juillet 12

0 comments

Comment perdre du poids avec un métabolisme lent

Ça vous arrive de faire exactement ce qu’il faut pour perdre du poids, mais qu’au moindre écart vous reprenez tous vos kilos perdus à la sueur de votre front ?

Et en cherchant sur Internet, vous avez peut-être vu qu’un métabolisme lent pouvait en être la cause.

En effet, s’il tourne au ralenti, vous avez du mal à maigrir, mais une faculté exceptionnelle d’en prendre ! (C’est très moyen comme super pouvoir !)

Dans tous les cas, c’est frustrant parce que vous avez l’impression d’être condamné à « être au régime » toute votre vie pour essayer de maintenir un poids qui vous correspond à peu près.

Et dans votre tête, c’est peut-être :

  • Fini les desserts au restaurant ;
  • Fini les raclettes l’hiver ;
  • Adieu les chichis l’été…

On ne va pas se mentir : vivre comme ça, ce n’est pas une vie.

Ce n’est pas parce que votre métabolisme est lent que vous voir la nourriture comme une ennemie. Ni que vous devez vous priver.

Parce que comme nous allons le voir dans cet article, la privation peut ralentir votre métabolisme. Mais avant ça, commençons par vérifier si votre métabolisme est vraiment lent :

 

Qu’est-ce que le métabolisme ?

Avoir tout, définissions le terme :

Le métabolisme, c’est la capacité de votre corps à transformer les calories en énergie.

Plus le métabolisme est rapide, plus les calories vont se transformer en énergie.

Plus le métabolisme est lent, moins le corps arrive à transformer les calories en énergie. L’excédent va se transformer en graisse.

C’est donc pour ça qu’avoir un métabolisme normal, voire rapide, permet d’éviter le surpoids.

Imaginons 2 jumeaux auxquels on donne exactement la même nourriture. La seule différence entre les deux, c’est que le premier a un métabolisme normal, tandis que le second a un métabolisme lent.

Au bout de quelques semaines, le second aura pris plus de poids, car son corps a du mal à utiliser les calories qu’ils consomment.

C’est donc pour ça que votre collègue, qui mange plus que vous, à une taille de guêpe.

Rageant ? Oui ! Mais pas fataliste.

Car si le métabolisme peut ralentir, vous pouvez aussi l’accélérer !

 

Mais au fait : pourquoi le métabolisme ralentit ?

Vous n’avez pas toujours eu un métabolisme aussi rapide qu’un escargot. Plus jeune, il tournait bien. Alors qu’est-ce qui s’est passé ?

En fait, vous avez 4 explications principales :

 

1) la résistance à l’insuline

La résistance à l’insuline, c’est lorsque votre corps n’arrive plus à utiliser l’insuline que votre corps produit.

C’est dangereux, puisque ça favorise :

  1. L’inflammation ;
  2. La prise de poids ;
  3. Le diabète de type II ;
  4. Et un ralentissement de votre métabolisme.

C’est pour ça qu’une des principales solutions pour accélérer votre métabolisme consiste à redevenir sensible à l’insuline. On verra ça dans un instant.

 

2) le stress

Le stress chronique est un vrai fléau sur votre corps. Notamment sur votre poids.

Bien que le stress soit bénéfique, en excès, vous sécrétez beaucoup trop de cortisol. Cet afflux va perturber vos hormones et votre glycémie.

Résultat ? Votre métabolisme commence à ralentir et vous prenez doucement du poids, surtout au niveau du ventre.

 

3) la baisse des hormones sexuelles

La baisse d’œstrogène, surtout chez les femmes, et la baisse de testostérone, surtout chez les hommes, ralentiront votre métabolisme.

« OK, mais comment cette baisse d’hormone a lieu ? »

Soit à la ménopause, ou lorsque vous avez trop de masse grasse. Et c’est là que ça devient vicieux :

  • Trop de gras ralentit le métabolisme ;
  • Un métabolisme qui est ralenti augmente la prise de gras.

C’est pour ça que vous devez agir avant que la situation empire. Et peu importe votre âge. Mais plus vous attendez, moins ça sera facile. Parce que :

 

4) l’âge

Plus on vieillit, plus le métabolisme est lent.

En cause ?

  1. La baisse de votre niveau d’activité ;
  2. Une réduction de votre masse musculaire ;
  3. Et un vieillissement naturel de votre corps.

Maintenant, avant de voir comment accélérer votre métabolisme, voyons un peu les différents symptômes que vous pouvez rencontrer :

 

Les symptômes d’un métabolisme lent

La liste que je m’apprête à vous donner n’est là qu’à titre indicatif. Ce n’est pas parce que vous avez un ou plusieurs symptômes que ça veut absolument dire que votre métabolisme est lent !

Tout comme ce n’est pas parce que vous avez le nez qui coule que vous êtes forcément malade !

 

Vous avez du gras au ventre

Le stress et l’excès de glucides sont des suspects potentiels. Et généralement, ils sont souvent coupables !

Deux coupables qui peuvent provoquer un ralentissement de votre métabolisme.

 

Vous avez de la difficulté à perdre du poids

N’en voulez pas à votre corps. S’il vous empêche de maigrir, c’est, en partie, pour vous sauver la vie !

À l’époque où l’on était chasseur-cueilleur, la nourriture était parfois rare. On pouvait en manquer pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

Notre corps s’est donc adapté en réduisant nos dépenses caloriques pendant ces périodes.

Moins il utilisait d’énergie, plus on avait de chances de vivre plus longtemps pour trouver à manger !

Malheureusement, aujourd’hui, cette rareté alimentaire, certaines la recréer artificiellement avec les régimes… Faites plutôt un rééquilibrage alimentaire :

  • On mange à sa faim et sans stress (pour vous et votre corps !)

➡️ Voir : comment rééquilibrer son alimentation en 4 étapes

 

Vous avez souvent faim entre les repas

Si vos repas sont bien équilibrés, à savoir :

  • Beaucoup de légumes ;
  • Une bonne source de protéines ;
  • Et éventuellement une petite source de glucide de qualité.

Vous n’êtes pas censé avoir faim entre les repas. Si c’est le cas, c’est qu’il y a certainement un problème. Et le métabolisme lent peut en être la cause :

  • Si votre corps n’arrive pas à utiliser les calories que vous lui donnez, il va vous inciter à lui en fournir plus !

 

Vous prenez du gras facilement

Je ne vais pas vous mentir : les régimes détraquent votre corps et le métabolisme.

Ainsi, si vous vous privez de nourriture dans le but de maigrir, votre corps va devenir une éponge ! Dès que vous lui donnerez à manger, il va stocker un maximum. Et comme vous reprenez du poids, vous aurez envie de refaire un régime, ce qui accentuera le problème…

Vous devez vraiment comprendre que le problème ce n’est pas la quantité de calories. Le problème, c’est la qualité de ces calories.

Nuance extrêmement importante !

➡️ Voir : pourquoi compter ses calories ne sert à rien

 

Vous avez froid

Et plus particulièrement aux mains et aux pieds. Là encore, c’est un mécanisme de défense :

  • En cas de métabolisme lent, votre corps va rediriger les calories vers les organes vitaux.

Et il peut même baisser votre température corporelle si besoin. Car maintenir le corps à 37°C, ça demande beaucoup d’énergie.

Et maintenant, vous le savez : si votre métabolisme est lent, ça veut dire que votre corps n’arrive pas à utiliser toutes les calories que vous avalez. Donc, le peu qu’il utilise, il l’utilise pour les choses vitales !

De plus, les calories non utilisées se stockent en gras. Et le gras, c’est un bon isolant !

 

Votre énergie est faible

Si vous êtes mou, sans entrain ni réelle énergie, ça peut être un signe que votre métabolisme est lent.

Ce manque d’énergie peut aussi avoir un impact sur votre moral :

  1. Les muscles reçoivent moins d’énergie, vous bougez moins.
  2. Si vous bougez moins, vous voyez moins de monde.
  3. Si vous voyez moins de monde, vous déprimez.

Et même si vous en voyez, vous pouvez ne pas avoir l’énergie pour tenir une conversation. Ni pour produire certaines « hormones de joie »

 

Votre libido est en berne

Quand le métabolisme est lent, vous avez moins d’envies.

Là encore, ça peut être un mécanisme de défense, votre corps peut penser :

« OK, la nourriture semble manquer. Si la nourriture est rare, c’est donc dangereux d’élever un enfant dans ces conditions. »

Du coup, pour protéger la mère et l’enfant, le corps peut court-circuiter le besoin de reproduction !

 

Votre transit est lent

Vous avez du mal à aller aux toilettes ? Votre ventre est gonflé ?

Alors c’est peut-être un autre signe. Encore une fois, votre corps redirige l’énergie là où c’est le plus utile.

 

Vous vous êtes reconnu sur plusieurs points ? Si oui, dans ce cas-là, la suite devrait vous intéresser :

 

Comment accélérer un métabolisme lent ?

Il y a 4 principaux piliers :

  1. L’activité physique ;
  2. L’alimentation ;
  3. Le sommeil ;
  4. Le stress.

Ici, je vais me concentrer uniquement sur l’alimentation, car c’est un des facteurs les plus importants :

 

Redevenir sensible à l’insuline

Je vous l’ai dit, un des coupables, c’est souvent cette résistance à l’insuline. Vous devez donc faire en sorte de redevenir sensible à l’insuline.

Pour ça, il y a plusieurs solutions :

 

Ajoutez du gras à votre alimentation

Le gras ne fait pas grossir. Il peut même vous aider à perdre du poids. Et ce de différentes façons :

  1. En rétablissent votre ratio oméga-3 et 6 ;
  2. En diminuant la charge glycémique d’un repas.

Donc n’hésitez pas manger des aliments gras :

  1. Poissons gras ;
  2. Noix et avocats ;
  3. Graines de chia ;
  4. Huile d’olive, de colza, de coco.

 

Diminuez les glucides

Les glucides sont les principaux responsables de la sécrétion d’insuline. Donc, moins vous en consommerez, mieux ça sera.

Je n’aime pas trop donner des indications de portions, car on rentre tout de suite dans le cadre des régimes. Seulement parfois, pour votre santé, vous devez réduire certains aliments.

Donc :

  • Évitez de consommer du pain juste pour pousser vos aliments ;
  • Ne mangez pas des féculents à chaque repas ;
  • Privilégiez les céréales à IG bas ou modéré.

 

Évitez les en-cas

Plus vous mangerez régulièrement, plus vous risquez d’augmenter la sécrétion d’insuline. Donc si possible, évitez de manger entre les repas. Surtout en fin de matinée ou dans la soirée.

 

Essayez le jeûne intermittent

Je ne suis pas pour cette pratique dans un but minceur. Mais dans un but santé, oui !

Le jeûne intermittent consiste à laisser un laps de temps important entre deux repas. Typiquement, on saute le petit-déjeuner pour laisser 16h entre le repas du soir et le prochain, qui sera donc à midi.

Ça peut avoir des effets bénéfiques sur votre résistance à l’insuline. Malheureusement, ça ne convient pas à tout le monde.

Voilà pour les 4 moyens de redevenir sensible à l’insuline, passons à d’autres conseils pour augmenter votre métabolisme.

 

Buvez du thé et café

La consommation de ces deux boissons peut avoir un impact positif sur votre métabolisme.

Mais à une condition : ne pas en abuser.

Si la consommation modérée peut être bénéfique, l’excès peut vous nuire.

Donc une à deux tasses, oui. Un à deux litres, non !

 

Mangez plus !

Je vous l’ai dit : si votre corps pense qu’il n’y a pas assez à manger dehors, il ralentira votre métabolisme. Vous devez donc lui faire comprendre que vous vivez dans l’abondance.

Et pour ça, ça implique :

  1. D’arrêter les régimes ;
  2. D’augmenter progressivement vos apports caloriques.

Alors oui, vous pouvez reprendre un peu de poids, surtout si vous mangiez que de la soupe et de la salade. Mais qu’importe.

Le principal, ce n’est pas de prendre ou de perdre 1 ou 2 kilos sur un mois. Le principal, c’est d’avoir des résultats sur le long terme.

 

Augmentez vos portions de protéines

Certaines études suggèrent qu’augmenter votre consommation de protéines peut augmenter votre métabolisme de 15 à 30 %.

C’est aussi un bon moyen de favoriser votre satiété. Donc, ajoutez-en à chaque repas :

  • Œufs ;
  • Viandes ;
  • Poissons ;
  • Oléagineux ;
  • Ou légumes secs.

 

Buvez plus d’eau

L’eau stimule le métabolisme. Alors, buvez-en toute la journée. Et même hors des repas.

Ce n’est pas toujours facile d’y penser. Donc, prenez une gourde avec vous, ou utilisez des applications qui vous rappellent de boire, comme « Rappel d’eau »

➡️ Voir : quelles boissons boire lors d’un rééquilibrage alimentaire ?

 

Cuisinez à l’huile de noix de coco

Et enfin, l’huile de noix de coco peut être utilisée à votre avantage. Grâce à sa composition, elles s’utilisent rapidement par votre corps.

Donc, utilisez-la pour :

  1. Faire chauffer des plats ;
  2. En remplacement du beurre dans les pâtisseries.

 

Ne vous précipitez pas…

Vous avez là pas mal de pistes pour commencer à accélérer votre métabolisme !

À ce stade, vous pouvez vous sentir excité à l’idée d’implémenter certaines idées, mais je dois vous faire descendre sur Terre !

  1. Déjà, par expérience, je sais que plus vous faites des changements brutaux, moins vous tiendrez vos nouvelles habitudes.
  2. Et deuxièmement, accélérer un métabolisme, ça ne se fait pas en 1 semaine. Ça prend du temps.

C’est pour ces deux raisons que je vous conseille de ne pas vous précipiter. Faites un petit pas après l’autre. C’est comme ça que vous arriverez à obtenir des changements durables. Pas en changeant drastiquement votre alimentation du jour au lendemain…

Ne vous découragez pas, et passez à l’action !

Qui suis-je ?

Jonathan RICHARD - conseiller en alimentation

Suite à des problèmes de santé, je suis passé d'un état de surpoids (90 kg) à sous-poids (55 kg) en moins d'un an.

C'est à ce moment-là que j'ai décidé de reprendre ma vie et ma santé en main. J'ai commencé à m'intéresser au développement personnel ainsi qu'à la nutrition. Cette dernière m'a tellement plu que j'ai poursuivi mes études dans ce domaine !

Aujourd'hui diplômé, j'aide les femmes à perdre du poids durablement, sans régime et sans frustration grâce au rééquilibrage alimentaire.


Tags


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>