les études, quand vous consommez plus de 15 % de vos calories quotidiennes sous la forme d’aliments ultra-transformés, les risques d’obésités augmentent.

 

Doit-on supprimer tous les aliments ultra-transformés de son alimentation ?

On peut s’en passer sans problème. Ce sont des aliments nouveaux que nos grands-parents ne mangeaient pas.

Néanmoins, je pense qu’il faut aussi savoir vivre avec son époque et profiter de la vie.

Donc, de temps en temps, ça ne gêne absolument pas. Comme j’aime à le répéter :

C’est la globalité de votre alimentation qui compte.

De plus, il y a différentes formes d’ultra-transformation.

Certains produits contiennent plusieurs marqueurs d’ultra-transformation, comme :

  • Du sirop du glucose
  • + des amidons transformés
  • + des arômes et exhausteurs de goût.

Alors que certains aliments ne contiennent qu’un marqueur, comme simplement un arôme.

La différence sur votre santé sera totalement différente. C’est pourquoi vous ne devez pas non plus tomber dans l’extrême et boycotter tous les aliments ultra-transformés.

D’ailleurs, voici quelques exemples :

 

Reconnaître un aliment ultra-transformé, en pratique :

Je vais partir d’un aliment simple, la carotte, et je vais vous faire voir les différents produits qu’on peut trouver. De l’aliment simple à la transformation normale, jusqu’à l’ultra-transformation

 

Aliment brut :

  • La carotte. On peut en planter chez soi.
    • Il suffit de tirer dessus pour la sortir de terre, enlever la terre et la croquer !

Aliment peu transformé :

  • La carotte râpée. On la pelle et on la râpe.
    • Aucun ingrédient supplémentaire n’est nécessaire.

Aliment transformé :

  • Bocal de carotte.
    • L’aliment est découpé, puis mis en conserve avec de l’eau et du sel.

Aliment ultra-transformé :

  1. Carottes râpées industrielles.
    • On peut trouver des épaississants, des arômes ou même des amidons transformés.
  2. Soupes de carottes industrielles.
    • Certaines contiennent du sirop de glucose, de l’huile raffinée, des arômes, du lactose et même des protéines de lait (caséine)

Comme vous pouvez le voir : les industrielles ne savent pas cuisiner ! Ils ont besoin de tout un tas d’ingrédients pour que leurs préparations soient vendables !

 

Tous les produits industriels ne sont pas à bannir :

Heureusement, certains ont eu une bonne éducation, et on trouve encore (et de plus en plus) des industriels qui réalisent des produits avec des ingrédients simples.

  • Riz au lait de chez Michel et Augustin
    • Il contient du lait, de la crème, du riz de Camargue, du sucre de canne et de la gousse de vanille
  • Mousse au chocolat de chez Marie Morin
    • Elle contient du chocolat, des œufs et du beurre
  • Pâte à tarte brisée de chez Marie
    • De la farine, de l’eau, du beurre pâtisserie, du vinaigre, du sucre, du sel et de la levure.

Mais vous devez chercher.

Et ce n’est pas forcément les grandes marques ou les produits bio qui sont sur le podium des bons élèves.

Et même au sein d’une même marque, on peut trouver deux produits similaires : l’un ultra-transformé, l’autre non.

Heureusement, maintenant, vous savez comment reconnaître un aliment ultra-transformé !

 

La liste des ingrédients parle, et elle ne ment jamais !

Pour mémo, voici les principaux marqueurs d’ultra-transformation :

  • Huiles raffinées (52,5% des aliments ultra-transformés en contiennent) ;
  • Extraits et arômes naturels (42,7%) ;
  • Arômes synthétiques (26,5%) ;
  • Sirop de glucose (20,0%) ;
  • Amidons natifs (19,1%) ;
  • Dextrose (16,2%).

Précision : comment reconnaître une huile raffinée ?

Là encore, c’est enfantin. Lorsque dans la liste des ingrédients vous voyez :

  • Huile d’olive, de colza ou de tournesol sans précision derrière, c’est une huile raffinée.

À l’inverse, si vous voyez :

  • Huile d’olive extra vierge ou huile de colza vierge, c’est une huile non raffinée.

C’est un point important, car la qualité de l’huile et son impact sur votre santé n’est pas le même lorsqu’il s’agit d’une huile raffinée ou non. Vérifiez donc bien !

 

Testez vos connaissances

À présent, regardez la liste des ingrédients de ces quatre produits, et dites-moi s’il est ultra-transformé ou non :

 

Pain de mie complet U Gourmand

aliment ultra-transformé pain de mie

Découvrez la réponse

Oui, cet aliment est ultra-transformé. Il y a plusieurs ingrédients incriminés :

  1. L’huile de colza, qui est raffinée
  2. Le gluten de blé
  3. Ou encore l’émulsifiant

Même s’il est fait à partir de farine complète, ça n’empêche en rien l’ultra-transformation.

➡️ Voir : comment choisir un bon pain

[collapse]

 

Sardines à l’huile d’olive Parmentier

Aliment normalement transformé sardines

Découvrez la réponse

Non, cet aliment n’est pas ultra-transformé. Il est transformé normalement.

Il s’agit de la sardine dans une huile d’olive vierge avec du sel.

[collapse]

 

Poulet pané L’essentiel

Aliment ultra transformé nuggets

Découvrez la réponse !

Ces nuggets sont ultra-transformés à cause de la présence d’huile de tournesol raffinée.

Mais !

Ce produit reste de bonne qualité par rapport à d’autres nuggets comme ceux de chez Père Dodu où l’on trouve plusieurs marqueurs d’ultra-transformation comme :

  • Amidon modifié de blé ;
  • Protéines de blé ;
  • Arôme naturel ;
  • Dextrose ;
  • Etc.

[collapse]

 

Riz au lait Bonne Maman

riz au lait ultra-transformé

Découvrez la réponse !

La présence d’amidon et d’arôme naturel en fait un aliment ultra-transformé.

Comme on a vu plus haut, la marque Michel et Augustin en produit un sans amidon ni arôme. Ils utilisent de la crème pour la consistance et viscosité et de la vraie vanille pour le goût.

[collapse]

 

À vous maintenant !

Maintenant que vous savez comment reconnaître un aliment ultra-transformé, sortez vos aliments de vos placards !

Armez-vous d’une loupe de détective et partez à la recherche de la liste des ingrédients. Vous allez ainsi découvrir quels aliments méritent d’être remplacés.

Ça vous demandera un certain temps pour tout remplacer, mais votre santé vous en remerciera.

Et puis rien ne vous oblige de faire tout d’un coup. Remplacez-les petit à petit. À votre rythme.

Et si vous souhaitez un coup de pouce, vous pouvez télécharger SIGA. Une application de scan qui permet de faire le travail à votre place !

Vous pouvez la télécharger sur Android ou iPhone.

 

L’indice SIGA est comporte 7 niveaux

  • De 1 à 2, ce sont des aliments bruts, culinaires ou peu transformés
  • De 3 à 4, ce sont des aliments transformés normalement
  • Les notes 5 et 6 sont les aliments ultra-transformés qui contiennent qu’un seul marqueur d’ultra-transformations, ils sont donc acceptables.
  • La note 7, par contre, représente les pires. À consommer avec parcimonie.

Voici une petite démonstration pour trouver des glaces en pot qui ne soient pas ultra-transformées :

Vous pouvez également scanner un de vos produits pour découvrir s’il est ultra-transformé ou non. S’il est, vous pourrez alors cliquez en bas sur « voir les alternatifs ».

Allez ! Passez à l’action, votre corps vous en remerciera.

Qui suis-je ?

Jonathan RICHARD - conseiller en alimentation

Suite à des problèmes de santé, je suis passé d'un état de surpoids (90 kg) à sous-poids (55 kg) en moins d'un an.

C'est à ce moment-là que j'ai décidé de reprendre ma vie et ma santé en main. J'ai commencé à m'intéresser au développement personnel ainsi qu'à la nutrition. Cette dernière m'a tellement plu que j'ai poursuivi mes études dans ce domaine !

Aujourd'hui diplômé, j'aide les femmes à perdre du poids durablement, sans régime et sans frustration grâce au rééquilibrage alimentaire.


Tags


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>