Femme qui croque dans du chocolat
Rééquilibrage alimentaire

Accro au Chocolat ? Voici la Solution

Comment vaincre son addiction au chocolat, même sans volonté ?

 

Vous vous considérez comme une accro au chocolat ? Vous aimerez bien réduire votre consommation, mais vous pensez en être incapable ?

De nombreuses personnes essayaient de réaliser des choses grâce à la volonté. Certaines y arrivent, mais la majorité « replonge » un jour ou l’autre, dès lors qu’un événement émotionnel survient dans leur vie. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est normal d’avoir échoué en essayant de le faire par la simple force de la volonté. Par conséquent, ne vous en voulez pas !

Je vais donc vous expliquer comment réduire votre consommation de chocolat, sans subir de manque et sans avoir recours à la volonté.

 

Pourquoi êtes-vous accro au chocolat ?

L’addiction au chocolat peut être gênante pour de nombreuses personnes, car elles se sentent mal après avoir avalé la tablette entière. Outre la honte et le mal-être général après une crise, cette addiction se répercute sur leur état de santé, d’autant plus quand il s’agit de chocolat de mauvaise qualité, comme le chocolat blanc ou au lait.

Avant de continuer, si vous vous demandez si le chocolat fait grossir, j’ai écrit un article dessus, vous verrez qu’il est tout à fait possible de continuer à en manger, seulement, il va falloir choisir un chocolat de meilleure qualité, surtout si vous voulez améliorer votre santé. Vous avez toutes les informations ici : peut-on manger du chocolat quand on fait un rééquilibrage alimentaire ?

Concernant votre addiction, je vous invite vraiment à lire la partie suivante, car comprendre pourquoi vous êtes accro au chocolat peut vous aider dans votre démarche.

Femme ayant du chocolat partout sur le visage

La faim émotionnelle

Pour comprendre pourquoi vous ne pouvez pas vous passer de chocolat, il va falloir qu’on parle un peu des émotions.

Très souvent, quand vous mangez du chocolat, ce n’est pas par faim. Vous en mangez pour changer la façon dont vous vous sentez. En d’autres termes, vous mangez du chocolat pour changer vos émotions.

Comprendre comment vos émotions influencent votre décision de manger du chocolat, vous donne beaucoup de pourvoir. À terme, vous serez capable de manger du chocolat parce que vous en avez envie, non pas pour changer une émotion. Ce qui vous offre une plus grande liberté.

Alors, peut-être que vous vous dites que c’est n’importe quoi. Ce que je peux comprendre, c’est pourquoi il convient de faire le petit exercice d’introspection et de prêter attention à votre dialogue interne.

 

Exercice à faire

Quand vous avez une soudaine envie de chocolat, demandez-vous comment vous vous sentez. Qu’est-ce qui a déclenché cette envie, cette émotion ?

Peut-être qu’on vous a fait une remarque ? Vous avez été déçu par quelqu’un ou par vous-même ? Vous avez eu une bonne nouvelle et il faut fêter ça ? On vous a invité quelque part et vous ne souhaitez pas y aller ? Vous êtes triste, seule ou vous vous ennuyez ?

Puis, demandez-vous quelle émotion vous allez ressentir en mangeant du chocolat ? Et soyez davantage précis que : je me sentirais mieux ! Qu’est-ce que « mieux » signifie pour vous ?

C’est un très bon exercice pour vous faire prendre conscience que vous n’êtes pas accro au chocolat, mais au sentiment ou à l’émotion que celui-ci vous renvoi.

 

Alors pourquoi vos émotions changent quand vous mangez du chocolat ?

La réponse se trouve sûrement dans votre enfance. Vous étiez malade, triste, vous vous êtes fait mal ou peu importe. À ce moment, votre maman était là pour vous faire un câlin, vous faire un bisou et pour vous donner un biscuit sucré ou du chocolat.

Par conséquent, vous avez associé sucre et chocolat avec de l’amour, se sentir mieux, être plus joyeuse, moins seule…

Je ne dis pas que c’est ce qui se passe pour tout le monde, seulement, il y a de forte chance pour que ce soit le cas. Bien sûr, tout ça se passe dans votre inconscient et il y est fort probable que vous en n’étiez pas consciente avant de lire ses lignes ou de faire l’exercice.

Ensuite, quand vous avez pris la décision de manger du chocolat, regardez de nouveau en vous, et demandez-vous comment vous vous sentez ? La plupart des gens se sentent déjà mieux rien qu’en prenant la décision de manger du chocolat ! Ce qui prouve que ce n’est pas le fait de manger l’aliment en lui-même qui change votre émotion, mais ce que vous avez associé au chocolat.

Prenez ensuite conscience de votre première bouchée. Est-ce aussi bon que vous le pensiez ? Et la seconde ? Et la troisième ?

Pour finir, comment vous sentez-vous après avoir fini ? Et une heure après ?

Aujourd’hui, si vous avez une envie, ne résistez pas à la tentation. Seulement, c’est très important que vous fassiez cet exercice. Observez-vous !

 

femme qui se regarde dans un miroir brisé

 

Arrêter d’être accro au chocolat !

Vous l’avez donc vu, votre addiction n’en est pas réellement une. Il s’agit d’un mécanisme que votre subconscient a mis en place pour changer une émotion. Donc la première chose à faire est d’arrêter de culpabiliser, car ce n’est pas de votre faute.

Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, car le sentiment de honte qu’on ressent après peut être très fort chez certaines personnes.

Maintenant, vous allez commencer à réduire votre consommation.

Mais !

Avant de dire que vous avez déjà essayé et que ça n’a pas fonctionné ou que vous n’avez aucune volonté, savez qu’on va utiliser une technique douce. Tellement douce que vous n’aurez même pas l’impression de faire quelque chose !

Cette technique est basée sur la méthode des petits pas, ou Kaizen.

Le principe est de faire une action tellement petite que vous ne pouvez pas échouer.

Par exemple, imaginons que vous avez l’habitude de dévorer la tablette d’une traite. Le petit pas que vous pouvez faire est de supprimer la première bouchée et de continuer à manger votre tablette, tout en prenant conscience de vos émotions. Il est important que vous supprimiez la première bouchée et non la dernière, car ça sera beaucoup plus simple !

Vous pouvez également :

  • Boire un grand verre d’eau avant de le croquer.
  • Respirez profondément pendant une minute avant de passer à l’action.
  • Vous forcez à manger plus lentement.
  • Attendre de ne plus avoir de chocolat dans la bouche avant d’en reprendre une seconde bouchée.

 

Pourquoi cette technique est plus efficace ?

Changer radicalement ses comportements n’est pas quelque chose de facile. Et quand bien même vous y arriverez, le risque de rechute est très important. Un évènement suscitant une forte charge émotionnelle et hop, on replonge dans ses anciennes habitudes. Ce qui, en plus de retourner à la case départ, vous donnera un sentiment de déception et une mauvaise estime de vous-même.

Même un voyage de mille kilomètres commence par un premier pas – Lao-tseu

Pour faire simple, plus le but est modeste, moins il y a de peur et donc, les chances de succès sont augmentées ! D’où le fait que supprimer la première bouchée est plus simple que de vous priver de la tablette entière.

 

Maintenant, vous allez peut-être me dire que:

« Ce n’est pas en supprimant une bouchée que je vais arrêter d’être accro au chocolat ! »

Et vous avez raison ! Seulement, c’est un premier petit pas vers votre objectif. Vous remarquerez qu’en agissant ainsi, vous mangez déjà moins de chocolat. Une bouchée de moins, c’est déjà ça alors soyez fière de vous !

Les premiers temps, il est important que vous ne supprimiez pas plus d’une bouchée. Même si ça vous semble dérisoire.

Par contre, prêtez attention à vos émotions :

  • Comment vous vous sentez avant, pendant et après avoir mangé le chocolat ?

La clé se trouve dans votre capacité à comprendre pourquoi vous mangez. D’où l’importance de faire l’exercice d’introspection dont j’ai parlé plus haut.

Une fois que vous avez pris conscience que vous mangez pour changer votre émotion, vous pouvez agir sans passer par la case cuisine.

 

filette qui mange une part de gâteau au chocolat

 

Voici quelques émotions courantes qui poussent à manger :

  • Stressée ? Faites quelques exercices de respirations.
    • La cohérence cardiaque est un exercice simple : comptez 5 secondes en inspirant, puis 5 secondes en expirant. Faites ceci quelques minutes, le temps que le stress diminue.
    • Idéalement, faites cet exercice dans un endroit calme, avec de la musique et en gonflant le ventre à l’inspiration et en le rentrant quand vous soufflez.
  • Triste ? Appelez une amie !

    • Le simple fait de discuter avec quelqu’un vous évitera de penser au chocolat.
    • Et si tout de fois vous avez quand même envie de chocolat après l’appel, mangez-en. Seulement, prêtez attention à ce que vous pensez obtenir en mangeant ce chocolat. Et comment vous vous sentez une fois avalé. Prenez des notes de vos ressentis après coup, ça pourrait vous sentir plus tard !
  • Vous ressentez de l’ennui ? Sortez !
    • Si vous vous ennuyez, plutôt que de tuer le temps en mangeant du chocolat, faites un petit tour dehors, rendez visite à une personne. Dansez, écoutez de la musique, rigolez, faites du sport, sautez sur place ! Sachez que le mouvement créer le changement.
    • Personnellement, c’est l’ennuie qui me faisait manger, j’avais même l’impression d’avoir réellement faim ! Maintenant que j’ai compris ça, je peux agir en conséquence. Sachez aussi que l’ennui peut apparaitre quand vous faites une tâche qui est rébarbative. Encore une fois, soyez à l’écoute de vos émotions et de votre dialogue interne.

Et si ça ne suffit pas et que vous continuez à dévorer la tablette, ne soyez pas méchante envers vous-même. Continuez simplement les exercices, faites preuve de patience et gardez à l’esprit que chaque petit pas que vous faites vous rapproche de votre objectif.

 

Et ensuite ?

Le mois suivant, voici quelques idées de petits pas que vous pouvez réaliser :

  • Supprimez les deux premières bouchées.
  • Faites des respirations pendant 1 minute 30 avant de commencer à manger.
  • Une fois votre bouche vide, comptez 3 secondes avant de prendre un morceau.

Puis, le troisième mois :

  • Supprimez les trois premières bouchées.
  • Respirez profondément pendant 2 minutes avant de vous jeter sur la tablette.
  • Comptez 5 secondes entre chaque bouchée.

Et ça, jusqu’à ce que l’envie de chocolat passe.

Trouvez votre propre petit pas. Il faut qu’il soit facile. Tellement facile à réaliser que vous ne pouvez pas échouer.

Par exemple, supprimer la première bouchée est généralement simple pour de nombreuses personnes. Pour d’autres, elles préféreront commencer par boire un verre d’eau, certaines choisiront de compter 3 secondes entre chaque bouchée. D’autres, cumuleront ces trois petites actions.

Par contre, si vous trouvez que le petit pas est trop contraignant, ne le faites pas et trouvez quelque chose de plus simple pour vous. Chaque personne et chaque cas est différent, par conséquent, chaque petit pas vous est propre.

 

Exemple

Je vais vous citer un passage que j’ai lu dans un livre traitant du Kaizen : un petit pas peut changer votre vie, de Robert MAURER :

Une femme ayant grandi en Angleterre, réalisa à 13 ans que les quatre cuillères de sucre qu’elle ajoutait dans son thé quotidien nuisaient à sa silhouette. Grâce à sa volonté et à son caractère, elle réussit à en supprimer trois. Seulement, la dernière était une habitude tenace. Elle eut alors l’idée suivante :

Elle s’efforça de retirer un grain de la cuillère ! Un seul grain. Le lendemain, elle en retira deux, le troisième jour, trois, et ainsi de suite. En agissant ainsi, il lui fallut presque un an pour que la cuillère soit vide. Seulement, 30 ans après, elle ne prenait toujours plus de sucre dans son thé.

 

Récapitulatif et conclusion

  • Prêtez attention à ce qui déclenche la faim.
  • Observez vos émotions.
    • Qu’est-ce qui se passe dans cette situation qui me donne l’envie de chocolat ?
    • Ok, je vois, c’est parce que mon mari ne fait plus attention à moi, je me sens rejeté et seule. Maintenant, si je décide de manger ce chocolat, comment je me sentirais ?
    • Je suppose que ça me réconfortera, j’aurais l’impression de me donner du plaisir. De prendre soin de moi.
  • Faites un petit pas.
    • D’accord, je décide de manger ce chocolat, mais j’enlève l’équivalent d’une bouchée.
  • Observez de nouveau vos sentiments.
    • D’accord, la première bouchée est trop bonne ! Il se passe un truc en moi, comme du réconfort, de l’amour, je me sens bien.
    • La deuxième bouchée était également très bonne, mais la troisième ne m’apporte plus grand chose. Pourquoi je continue à en manger ?
    • J’ai finalement mangé la moitié de la tablette. J’ai honte et j’ai la bouche pâteuse.
    • Une heure après, je ne me sens pas terrible, j’ai mal au ventre et mon mari n’a toujours pas fait davantage attention à moi…
  • Notez et posez-vous de petites questions !
    • Je note ce que j’ai ressenti dans un carnet ainsi que la question suivante : Qu’est-ce que j’aurais pu faire à la place ? Qu’est-ce qui m’aurait apporté du réconfort et de l’amour, sans passer par la cuisine ?

Après avoir fait les exercices, vous ne pouvez plus dire que vous êtes accro au chocolat ! Même si ça peut vous sembler bizarre, voire inutile, essayez ! Qu’avez-vous à perdre ?

Aussi, ça peut sembler long à certaines personnes. Seulement, ces techniques ont le méritent d’être faciles à réaliser et permettent d’obtenir des résultats très intéressants sans avoir recours à la volonté.

Et si votre frustration ne cesse de grandir, car vous trouvez que les choses ne bougent pas assez vite, demandez vous :

« Même lent, ce changement n’est-il pas mieux que ce que j’ai essayé avant et qui n’a rien changé ? »

 

 

 

Discutons en ensemble :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.