juillet 1

0 comments

3 étapes pour arrêter le sucre sans subir les symptômes du sevrage

Vous ne pouvez pas résister. Vos boîtes de cookies font rarement plus d’une soirée et les paquets de bonbons descendent plus vite qu’un skieur alpin. Faut dire que c’est bon…

Le sucre est devenu votre meilleur ami. Toujours loyal.

Quoiqu’il arrive, il est là. Pour remonter votre moral quand celui-ci est ce cache dans vos chaussettes. Fidèle au poste lorsque vous vous ennuyez. Vous occupe l’esprit le temps d’une douce parenthèse dans votre vie stressante.

Oui, mais voilà. Le problème, c’est qu’il prend trop de place dans votre quotidien. Il vous colle à la peau, et ça se voit physiquement. D’ailleurs, même votre balance aime vous le faire rappeler.

Et en même temps… l’odeur d’un gâteau au chocolat ou celle d’un croissant tout chaud sont tellement enivrantes.

Et les industriels ne vous aident pas. 74 % des produits emballés contiennent du sucre. Souvent caché sous divers noms obscurs.

Leur but ? Vous rendre accro. Et entre nous, je crois qu’ils ont réussi. Vous ne pensez pas ?

Faites le test :

Pouvez-vous refuser un dessert au restaurant ? Malgré le fait que votre ventre est plein à craquer ?

Pouvez-vous laisser une papillote à côté de vous sans baver comme un bulldog anglais ?

Pouvez-vous demander un verre d’eau au lieu d’un soda sans regretter amèrement ?

Non ? Alors je pense que vous êtes accro au sucre.

Rien de définitif, je vous l’assure.

Et je vais vous aider.

Voici 3 étapes pour arrêter le sucre, sans utiliser sa volonté.

 

Pourquoi arrêter le sucre est primordial ?

Évidemment, la première chose qu’on pense lorsqu’il s’agit d’arrêter le sucre, c’est : je vais perdre du poids.

En effet, vous allez maigrir puisque vous allez soulager un organe très important : votre pancréas. En diminuant votre consommation de produits sucrés, celui-ci va prendre un peu de vacances ! Et croyez-moi, il en a besoin ! À être toujours sous pression, il peut faire un burn-out. Et vous vous retrouvez avec un diabète de type II sur les bras…

Seulement, arrêter le sucre, profite également à votre santé. D’après les études scientifiques, l’excès de sucre pourrait :

  • Nuire à votre foie
  • Favoriser les mycoses
  • Augmenter l’hypertension
  • Favoriser le diabète de type II
  • Nourrir les cellules cancéreuses
  • Affaiblir le système immunitaire
  • Augmenter les risques de démence
  • Augmenter les risques cardiovasculaires

De plus, les champignons produits vont augmenter votre attrait pour le sucre. C’est le serpent qui se mord la queue… Et c’est en partie pour ça qu’il est si difficile d’arrêter le sucre.

 

Comment arrêter le sucre ?

Comme votre microbiote intestinal est déséquilibré, vous allez devoir faire preuve de beaucoup de volonté pour remédier à votre addiction.

Or, je n’aime pas demander aux personnes d’utiliser leur volonté. Tout simplement, parce que celle-ci finit toujours par vous faire faux bond un jour ou l’autre.

En fait, la volonté doit être utilisée avec parcimonie. Son rôle consiste à vous aider à passer un comportement temporaire. Et j’insiste bien sur ce mot. Temporaire. Par conséquent, impossible de l’utiliser à longueur de journée.

Prenez l’exemple suivant :

Lorsque vous nagez sous l’eau, vous utilisez votre volonté pour bloquer votre respiration. (À moins que vous soyez une sirène !) Que va-t-il se passer au bout de quelques instants ? Vous n’aurez plus d’air. Et votre corps va tout faire pour que vous remontiez. Vous ne pourrez pas utiliser votre volonté pour rester sous l’eau.

Avec le sucre ou les régimes restrictifs, c’est pareil. Au bout d’un moment, vous serez obligée de craquer. Ça fait partie des choses stupides que les régimes vous obligent à faire.

 

Un processus en douceur, en 3 étapes

Vous l’aurez compris, on va y aller en douceur. Certes, cette méthode est plus lente que celle que je partage dans mon programme, où l’on travaille sur vos émotions et sur ce qui déclenche la prise alimentaire.

Toutefois, la méthode que je vous partage ici est extrêmement efficace. Vous devez simplement faire preuve de patience envers vous-même.

 

Étape 1 : remplacer votre sucre, par un de meilleure qualité

Vous avez l’habitude de sucrer vos boissons ? Pas de panique. Je ne vais pas vous demander de supprimer quoi que soit. C’est la phase la plus difficile. En revanche, nous allons remplacer votre sucre actuel, par un de plus haute qualité.

Le sucre blanc, celui qu’utilise la majorité des Français et des industriels, est vraiment néfaste pour votre tour de taille. Il fait grimper votre glycémie plus haut que le mont Everest. Ce qui déclenche le stockage des graisses.

Mais avant de jeter votre sucre blanc par la fenêtre. Pensez qu’il y a des personnes qui peuvent en avoir besoin. Des associations, un voisin ou même belle-maman ! Qui sait, elle sera peut-être contente ?

Maintenant que vous avez fait des heureux, vous bénéficiez de trois choix :

  • Du miel
  • Un édulcorant
  • Du sucre complet

Les édulcorants ou des démons aux allures de fillettes

Premièrement, je vous déconseille les édulcorants. Même naturel.

En fait, nous pouvons penser qu’ils sont meilleurs pour la santé. C’est sans calories et de nombreuses publicités en vantent les mérites.

Toutefois, la réalité est tout autre.

Si c’était la solution contre le surpoids, la courbe d’obésité régresserait. Or, l’aspartame a été mis sur le marché dans les années 80. Et le nombre de personnes en surpoids à exploser depuis.

De plus, les conséquences sur votre santé sont également pourries, comme en témoigne cette étude française portant sur 66 000 femmes.

Elle démontre que la consommation de soda light, donc avec aspartame, augmente le risque de diabète de 121 %. Contre une hausse de 34 % pour les femmes buvant quotidiennement des sodas sucrés.

Bilan : ça fait froid dans le dos !

Vous allez donc vous tourner vers du sucre complet ou du miel.

Le sucre complet, l’alternative temporaire

Complet ou pas, ça reste du sucre. Les effets sur votre santé sont les mêmes. Seulement, le sucre non raffiné bénéficie de davantage de nutriments. Les vitamines et minéraux n’ont pas été détruits lors du raffinage. Un petit plus pour votre santé.

Vous en trouverez facilement dans les magasins vrac ou les supermarchés. Ils portent fièrement la mention « complet » ou « non raffiné ». De plus, il sent bon le pain d’épice !

Pour vous aider, vous avez deux marques qui prédominent Alter Eco et Ethiquable.

 

Le miel, douceur de la nature

Le miel est, pour moi, la meilleure alternative qui soit. C’est un produit naturel. Brut et rempli de vitamines, minéraux et antioxydants. De quoi prendre soin de sa santé lors de sa pause douceur.

Toutefois, les rayons obscurs des grandes surfaces cachent de sombres secrets…

Certains miels sont coupés avec du sucre. Réduisant ainsi les coûts de fabrication tout en augmentant les bénéfices nets !

– La santé des consommateurs ? Je ne vois pas de quoi vous voulez parler… 🤨

C’est notamment le cas des miels provenant d’Asie. Vous les débusquerez facilement en lisant l’étiquette :

Si vous voyez : « mélange de miel originaire de l’Union européenne et hors EU » reposez le pot et tournez-vous vers un petit producteur local. Voire du Made In France, le cas échéant.

Vous pouvez approfondir le sujet en regardant ce documentaire de 3 minute 45, passé au JT de 20 h sur France 2.

Avant de passer à la deuxième étape pour arrêter le sucre, vous pouvez certainement vous demander quel miel choisir.

L’astuce consiste à consommer ceux qui sont liquides, comme le miel d’Acacias.

Votre glycémie s’élèvera moins rapidement qu’avec le miel aux mille fleurs. Vous éviterez ainsi de stocker de la graisse inutilement.

Le but de cette première étape de franchir un petit pas. Celui qui mène vers une vie plus saine, sans kilos superflus. Passons à la suivante, qui va mettre un coup d’accélérateur.

 

Étape 2 : prendre conscience que le sucre est partout

Maintenant que vous prenez votre boisson favorite avec un sucre de meilleure qualité, vous allez vous attaquer aux sucres cachés.

En moyenne, un Français consomme entre 25 et 35 kilos de sucre par an ! C’est énorme. Et vous êtes en droit de vous demander comment peut-on atteindre un tel chiffre ?!

Je vais vous dire : ce n’est pas en mettant un ou deux sucres dans son café ! Mais bien en mangeant des aliments industriels.

Au début de l’article, j’ai mentionné que 74 % des produits emballés contenaient du sucre. Et ce n’est pas uniquement le rayon gâteau…

Vous trouverez du sucre dans la moutarde, les sauces, pains, plats préparés et même certaines épices…

Et bien sûr, pour vous compliquer la tâche, il ne suffit pas de chercher le mot « sucre » dans la liste des ingrédients. Les industriels le cachent sous diverses appellations.

La plupart se terminant en « ose » :

  • lactose
  • fructose
  • dextrose
  • galactose
  • saccharose
  • sirop de glucose

Mais pas tous, comme le sirop de blé, dextrine, malt, etc.

C’est donc sur ce genre de produits industriels que vous allez devoir agir.

Ne touchez pas au sucre de vos propres pâtisseries ni celui que vous ajoutez à vos boissons. Chaque chose en son temps.

Alors, comment faire en pratique ?

Je vous conseille d’arrêter d’acheter des gâteaux, biscuits et autres sucreries industriels. C’est là-dedans que vous trouverez le plus de sucre. Mais rassurez-vous, vous pourrez continuer à manger de délicieux cookies. Seulement, vous devrez les concocter vous-même. Avec un sucre de meilleure qualité.

À l’étape 3, je vous donnerais une alternative très intéressante pour les pâtisseries.

Fuir ces rayons est une étape primordiale pour arrêter le sucre. Les biscuits et gâteaux industriels sont un véritable danger pour votre santé. Outre la quantité pharaonique de sucre, ils renferment tout un tas d’ingrédients inutiles à la fabrication du produit.

Gluten, amidon modifié, arômes, conservateurs… Tous ces petits riens qui font que votre santé et votre silhouette se dégradent au fil des années.

Réaliser ses pâtisseries, ce n’est pas sorcier. Oui, au début ça sera différent. Peut-être un peu trop cuits ou pas assez. Mais qu’importe. D’une vous avez créé votre propre nourriture (même si votre entourage n’appelle pas ça comme ça !).

Et ensuite, vous agissez pour votre tour de taille. Cuisiner ses plats est la clé d’un poids idéal tout en réduisant votre addiction au sucre.

Par la suite, une fois que vous serez devenue une as des crumbles maison, vous allez devoir faire un truc chiant :

Scruter les étiquettes alimentaires.

Oui, c’est loin d’être amusant.

Surtout que c’est la jungle. Avec des ingrédients qu’on a même du mal à prononcer : maltodextrine ou mieux, dihydrochalcone. Qu’est-ce c’est ? Du sucre voyons !

Seulement, c’est capital de vous débarrasser de ce genre de produit. Moins vous consommerez du sucre, plus il sera facile de vous en libérer pour de bon.

D’ailleurs, vous savez pourquoi les industriels ajoutent systématiquement du sucre à leurs produits ?

Pour qu’on en mange plus !

Le sucre stimule l’appétit. En ajoutant un peu de cette douce mort blanche, leurs produits deviennent meilleurs et vous en mangez davantage. Une astuce en or à prix Leclerc !

Sortez votre loupe de détective, et passez aux cribles les étiquettes. Si vous voyez du sucre, un de ces noms ou un autre ingrédient que vous ne pouvez pas acheter facilement : reposez le paquet. Une alternative moins transformée se situe certainement aux alentours.

En limitant, voire supprimant, ces aliments de votre vie, je vous assure que votre tour de taille va s’affiner comme jamais auparavant.

Une fois cette étape accomplie, vous pouvez être fière de vous. Vraiment.

Ce n’est pas évident pour tout le monde. Ça implique de revoir sa consommation. De se séparer de ces marques préférées. De perdre un peu de temps à regarder chaque produit, plutôt que de le déposer mécaniquement dans le caddie.

Rassurez-vous, c’est du temps bien investi. Si votre santé est importante pour vous. Si vous souhaitez réellement arrêter le sucre, et perdre du poids alors vous devez passer par là.

Et mine de rien, vous aurez considérablement réduit votre consommation.

Pour finir, passons à la dernière étape. Celle où je vous révèle mes meilleures astuces.

 

Étape 3 : arrêter le sucre définitivement

Vous y êtes presque. Dernière ligne droite. Vous pouvez déjà entendre la foule hurler votre prénom !

Cette phase est particulière, puisqu’elle agit sur le sucre que vous ajoutez vous-même. Que ce soit dans votre café du matin ou vos pâtisseries.

Êtes-vous prête ?

Rassurez-vous, encore une fois, vous irez à votre propre rythme sans utiliser votre volonté. C’est capital pour éviter les rechutes.

 

Commençons par vos boissons chaudes

D’après ce que j’ai pu observer, les personnes glissent entre 1 et 2 morceaux de sucre dans chaque tasse de café.

La technique que je m’apprête à vous fournir vous permettra de réduire cette quantité par palier. Elle est un peu longue, mais a le mérite d’être efficace.

La méthode 50-50-0

Vous allez simplement réduire la quantité de sucre ajouté de 50 %. Puis, une fois habituée, vous abaisserez de nouveau de 50 %. Et une fois accoutumée, vous supprimerez totalement le sucre de la boisson.

Voici un exemple concret :

Véronique prend 2 carrés de sucre dans son café du matin. C’est trop. Elle en a conscience et cherche une méthode sans arrêter d’un coup. Car elle a déjà essayé et l’expérience n’était pas concluante.

Elle va donc mettre 1 carré de sucre complet dans sa tasse. (soit 50 % de sa dose habituelle)

Véronique trouve son café plus amer. C’est tout à fait normal. Toutefois, au bout d’une semaine, elle s’est habituée.

Que fait-elle ? Elle passe donc à un demi-carré. Soit 50 % de sa nouvelle dose. Elle doit se réadapter. Mais comme elle a vu qu’elle pouvait passer de 2 à 1 carré sans problème, elle ne lâche rien. Au bout d’une semaine et demie, elle s’est accoutumée.

Pour la prochaine étape, elle doit supprimer totalement le sucre. Soit 0 % de sa dose. Étrangement, il n’est pas aussi amer que lors de sa première tentative. Faut dire que passer de deux sucres à zéro, c’est plus compliqué.

Toutefois, elle met près de trois semaines pour s’habituer, mais elle y est arrivée ! Elle est fière d’elle.

Combien de calories Véronique a économisées ?

Je ne vous conseille pas de compter vos calories. Sans m’étendre sur le sujet ici, une calorie n’est pas égale à une autre. Par conséquent, elles n’ont pas toutes les mêmes impacts sur votre corps. Et même les édulcorants à zéro calorie ont une influence négative sur votre poids.

Mais passons. Pour l’exemple, voici ce que Véronique a épargné :

Un carré de sucre pèse environ 5 grammes, soit 20 calories. 2 carrés équivalent donc à 40 calories. Et oui ! Les additions, ça me connaît !

En supprimant le sucre de son café, elle a fait une économie de 1200 calories par mois. C’est loin d’être négligeable. Ça représente presque une journée de jeûne. Et ça, c’est uniquement si elle prenait qu’un café par jour !

 

Je n’aime pas le goût du café sans sucre, que faire ?

Ça arrive. Et dans ce cas, plusieurs choix s’offrent à vous.

Le premier, c’est de vous poser la question : « Au fait, est-ce que j’aime le café ? »

Ça peut vous sembler stupide comme question. Et pourtant… combien de personnes consomment du café par habitude ?

Si vous pensez réellement apprécier le café :

  • Essayez une nouvelle marque ou variété.
  • Investissez dans une bonne cafetière.
  • Ou rallongez-le avec de l’eau.

Le cas échéant, vous pouvez vous tourner vers des alternatives :

  • Du maté.
  • Le thé vert.
  • Du Rooibos.
  • Des infusions.
  • De la chicorée à l’eau.

Maintenant qu’on a réglé le problème de la boisson chaude, attaquons-nous aux desserts :

 

Comment réduire le sucre de ses pâtisseries ?

Normalement, si vous avez bien suivi mes conseils, je ne devrais plus trouver de biscuits et autres gâteaux si je viens dîner chez vous !

Alors pour continuer à vous faire plaisir, vous allez devoir mettre la main à la pâte. Pour ça, les recettes sur Internet pullulent. Tarte au citron, fondant au chocolat et sa crème anglaise, cookies… Seulement, il y a un problème majeur : ils renferment tous beaucoup trop de sucre.

Sans rire. Certaines recettes contiennent autant de sucre que de farine ! Alors même si vous utilisez un sucre de meilleure qualité, ça reste considérable. Et je peux vous avouer quelque chose : vos pâtisseries n’ont pas besoin d’être aussi sucrées pour être bonnes.

Votre palais est actuellement habitué au sucre. Donc forcément, lorsque vous allez goûter un biscuit pauvre en sucre, vous risquez de trouver ça fade. C’est normal. Vous devez faire une rééducation culinaire. On passe tous par là quand on arrête le sucre.

Vous pouvez commencer par diviser le sucre par deux de toutes vos recettes, sans que ça change grand-chose.

Par contre, un gâteau avec zéro sucre, ce n’est pas l’extase. Pour ça, voici l’astuce qui associe santé et plaisir !

Remplacez votre sucre, par un fruit. Frais ou sec. C’est aussi simple que ça.

Vous pouvez utiliser une banane bien mûre, des raisins secs, des dattes ou même des pruneaux.

C’est excellent et le sucre est naturel. Donc, sans danger pour votre silhouette.

Au début, je vous conseille de mettre des fruits relativement sucrés. Comme ceux que je viens de citer. Sinon, vous risquez de trouver ça fade et de tartiner votre gâteau de confiture… et ce n’est pas le but !

Récemment, ma mère a réalisé un gâteau sucré à l’aide de pommes. Donc vraiment pauvre en sucre. Il y a un an, jamais elle ne l’aurait apprécié. Pourtant, aujourd’hui elle l’a mangé et l’a trouvé bon. Contrairement à ses amies qui étaient habituées aux pâtisseries avec une montagne de sucre…

Si je vous parle de cette histoire, c’est pour vous montrer que vous pourrez vous habituer sans problèmes. Avec un peu de patience, votre palais se rééduquera et vous pourrez dire adieu au sucre.

Aujourd’hui, je n’arrive même plus à manger des gâteaux autres que les miens. Car je les trouve beaucoup trop sucrés. Écœurants même.

Je me demande comment je faisais pour les manger auparavant. Et j’étais un gros gourmand. Au point de prendre deux parts d’affilées et de finir les miettes… C’est incroyable comment le corps s’habitue.

C’est pour ça que je ne me fais pas de soucis pour vous. Vous devez simplement commencer par faire un petit pas vers votre objectif.

 

 

N’utilisez pas vos enfants/petits-enfants comme excuse !

Certaines femmes utilisent ce genre de phrase comme prétexte :

« J’ai des enfants qui viennent à la maison. Impossible de supprimer gâteaux et autres confiseries ! »

Je dois vous dire : remplacer les biscuits industriels, par des cookies maison, ne fait aucune différence. De plus, voyez ça comme un prétexte pour passer du temps avec eux, afin de leur apprendre à faire la cuisine, et ainsi leur inculquer de bonnes bases pour plus tard !

Et les bonbons ?

Certains gamins sont carrément accros et mordent s’ils n’ont pas leur dose ! Mais croyez-moi, un bon sevrage ne leur fera pas de mal, surtout qu’ils auront quand même l’occasion d’en manger à l’école ou chez les copains !

En attendant, gardez chez vous un bocal rempli de raisins secs. Certes, c’est moins rigolo qu’un Schtroumpf ou un crocodile. Mais rien ne vous empêche d’ajouter un peu d’humour en marquant dessus « crottes de souris » !

Même pour vous, l’idée du bocal de fruits secs est intéressante. Ils combleront vos envies de sucre, sans mettre votre santé en danger.

 

Arrêter le sucre, ce n’est pas simple

Avez-vous déjà essayé d’arrêter le sucre par le passé ? Vous avez certainement échoué, n’est-ce pas ? Et c’est normal.

Vous consommez rarement du sucre par faim. Mais pour changer d’émotions. L’ennui ou la tristesse sont deux puissantes émotions qui poussent à la consommation de ce doux poison blanc.

Comprendre ceci est capital pour vous en débarrasser pour de bon.

Oui, ce n’est pas simple. Ça va vous demander du temps. Plusieurs semaines. Peut-être plusieurs mois. Mais qu’importe.

Le principal, c’est que vous puissiez vivre sans celui-ci. Ne plus être dépendant de son venin.

C’est pourquoi je vous invite à suivre la méthode que je viens de vous partager. Et surtout en y allant à votre rythme.

Vous passerez ainsi de 30 kilos par an, à une consommation raisonnable. Votre santé s’améliorera grandement. Vous pourrez même avoir plus d’énergie. Et dans tous les cas, ça soulagera votre porte-monnaie… tout comme votre balance !

Ne lâchez rien. Et commencez dès aujourd’hui à poser la première pierre de l’édifice en achetant un sucre de meilleure qualité.


Tags

perte de poids, sucre


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>