septembre 11

2 comments

Calculer ses calories pour maigrir : la supercherie du siècle

Quand la douleur du surpoids devient trop forte. Quand vous en avez marre de ne pas être à l’aise dans vos vêtements, vous faites ce que la majorité des gens font :

Une recherche Google pour savoir comment maigrir.

Et forcément, un jour ou l’autre, vous tomberez sur des conseils moyenâgeux du style : pour maigrir, vous devez calculer vos calories. Et les réduire.

Selon ces « experts », ce serait la seule et unique manière de perdre du poids. Le Saint Graal des personnes enveloppées. La quintessence des régimes.

Pourtant, si c’était si simple, le surpoids aurait disparu depuis belle lurette ! Vous ne pensez pas ?

Malheureusement, cette pratique est encore conseillée par bons nombres de médecins et diététiciens. Et effectivement, l’excès calorique mène au surpoids. Comme en témoignent certaines études.

Seulement, ce n’est qu’une facette de la perte de poids. Un aspect très réducteur. Car non seulement elle :

  • Insinue que la quantité de calories est plus importante que leur qualité.
  • Favorise l’achat de produit allégé ou 0 %. Et comme vous allez le découvrir, ce sont loin d’être des cadors en termes de santé et de minceur.
  • Peut causer des troubles psychologiques. Parfois grave.
  • Et peut même provoquer des frustrations, menant à l’abandon du régime et la reprise du poids.

Non, vraiment, calculer ses calories est une très mauvaise idée.

Mais avant de vous parler des dangers et dans quel cas c’est utile, voyons à quoi sert une calorie.

Non, les calories ne servent pas qu’à grossir

Une calorie c’est de l’énergie. De la matière dont votre corps a besoin pour fonctionner correctement afin d’assurer les fonctions basiques. Comme respirer, réfléchir, marcher, digérer.

Des trucs bien utiles !

Ainsi, si vous ne lui en apportez pas suffisamment, vous risquez de vous sentir fatiguée. D’être d’humeur massacrante. Voire de souffrir de problèmes de santé.

Pour imager, réduire trop ses calories, c’est comme si vous souhaitez parcourir 100 kilomètres avec suffisamment d’essence pour en faire 70. Au bout d’un moment, ça va poser problème.

Pourquoi calculer ses calories est dangereux ?

Pour moi, cette pratique est totalement inutile. Tout comme mes patientes, vous pouvez perdre du poids sans passer par cette épreuve contraignante.

Regardez les choses en face :

  • Calculer son métabolisme de base, pour savoir combien vous dépensez de calories.
  • Définir une plage de calories à ne pas dépasser.
  • Planifier pour ne pas dépasser son quota.
  • Lire les étiquettes des produits.
  • Peser chaque aliment.
  • Noter dans un carnet.
  • Etc., etc.

C’est chiant, contraignant et surtout dangereux.

Car oui, calculer ses calories n’est pas anodins. Vous pouvez développer des troubles psychologiques conséquents :

Quand ça vire à l’obsession

Chez certaines femmes, les calories peuvent venir les hanter. Faisant de leur quotidien un véritable cauchemar. Flippant à l’idée de déjeuner à l’extérieur. Faute de pouvoir peser leurs aliments.

Elles déclineront des invitations. Se repliant sur elles-mêmes et s’éloigneront petit à petit de leurs amis. Ou essayeront de compenser avec les repas suivants.

Sans parler du stress qui les envahit dès lors qu’elles dépasseront leur quota. Se rendant malade à l’idée de grossir. Ou se privant de nourriture pour rester dans les clous.

Extrême ? Pas tant que ça. Et croyais moi, ça n’arrive pas qu’aux autres.

Des personnes saines d’esprit peuvent vite devenir obsédées par les calories. S’auto convainquant que tout va bien. Que de toute façon, elles ont suffisamment mangé !

Mais ce genre de personnes cherchent aussi à éviter les produits trop riches, ce qui est une aberration, comme vous allez le voir :

Votre sablier s’écoule plus vite

Généralement, si vous comptez vos calories, vous allez naturellement vous tourner vers des aliments allégés. Et les industriels l’ont bien compris, car vous pouvez facilement trouver des :

  • Vinaigrette ou beurre allégé.
  • Soda light ou sans sucre.
  • Yaourt 0 %.

Toutefois, peu calorique ne signifie pas meilleur pour votre santé.

Certaines études démontrent que, par exemple, consommer régulièrement des sodas light augmentent les risques de développer un diabète de 121 %, contre 34 % avec un soda classique.

Le pire dans tout ça, c’est que ces aliments n’aident pas à maigrir. Bien au contraire.

Les ingrédients que composent ces produits favorisent l’élévation de votre glycémie. Traduction : vous stockez du gras.

Un comble, n’est-ce pas ?

Ainsi, vous devrez mieux consommer du vrai beurre à 82 % de matière grasse, qu’un pseudo beurre allégé à 41 %. Même si le second est moins calorique.

Pourquoi ?

Car dans le premier, vous trouverez uniquement du lait et des ferments. Des ingrédients qu’on peut facilement acheter en grande surface. Tandis que dans le second, vous trouverez une ribambelle d’ingrédients douteux. Dont du sucre.

Liste d'ingrédients beurre léger
Qui l’eût cru ?!

Le plus grand risque à réduire ses calories

Parfois, certaines femmes n’arrivent pas à maigrir, malgré un déficit de 500 calories. Frustrées de cet échec, elles diminuent davantage. Dépassant à peine les 1000 calories journalières. Frôlant le malaise à chaque fois qu’elles se lèvent…

(j’ai déjà vu une femme souffrant d’obésité avaler 700 calories par jour. Ne pendant pas à un gramme pour autant)

En agissant ainsi, le corps va se sentir en danger. Pensant que c’est la famine. Qu’il n’y a plus assez de bouffe dehors. Lui rappelant l’ère où la nourriture se faisait rare en hiver.

Que va-t-il faire ?

Ce qu’il sait faire de mieux : vous garder en vie.

Et pour cela, il va bloquer votre perte de poids pour préserver le maximum de graisses possible. Afin de survivre à cet hiver fictif. En attendant que la nourriture redevienne abondante.

Sauf que, si vous vous obstinez à réduire toujours plus, des problèmes de santé surviendront. Puisque vous réduisez par la même occasion vos apports en nutriments vitaux : vitamines et minéraux.

Le truc que vous devez comprendre, c’est que vous pouvez vous affiner en consommant davantage de calories qu’aujourd’hui. Comme cette femme obèse qui a recommencé à maigrir après avoir augmenté ses calories.

Contre-intuitif, je sais. Et vous n’êtes pas au bout de vos surprises :

Une calorie n’est pas égale à une autre

Quand vous calculez vos calories, vous pouvez être amené à faire une erreur cruciale : celle où vous considérez votre corps comme une vulgaire calculette. Et que tant que vous restez sous la barre de vos besoins caloriques, vous allez maigrir.

Seulement, c’est oublié quelque chose de primordial : les calories ne sont pas toutes égales.

Prenez l’exemple des noix et des barres Gerlinéa.

De nombreuses personnes n’osent pas consommer de noix, car ce sont des aliments très caloriques. Et en effet, ils le sont. Avec 650 kcal pour 100 grammes. Soit 200 calories pour une dizaine de noix.

Mais ne rechignent pas à avaler une barre Gerlinéa à 129 kcal. Car sur le paquet, c’est marqué que c’est parfait pour équilibrer sa pause. La tactique de marketing classique.

équilibrer sa pause gerlinéa

Or que va-t-il se passer ?

Avec cette logique poussiéreuse : vous prendrez moins de poids avec la barre Gerlinéa (129 kcal) qu’avec 10 noix (200 kcal).

Vous êtes d’accord ? OK.

Sauf que voici comment votre corps va réagir :

Avec les noix, vous allez consommer des fibres, des protéines et de bonnes graisses. De quoi vous rassasier et participer à votre perte de poids. Notamment en rééquilibrant votre rapport oméga-6 et 3.

De plus, le temps de les décortiquer et de les mâcher, votre cerveau pourra vous envoyer des signaux de satiété.

Maintenant, avec la barre Gerlinéa, non seulement vous allez l’avaler en moins de 30 secondes. Ce qui ne laissera pas le temps à votre cerveau de comprendre ce qu’il vient de se passer.

Mais en plus ?

Vous allez absorber des sucres en quantités non négligeables et des graisses de mauvaise qualité.

➡️ Voir comment arrêter le sucre en 3 étapes, sans subir les symptômes du sevrage

Et surtout, vous aurez l’envie d’en prendre un deuxième : le sucre appelle le sucre. Et ce n’est pas avec une barre de 30 grammes que vous serez calé. Ne vous mentez pas.

Cerise sur le cake aux fruits :

Les ingrédients qui composent cet en-cas industriel feront grimper votre glycémie aussi rapidement qu’un écureuil à un arbre. Facilitant le stockage des graisses, et le retour précoce de la faim.

Regardez un peu la liste des ingrédients de la barre Gerlinéa chocolat orange :

  • Chocolat noir 30 % (sucre)
  • Sirop de sucre inverti (sucre)
  • Lait écrémé en poudre
  • Protéine de lait
  • écorces d’orange confites (sucre)
  • Blanc d’œuf en poudre
  • sucre (sucre)
  • sirop de glucose (sucre)
  • Stabilisant : sorbitol (sucre)
  • graisses de palme non hydrogénée
  • maltodextrine (sucre)
  • gluten de blé
  • gélatine
  • arôme
  • vitamines
  • lactose (sucre)
  • colorant

ingrédients gerlinéa

Oui, dans une petite barre à l’apparence angélique, se trouvent des ingrédients diaboliques qui n’arrangeront pas votre situation. Favorisant l’excès de graisse corporelle. Et ce, même si vous restez sous votre quota calorique.

Dans la même idée, voici trois repas à calories égales. Mais qui n’auront pas le même impact sur votre poids, santé et satiété.

Repas 1 – La malle bouffe dans toute son ampleur : 3 aliments, 861 calories

  • Coca light : 1 kcal
  • Un Big Mac : 510 kcal
  • Frites standard : 350 kcal

Vous avalez ça rapidement. Vous sentant lourde. Avec le risque d’avoir de nouveau faim dans les deux heures qui suivent.

Ce repas est le moins caloriques des trois. Mais aussi celui qui aura l’impact le plus négatif sur votre santé.

Le repas suivant peut ressembler à ce qu’une personne au régime consomme. Préférant des aliments allégés en calories ou estampillés minceur.

Repas 2 – Un repas avec des aliments en apparence « sains » : 7 aliments 875 calories

Entrée :

  • 3 galettes de riz soufflé : 75 kcal
  • Avec du fromage 0 % à tartiner : 57 kcal

Plat principal :

  • Plat Weight Watcher poulet rôti et coquillette : 372 kcal
  • Un verre de vin rouge : 105 kcal

Dessert :

  • 50 grammes de baguette : 137 kcal
  • 40 grammes de fromage à 5 % MG : 58 kcal
  • 1 yaourt Taille fine : 71 kcal

Les aliments de ce repas, majoritairement des glucides (riz, pain, pâtes) et laitages (fromage, yaourt) et pauvres en fibres (légumes) favoriseront la sécrétion d’insuline. Ce qui se traduira par un stockage des graisses.

Un type de repas à éviter si vous souhaitez maigrir. Au contraire, le suivant, plus riche en calories favorisera votre perte de poids :

Repas 3 – Un repas presque parfait : 7 aliments, 901 calories

Entrée :

  • 100 grammes de tomates : 21 kcal
  • 1 cuillère à soupe d’huile de colza : 150 kcal

Plat principal :

  • 120 grammes de saumon : 228 kcal
  • 85 grammes de riz complet : 306 kcal
  • 200 grammes de courgettes : 40 kcal

Dessert :

  • 1 fromage blanc : 83 kcal
  • 1 pomme : 73 kcal

Ce repas contient des aliments qui participent à votre satiété : protéines (saumon) et fibres (tomates, courgettes). Et malgré la présence de glucide (riz complet), votre corps ne sécrètera pas énormément d’insuline. Ce qui évitera de stocker votre repas en bourrelet.

Ce genre de repas favorise donc votre perte de poids. Même si vous avez des aliments gras comme le saumon ou l’huile de colza.

Gardez bien à l’esprit que votre surpoids n’est pas qu’un problème de math. Et qu’y soustraire 300 calories n’y changera rien. Du moins pas tant que vous ne rééquilibrez pas votre alimentation.

Vous pouvez trouver les calories des aliments ici https://fr.openfoodfacts.orghttps://www.les-calories.com/https://www.infocalories.fr/

Dans quel cas calculer ses calories est utile ?

Vous êtes habituée à consommer des aliments préparés ? Vous ne savez pas vraiment quelle quantité manger ? Ni ce qui est calorique ou pas ?

Alors dans ce cas, calculer vos calories peut vous aider à comprendre que limiter certains aliments vous sera bénéfique.

Par exemple, certaines personnes sont surprises de constater que des biscuits apéritifs contiennent 487 kcal au 100 grammes. Comme c’est le cas pour les Curly. Et qu’en consommer chaque jour n’est pas une si bonne idée…

Ou que leur tablette de chocolat au lait Milka en renferme 530. Et qu’au contraire 100 grammes de courgette valent 20 kcal…

Ça leur permet de mieux comprendre ce qu’ils avalent. De leur offrir une certaine prise de conscience. Dans l’optique de mieux choisir ses aliments afin de maigrir durablement.

Toutefois, n’abusez pas de cette pratique. Si ça peut vous aider, tant mieux. Et si ça vous convient, c’est parfait. Seulement, c’est une contrainte que vous pouvez éviter.

Calculer ses calories, c’est aussi perdre le plaisir de manger

Je ne sais pas vous, mais moi, j’aime quand c’est simple. Je n’aime pas me prendre la tête pour me préparer à manger. Ni savoir si j’ai trop mangé aujourd’hui ou pas assez hier.

Mon corps est capable de gérer cette fluctuation de calorie.

Et le vôtre aussi. Il l’a toujours fait. Et ce, depuis la nuit des temps.

Alors, compter mes calories ou peser mes aliments. Très peu pour moi.

Et si vous n’avez pas l’habitude de préparer vos repas, vous risquez vite de vous dégoûter de cuisiner.

N’oubliez pas que notre espèce à environ 300 000 ans. Et que les supermarchés et l’abondance de nourriture datent du 20e siècle. Contrôler vos apports caloriques est donc contre nature. À aucun moment dans l’histoire de l’humanité nous n’avons eu besoin de ça pour être minces et en parfaite santé.

Aucun.

Voici ce qui fait vraiment grossir :

Ce n’est pas tant l’excès de calorie. Mais bien la dénaturalisation des aliments qui fait prendre du poids.

C’est-à-dire qu’un aliment brut, comme une noix, une banane, un filet de saumon ou une courgette ne pourront jamais faire empirer votre situation.

Contrairement aux aliments ultra-transformés, comme des nuggets de poulet, barres chocolatées, glaces aux smarties, ou chips.

Ainsi, plutôt que de passer votre précieux temps à effectuer des calculs, réduisez simplement votre part d’aliments industriels. Cette toute petite amélioration de votre alimentation suffira amplement pour amorcer votre perte de poids.

➡️ Voir la liste complète des aliments ultra-transformés

Alors, oui, ça chamboule un peu vos habitudes, ça demande de passer plus de temps en cuisine. Toutefois, ce n’est rien en comparaison de vivre en comptant ses calories 7 jours sur 7.

En rééquilibrant votre alimentation de manière aussi douce et aisée que ça, vous profiterez également d’un avantage inestimable :

  • Celui de ne pas avoir l’impression d’être au régime.

Et pour votre moral et motivation, c’est nettement plus sympa que de calculer ses calories. Croyez-moi.

Qui suis-je ?

Jonathan RICHARD - conseiller en alimentation

Suite à des problèmes de santé, je suis passé d'un état de surpoids (90 kg) à sous-poids (55 kg) en moins d'un an.

C'est à ce moment-là que j'ai décidé de reprendre ma vie et ma santé en main. J'ai commencé à m'intéresser au développement personnel ainsi qu'à la nutrition. Cette dernière m'a tellement plu que j'ai poursuivi mes études dans ce domaine !

Aujourd'hui diplômé, j'aide les femmes à perdre du poids durablement, sans régime et sans frustration grâce au rééquilibrage alimentaire.


Tags


  • Un article qui fait plaisirs à lire ! La belle arnaque des produits light et diététiques ! Il faut en effet se concentrer sur ses envies et laisser tomber les idées reçu. J’adore ta comparaison des noix et des barres Gerlinéa.
    Et mangez sain, bon et rapide ne nécessite pas de passer 3h en cuisine chaque jour ! En 20/30 min, il est déjà possible de manger des produits de saison et des plats « faits maison ».
    Lucie
    https://cuisinez-libere.com/

    • Merci pour ton commentaire.
      Je suis entièrement d’accord avec toi. Et puis passer 3 heures à cuisiner, ça va 5 minutes
      Pour la cuisine de tous les jours, en effet, 20-30 minutes suffisent largement !

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >