Améliorer sa santé,  Rééquilibrage alimentaire

Comment faire une détox

Faire une détox naturelle

Faire une détoxification soi-même avec des aliments naturels permet de se sentir mieux dans son corps et dans sa tête.

 

Seulement, même si on entend dire sur Internet ou dans les magazines, qu’il faut faire une cure de détox, que c’est important pour perdre du poids et pour son foie, voyons plus en détail pourquoi ça l’est.

 

Il existe tout un tas de détox : détox du foie, des intestins, de l’organisme, naturelle, avec des produits.

Et en tant que conseiller en alimentation, je ne recommanderai jamais assez le recours aux méthodes les plus naturelles possibles.

 

Donc, vous allez découvrir comment faire une détox sans avoir recours à des médicaments à l’artichaut ou jus de légumes verts ! De plus, vous allez cibler tous les organes de votre merveilleux corps !

 

Pourquoi faire une détox ?

Dans les tissus graisseux, il n’y a pas uniquement de la graisse, mais aussi beaucoup de toxines issues directement ou indirectement des :

  • pesticides,
  • polluants,
  • solvants,
  • conservateurs,
  • colorants,
  • certains médicaments,
  • métaux lourds,
  • etc (la liste est longue!)

Maintenant, il faut savoir que lorsque vous allez perdre du poids, ces toxines vont être libérées au moment de la perte de poids, et vont se retrouver dans votre circulation sanguine.

 

Normalement, elles seront prises en charge par le foie pour être éliminées par les selles ou par les reins, pour être éliminées par les urines.

Tout de fois, si votre foie fonctionne au ralenti ou si vous avez un côlon paresseux, ces toxines ne pourront pas être éliminées assez rapidement.

Elles s’accumuleront donc et provoqueront des symptômes comme des maux de tête ou un mal-être général. D’où l’importance de faire une détox.

 

Cependant, pour que ce soit réellement efficace, il est important que nos voies d’élimination fonctionnent parfaitement.

Nous en avons 5 :

  • Le foie.
  • Les intestins.
  • Les reins.
  • La peau.
  • Les poumons.

Pour détoxifier votre organisme des substances toxiques, nous allons adopter une stratégie très simple basée sur 3 phases : réduire notre exposition, augmenter notre protection, éliminer.

 

Et à la fin, je vous proposerai de télécharger une semaine détox. L’avantage principal de cette semaine, c’est qu’elle peut être réalisé plusieurs fois par an, sans que ce soit contraignant. Et avec des aliments du quotidien et de saison.

 

Mais si vous êtes pressée, voici le formulaire à remplir :

 

Réduire au maximum l’exposition aux substances toxiques.

La première phase n’est pas forcément évidente, car ces substances sont partout ! Dans l’air, dans la nourriture, dans les produits ménagers et de beauté. Voici une petite liste de ces fameux toxiques :

  • Pesticides.
  • Herbicides.
  • Solvants.
  • Additifs.
  • Colorants.
  • Benzènes.
    • Un toxique volatil qu’on trouve dans les gaz d’échappement des voitures, le tabagisme, le chauffage au bois, l’utilisation de bougies, d’encens, etc
  • Vernis.
  • Produits de nettoyage à sec.
  • Matières plastiques.
  • Cosmétiques.
  • Dioxines.
  • Parabènes.
  • Phtalates.
    • Couramment utilisés comme plastifiants des matières plastiques. En en trouve dans les cosmétiques, les peintures, les vêtements, les jouets.

 

Les dangers

Ces toxines sont aujourd’hui reconnus comme susceptibles de jouer un rôle dans l’apparition de l’obésité et des complications qui y sont liées, comme le diabète de type II ou encore les maladies cardiovasculaires.

 

D’ailleurs, une étude américaine montre qu’aux États-Unis, le nombre de diabètes augmente de 1% pour chaque augmentation de la concentration en particules fines dans l’air de 10g/m³. (bien que, je vous l’accorde, ça ne parle pas forcément !)

 

Une association entre la concentration de bisphénol A et l’obésité a aussi été démontrée chez les enfants et les adolescents obèses.

Pire, l’exposition de ces polluants au stade fœtal, conduirait l’organisme à fabriquer des cellules graisseuses en plus grande quantité et à reprogrammer le métabolisme à l’âge adulte.

Donc, ce n’est pas juste pour faire joli ou pour être à la mode ! Réduire son exposition à ces substances évite également le besoin de faire souvent des détox.

 

Ces substances sont réellement toxiques et ça peut nous toucher alors même que nous sommes encore au stade fœtal !

 

Heureusement, ces toxiques commencent à disparaître progressivement. On trouve de moins en moins de produits contenant des parabènes, phtalates ou encore bisphénol A.

Malheureusement, que valent leurs remplaçants ? Aucune idée ! Nous le seront sûrement dans 10 ans…

 

En tout cas, les produits d’aujourd’hui (et sûrement de demain) on des effets bien connus :

  • Cancérigènes
  • Perturbateurs hormonaux et/ou endocriniens
  • Réduisent notre fertilité.
  • Affaiblissent nos défenses immunitaires.
  • Favorisent la prise de poids.

Voilà quelques problèmes qu’on aimerait bien se passer ! Et en même temps, ça arrange bien les firmes pharmaceutiques, car il y a énormément d’argent en jeu.

 

Donc, pour faire une détox, il va falloir éviter au maximum son exposition à ces produits. Les supprimer, ce serait l’idéal, malheureusement n’est pas forcément possible. À moins de vivre dans une bulle chez soi, dans un environnement stérile !

 

Détoxifier son organisme, passe donc aussi par détoxifier son environnement !

 

Pourquoi ça fait grossir ?

En cas d’expositions à ces polluants, les tissus adipeux vont les stocker. Ils exerceront alors des effets inflammatoires, qui favorisent la prise de poids.

 

L’inflammation est une des causes du surpoids, elle peut survenir de diverses endroits et par divers moyens, les polluants est une des causes de cette inflammation, mais également la consommation de certains aliments, comme la viande. C’est pourquoi, si on souhaite faire une détox du foie ou de l’organisme de manière générale, il convient de limiter sa consommation de viande.

 

Comment éviter au maximum l’exposition :

Pour faire une détox, et même pour votre santé, il faut limiter son exposition à ces substances, pour cela voici quelques règles.

À éviter :

  • Consommer trop régulièrement les poissons prédateurs, comme l’espadon ou le thon.
    • Car les toxines présentes dans leurs proies (et les proies de ces proies!) se retrouvent dans leur organisme, et donc dans notre assiette !
  • Faire réchauffer mes aliments au four ou au micro-onde dans un plat en plastique, même si celui-ci est autorisé.
    • Car les particules de plastiques migrent dans les aliments chauds, acide ou gras.
  • Faire cuire mes aliments à trop haute température.
    • Cuire à trop haute température, comme le barbecue ou même la cuisson à la poêle génère des composés toxiques.
  • Nettoyages à sec, l’utilisation de vernis, de solvants, etc.
  • L’usage de pesticides, d’anti-moisissures, d’insecticides, de fongiques chimiques.
  • L’utilisation de contenants en plastique.
    • L’alternative la plus sûre est le verre. C’est aussi un meilleur choix pour la planète, car le plastique se recycle très mal.
  • Je ne laisse pas de bouteilles d’eau en plastique en pleine chaleur.
    • D’ailleurs, acheter une gourde en inox est bien plus économique !

À faire :

  • Manger des aliments les plus naturels possibles, sans additifs, sans colorants, sans conservateurs. Et si possible, bio.
  • Je prends des bocaux et plats en verre. Surtout si je dois mettre des aliments chaud, gras ou acide.
  • J’utilise des produits cosmétiques les plus naturels possibles.
    • Comme des huiles vierges de noix de coco, d’olive, d’amande douce, d’argan.
    • Un savon de Marseille ou d’Alep (attention aux contre-façons), au lait d’ânesse. Ça fait très bien l’affaire !
  • Je fais aussi attention à la composition des vêtements et textiles dans ma maison.
    • Je privilégie les matières naturelles, comme le lin, le chanvre, le coton.
    • J’évite les matières synthétiques ou je les achète d’occasions, ils auront alors rejeté une bonne partie de leurs substances sur leurs précédents propriétaires ! 😄

Maintenant que nous avons vu comment réduire au maximum l’exposition à ces substances toxiques, nous allons voir :

 

Comment limiter leur pénétration ?

Il faut pour cela renforcer nos trois barrières de protection :

  • Notre peau.
  • Nos muqueuses bronchiques.
  • Nos muqueuses digestives.

La barrière la plus importante est celle intestinale, en effet, c’est notre première ligne de défense. Nous allons donc nous concentrer sur elle.

 

Mais avant, je vous explique ce qu’il faut faire pour protéger sa peau et ses poumons.

 

Pour la peau

C’est surtout par l’application de produits cosmétiques (maquillages, déodorants, gels douche, etc) qu’on va agir. Donc il convient de se tourner vers des produits les plus naturels possibles.

  • Le maquillage. Honnêtement mesdames, vous n’en n’avez pas de besoin, vous êtes très belle naturellement. En revanche, je peux vous donner quelques pistes pour réaliser son propre maquillage.
    • L’huile de noix de coco pour une bonne base.
    • La cire d’abeille, l’huile végétale d’abricot comme liant.
    • Du cacao en poudre, de la farine de riz ou de la cannelle, pour faire des blush.
    • Après, renseignez-vous sur Internet, je ne suis pas spécialiste !
  • Pour le déodorant. Rien de plus simple, vous mettez directement du bicarbonate de soude sur vos aisselles. Efficace, pas cher, naturel et aucune préparation. Je l’utilise quotidiennement sans aucun problème. Le seul défaut, c’est qu’il n’y a pas d’odeur. Mais dans un sens heureusement !
  • Pour le gel douche, j’utilise un savon de Marseille, mais vous pouvez également prendre un savon au lait d’ânesse, ou d’Alep. Mais attention aux contre-façons.
    • Savon de Marseille : https://www.savon-de-marseille.com/fr/ (personnellement, j’ai acheté une barre de 4 kilos ! Je suis tranquille pour un moment ! Mais bon, je m’en sert aussi pour fabriquer mes produits ménagers)
    • Savon d’ânesse : évitez les savons industriels, et préférez les savons de petits producteurs, que vous trouverez sur les marchés.
    • Savon d’Alep : les véritables sont généralement en forme de cube, avec le sceau du fabricant (en inscription arabe), et les ingrédients sont uniquement de l’huile de baie de laurier, de l’huile d’olive, de l’eau et de la soude.
    • Certaines personnes se lavent également uniquement à l’eau. Là encore, sans problème. Personnellement, j’ai un peu de mal, j’ai l’impression de ne pas être lavé !

 

 

Pour nos muqueuses pulmonaires

Malheureusement, nous ne pouvons pas contrôler l’air extérieur.

 

Seulement, il faut savoir que l’air de nos maisons est souvent plus polluée ! À cause :

  • Des anti-parasites. (anti-mouches, anti-fourmis, anti-araignées et autres anti-bébêtes)
  • Des désodorisants.
  • De l’encens.
  • De la fumée de cigarette.
  • Des produits ménagers.

C’est pour ça qu’il faut bien aérer son appartement ou sa maison tous les jours, pendant au moins 10-15 minutes. Et oui, même l’hiver ! ❄️

 

Pour la muqueuse intestinale

Si vous ne le savez pas, votre tube digestif n’est pas qu’un lieu où passent les aliments. (et le caca !) C’est un véritable écosystème qui englobe, le microbiote intestinale, la muqueuse intestinale et le système immunitaire.

 

Ces trois éléments agissent en synergie.

 

La muqueuse intestinale agit comme un filtre, elle va laisser passer des nutriments dans le sang, mais elle va aussi empêcher le passage de certains éléments indésirables, comme les :

  • Aliments qui n’ont pas été suffisamment digérés.
  • Toxiques.
  • Bactéries.

Le problème, c’est qu’elle est ultra fine, à peine quelques millièmes de millimètre, de ce fait, elle est très vulnérable.

 

Quand elle perd sa capacité de filtrer, elle perd son rôle de barrière et des molécules normalement non-assimilables vont passer à travers et se retrouver dans le sang.

 

Ça pose problème, car c’est ce passage qui est à l’origine de réactions inflammatoires. Qui est une des causes du surpoids et de l’obésité, mais qui ouvre aussi la porte à tout un tas de maladies chroniques, comme le diabète.

 

C’est pourquoi il est important d’en prendre soin.

 

À éviter :

  • L’excès de protéines animales, qui peut modifier négativement la flore intestinale en plus d’augmenter le risque de cancer du côlon et du sein.
    • 2 à 3 fois par semaine suffit amplement.
    • Les légumineuses (lentilles, pois, haricots secs) remplacent avantageusement la viande.
  • La consommation de caféine, d’alcool, de soda, d’épices piquantes ou encore le tabac, qui peuvent irriter le tube digestif.
  • Les aliments industriels.
    • En plus de causer des torts à notre santé, ils favorisent la prise de poids.
  • Les édulcorants perturberaient également la flore intestinale.
    • Le mieux est de vous tourner vers du sucre naturellement présent, comme dans les fruits.
  • Si possible, la prise de médicaments comme :
    • Les antibiotiques.
    • Les anti-acides.
    • Les anti-inflammatoires.
  • Le stress, qui perturbe notre petit bidou.

 

À faire :

  • Consommer beaucoup de fibres.
    • Issus des fruits, des légumes, des céréales, des légumineuses (pois, lentilles)
  • Veiller à la qualité des graisses. Les oméga-3 sont très protecteurs pour notre muqueuse, on en trouve dans :
    • Les poissons gras.
      • Sardines, saumons, harengs, anchois.
    • Les graines de lin.
      • Bien qu’elles doivent être broyées avant de les consommer.
    • Les graines de chia.
    • Les graines de chanvre.
    • L’huile de colza.
    • Les noix.
  • Faire attention au gluten. Certaines personnes, ne supportent pas cette protéine qu’on trouve dans le blé, l’orge ou encore le seigle.
  • Prendre du sucre complet, qui est un sucre qui n’a pas été raffiné.
    • Ou encore prendre du miel. Attention, les miels venus d’Asie sont très souvent coupés avec du sucre. Le mieux est de se tourner vers des producteurs locaux.
  • Pensez à bien mâcher ! C’est très important, car la digestion commence dans la bouche !

Pour faire une détox, je mange donc dans le calme, je peux pratiquer une dizaine de respirations lentes et ventrales avant et après le repas. Voir aussi des exercices de cohérence cardiaque.

 

 

Favoriser l’élimination des toxines.

Une fois que nous avons éliminés, ou du moins réduit, notre exposition aux toxines et que nous avons renforcés nos défenses, il va falloir éliminer ceux qui se baladent dans notre corps ! C’est la qu’entre en jeu les principes d’une détox.

 

Pour cela, nous allons avoir besoin des armes suivantes :

  • De la taurine.
  • De la vitamine C.
  • Du glutathion.
  • Des vitamines B6, B9 et B12.
  • Du silicium.
  • Du thé vert.
  • Des crucifères.
  • Et du pamplemousse.

 

Voyons ça plus en détail !

La taurine

La taurine va être utilisée pour évacuer les toxines par les selles.

Le problème, c’est que si vous ne consommez pas suffisamment de fibres, les toxines risquent d’être réabsorbés dans votre tube digestif avant d’atteindre la sortie !

 

Vous pouvez trouver de la taurine dans les poissons, comme le hareng ou le saumon. Le crabe cuit en contient également.

 

La vitamine C

La vitamine C va être utilisée pour capter les toxines et les évacuer par les urines.

Le kiwi, les poivrons, les agrumes, les fruits rouges, mais aussi les crucifères, comme le brocoli en contiennent.

 

Le glutathion

Le glutathion est notre principal détoxifiant, il est produit en grande quantité par le foie.

Certains aliments en contiennent beaucoup, comme les fruits et légumes. Ce qui est une bonne chose, car ils apportent également des fibres.

 

Les vitamines B6, B9 et B12

Les vitamines B6, B9 et B12 sont nécessaires pour que le méthylation fasse son travail. C’est-à-dire neutraliser des métaux lourds, entre autres.

 

La vitamine B6 est présente dans de nombreux aliments, vous n’avez donc pas besoin de vous inquiéter pour celle-ci.

 

La B9 est, elle aussi, présente dans de nombreux aliments et notamment les abats, seulement, tout le monde n’aime pas forcément ça.

 

En revanche, la B12 se trouve uniquement dans les produits d’origines animales. C’est-à-dire du poisson à la viande, en passant par les produits laitiers et les œufs.

 

Le magnésium

Et pour que ces vitamines soient activées, il faut du magnésium !

Les fruits de mer, le cacao ou encore les noix sont de bonnes sources.

 

Le silicium

Le silicium entraîne l’évacuation de l’aluminium par les voies urinaires avant qu’il ne puisse prendre la place du calcium dans nos os ou qu’il pénètre dans le cerveau.

Nous trouvons du silicium dans l’eau du robinet, les céréales complètes.

 

L’ortie est aussi riche en silicium, pourquoi pas se faire une tisane ?

  • Pour préparer une infusion d’ortie, cueillir une dizaine de feuilles d’ortie fraîche, bien laver, ajouter ces feuilles dans une tasse et verser environ 200 ml d’eau chaude (ne pas faire bouillir)
  • Couvrir la tasse et laisser reposer pendant 10 minutes.
  • Filtrer la préparation et boire à petites gorgées.

 

Le thé vert

Le thé vert est à boire tous les jours sans modération ! En plus de faciliter l’élimination des toxines, c’est une bonne boisson pour perdre du poids. Il permet aussi d’aider le foie dans sa première phase de détoxification.

 

Attention, ne prenez pas les thés en sachet, qui contient bon nombre de produits indésirables. De plus, ces thés, sont très souvent bas de gamme. Choisissez donc de vraies feuilles de thé à infuser. J’en commercialise également, vous pouvez y jeter un coup d’œil ici https://boutique.nourris-ton-corps.fr/produit/china-sencha-the-vert/

 

Le pamplemousse

Le pamplemousse, bien que je n’aime pas ça, est très utile pour aider le foie à détoxifier l’organisme, au même titre que le thé vert et les légumes. Seulement, le pamplemousse contient un polyphénol (un antioxydant) très puissant.

D’ailleurs, il est tellement puissant, qu’il peut ralentir l’efficacité d’un médicament. C’est pourquoi, si vous prenez des médicaments, il faut consulter son pharmacien ou son médecin avant de prendre du pamplemousse.

 

Les crucifères

Les crucifères activent certains composants qui sont impliqués dans la détoxification.

Ils regroupent les légumes comme le brocoli et tous les choux.

 

Par contre, ils sont plutôt fragiles, c’est pour ça qu’il faut les acheter frais et les faire cuire à la vapeur douce.

Les radis, navets, cressons, et même la roquette font également partis des crucifères.

 

 

Quelques astuces supplémentaires pour évacuer les toxiques.

Afin de vous permettre de télécharger la semaine détox, je souhaiterai vous offrir quelques astuces supplémentaires pour aider votre corps à faire sa détox !

 

Élimination par la peau.

La peau est une des cinq voies d’élimination.

La sueur est un processus naturel que se charge d’évacuer nos déchets, elle participe donc au processus de détoxification.

Pour accélérer la transpiration, il y a deux moyens.

 

L’activité sportive.

Le premier, c’est l’activité sportive.

De plus, pratiquer un sport, quel qu’il soit, est une aide précieuse pour perdre du poids.

 

Aujourd’hui, il existe des applications sur smartphone qui permettent de faire du sport dans un court laps de temps, parfait si vous n’avez pas le temps !

Le 7 minutes workout en est une.

 

Android :https://play.google.com/store/apps/details?id=com.popularapp.sevenmins&hl=fr

Apple : https://apps.apple.com/fr/app/7-minute-workout/id650762525

 

À vous de trouver ce qui vous correspond.

N’hésitez pas à aller voir un médecin avant de pratiquer un sport, il sera en mesure de vous conseiller. Ce serait bête de se faire mal inutilement.

 

Et pensez également à vous hydrater. Avant, pendant et après la séance. De l’eau, hein !

 

Le sauna

La seconde solution coûte un peu plus d’argent, mais à l’avantage de vous procurer détente et bien-être !

 

Le sauna, fait beaucoup transpirer, vous allez donc perdre de l’eau. La balance pourra indiquer jusqu’à 1,5 kilos de moins que d’habitude, mais ne vous leurrer pas, ce n’est que de l’eau ! Vous allez donc les reprendre dans les jours qui suivent.

 

Éliminer par les poumons.

Il est possible d’évacuer des polluants quand nous expirons (en soufflant). Pour ce faire, le sport est un bon moyen.

 

Vous pouvez aussi pratiquer des respirations complètes.

  • Inspirez profondément en gonflant les poumons, jusqu’à temps que vous ne pouvez plus.
  • Expirez lentement et profondément, jusqu’à ce qu’il n’y ai plus d’air.
  • Répétez l’opération une dizaine de fois.

 

Idéalement, faites cet exercice en pleine nature, dans la forêt, la plage ou encore à la montagne.

Évidemment, évitez de faire ça dans la rue quand il y a énormément de voiture ou dans le métro !

Le but est de se détoxifier, hein !

 

Maintenant, si vous souhaitez aller plus loin je vous propose de remplir le formulaire suivant pour :

  • recevoir une copie de cet article
  • découvrir une semaine de détox.

Vous pourrez ainsi mettre en pratique cet article et détoxifier votre foie, votre intestin et également votre organisme de manière générale.

Discutons en ensemble :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.