décembre 21

0 comments

11 conseils à prendre en compte pour vos repas de fin d’année

Vous avez fait des efforts cette année, vous avez commencé à rééquilibrer votre alimentation et voilà que les fêtes arrivent…

Noël, Nouvel An…

Vous pouvez ressentir une pointe d’appréhension. Une petite voix dans votre tête qui vous murmure :

Tu vas grossir… tous ces efforts pour rien…

Je comprends ce stress.

Surtout que chaque année, c’est la même chose. Vous embarquez début janvier avec quelques kilos de plus. Des kilos dont vous vous serez bien passé. Des kilos que vous aimerez bien voir s’envoler.

Si ça peut vous consoler un peu : vous n’êtes pas la seule dans ce cas-là.

Mais revenez à vous :

Est-ce que vos efforts colossaux de cette année vont être réduits en miettes ? Est-ce que la prophétie dictée par votre petite voix intérieure va se réaliser ?

Laissez-moi regarder dans ma boule de cristal…

La réponse est non. Et bien heureusement !

Alors oui, vous allez peut-être prendre un peu. C’est normal et presque inévitable. Mais vous pouvez déjà vous rassurer.

Oui, car le rééquilibrage alimentaire peut vous aider à les perdre plus rapidement qu’avant. Et surtout, vous allez pouvoir limiter les dégâts.

Comment faire ça ?

En appliquant les quelques conseils simples et applicables qui vont suivre. Des conseils qui ne vous frustreront pas et qui profiteront même à votre santé.

Mais surtout, des conseils qui vous éviteront de devoir acheter de nouveaux pantalons avant les soldes de la mi-janvier !

Et comme c’est la période. À la fin de l’article, laissez-moi vous offrir des idées de repas. Des repas sains et simples pour allier ambiance de fêtes, santé et plaisir !

Commençons :

 

Erreur 1 : Ne pas écouter votre corps

La première erreur à ne pas commettre pendant les fêtes est d’oublier de s’écouter. Quand vous n’avez plus faim, vous n’avez plus faim.

Inutile de vous gaver comme une oie, juste parce que le chapon est trop bon. Ou que la bûche vous donne envie.

En écoutant les signaux de satiété, vous limiterez ainsi votre prise de poids. Parce que quand on n’a plus faim, ça signifie que votre corps a eu ses besoins en calories et nutriments.

Si vous persistez, et en particulier lors des repas riches en glucides, l’excès que vous ingérerez sera stocké sous forme de gras. Et c’est là que vous prendrez du poids.

Alors en soit, le faire sur un repas, ce n’est pas dramatique. Car votre corps va naturellement se réguler pour le repas suivant. Sauf qu’à cette période, on cumule les orgies :

Le 24, le 25, le 31, le 1.

Et entre deux, vous avez certainement des restes. Reste de foie gras, de bûches… Que des plats sains et bons pour la ligne !

Donc, n’ayez pas peur de dire stop. Quand vous n’avez plus faim, inutile d’aller au-delà de vos limites. Votre corps n’est pas un gigantesque tupperware !

Écoutez votre corps.

Mais je sais… à Noël ou au Nouvel An, on mange des choses extraordinaires. On ne mange pas du foie gras ou de la bûche tous les dimanches.

Et comme vous aimez la bonne bouffe, vous pouvez mettre des œillères. Et vous « forcer » par plaisir. Le plaisir d’avoir ces aliments dans votre bouche et de manger en même temps que les autres.

Mais vous devez comprendre deux choses :

  1. Le plaisir est temporaire. Dans 1 heure, je doute que vous ayez encore le goût du foie gras sur votre langue.
  2. Vous pouvez demander de mettre votre part de côté pour demain.

Et puis finalement, vous êtes là pour la bouffe ou la famille ?

 

Erreur 2 : arriver le ventre vide

Une erreur que vous devez éviter de commettre avant d’arriver à la soirée, et de venir le ventre vide. Ou pire, d’avoir sauté le repas du midi pour « compenser » les excès de ce soir.

C’est une erreur, qui peut vous coûter cher. Très cher.

Car regarde les choses en face :

Quand vous arrivez, est-ce que vous passez directement à table ? Bien sûr que non !

Vous allez devoir patienter, le ventre vide, devant les petits fours. Des petits fours qui sont loin d’être des plus diététiques.

Et comme vous mourrez de faim, qu’allez-vous faire à votre avis ? Vous venger sur ces adorables et innocents canapés…

Le pâté en croûte, les feuilletés, tout ça, c’est délicieux. Mais si vous avez les crocs, vous risquez d’en abuser et de faire un vrai repas avant de passer à l’entrée.

Et comme l’apéritif a tendance à traîner en longueur, ça n’arrangera pas votre situation.

 

Erreur 3 : abuser des boissons suivantes

Restons encore à l’apéro un moment.

OK, les petits fours ne sont pas si innocents que ça. Vous le savez.

Mais un produit qui est plus vicieux, c’est l’alcool. Car non seulement elle est calorique. Mais surtout, ce sont des calories liquides.

Et ça, votre corps, ça le perturbe. Il ne les prend donc pas en compte dans le système de satiété. Du coup, sur la balance des calories, vous exploser le compteur rien qu’avec cette petite erreur.

Donc, trinquez oui, mais ne videz pas la bouteille. Et à table, c’est de l’eau. Pas autre chose.

Le petit digestif ou trou normand, c’est une idée reçue. L’alcool n’aide pas à digérer !

Mais vous, vous allez peut-être prendre le volant ? Ou l’alcool ne vous dit rien ? Dans ce cas, faites également attention aux boissons sans alcool ou jus de fruits. Même combat.

Dans tous les cas, préférez les alcools issus d’une fermentation, comme le vin, le cidre, la bière ou le champagne. À ceux qui ont subi une distillation, comme le rhum, vodka ou encore whisky.

 

Erreur 4 : abuser des bonnes choses

Le foie gras, la bûche, les langoustines, à moins d’être de la haute, ce ne sont pas des plats qu’on mange tous les jours.

Surtout moi qui suis végétarien et intolérant au gluten…

Quoi qu’il en soit, c’est normal d’être tenté d’en reprendre. Après tout, ce sont des plats « rares » et occasionnels. Et tout ce qui est précieux à de la valeur.

C’est humain. Ne culpabilisez pas.

Seulement, vous devez savoir que le cumul des plats riches n’est pas une idée des plus brillantes. Surtout si vous faites attention à votre ligne.

Regardez un peu ce que vous risquez d’avoir sur la table :

  • Pâtes en croûte
  • Feuilleté
  • Foie gras
  • Dinde farcie
  • Pomme duchesse
  • Fromage
  • Bûche à la crème

Et tout ça à un même repas, ça fait beaucoup.

Surtout que nombre de ces aliments possèdent soit :

  • Un index glycémique élevé, ce qui favorise le stockage de votre repas en bourrelet.
  • Une liste d’ingrédients à rallonge, signe d’aliments ultra-transformés.
  • Des mauvaises graisses, qui perturbent votre santé et tour de taille.

Donc, comme avec l’alcool : avec modération.

 

Erreur 5 : manger vite

Prenez le temps de vivre.

Profiter.

Après tout, ce n’est pas comme s’il y avait un couvre-feu…

Blague à part : prendre le temps de mâcher est primordial. Pour les fêtes, mais aussi au quotidien.

Car la digestion commence dans votre bouche. Et un aliment mal mâché perturbe toute la chaîne.

Imaginez votre corps comme une minuscule usine.

Les ouvriers Salive et Dent commencent le travail de la digestion. Avec des outils qui leurs sont propres. Si le travail est bâclé ou si l’un deux manques, que se passe-t-il ?

Eh bien, c’est simple : l’ouvrier Estomac reçoit des aliments non adaptés à ses outils. Puis, comme il ne peut pas faire grand-chose, il expédie ça Intestins qui ne sait pas quoi faire… Et vous finissez la soirée avec des crampes et des troubles intestinaux.

Sympa le cadeau.

De plus, mâcher correctement offre un autre avantage plutôt sympa : ça favorise la satiété. Pratique pour ne pas manger plus que nécessaire.

Mais rassurez-vous, vous aurez toujours une petite place pour le dessert ! Toujours.

 

Erreur 6 : restez dans la tradition

Vous invitez ? Alors, surprenez vos convives avec une délicieuse bûche aux fruits. Ou tout autre dessert fruité.

Croyez-moi, même si ça ne fait pas « traditionnel », on vous remerciera pour cette petite touche de légèreté.

 

Erreur 7 : oublier vos amis

Ce n’est pas parce que vous êtes limité à 6 cette année qu’il faut oublier vos meilleurs amis : les légumes verts.

Lors de ces festins, vous pouvez compter sur eux pour vous fournir une bonne quantité de fibres. Pratique pour limiter le stockage tout en vous faisant plaisir.

Donc, respectez la règle des 50 % de légumes. Non pas sur une assiette, mais sur tout le repas.

 

Erreur 8 : la pire de toute

Un canapé vous a tapé dans l’œil ? Ou la bûche vous fait baver ? Inutile de pratiquer la distanciation sociale, mangez-les.

C’est la fin de l’année, c’est festif. Profitez.

Vivez et partagez ce moment en famille ou entre amis. Oubliez votre poids l’espace d’une soirée, vous verrez, vous vous sentirez mieux.

Surtout que la privation a un côté obscur.

Hormis cette désagréable sensation d’être passé à côté d’un bon moment, vous risquez de compenser autrement.

Car oui, la frustration est un premier pas vers la boulimie. Et si vous vous privez de feuilleté maintenant, vous vous gaverez de truffes ou de papillotes à un autre moment.

Quand ? Peut-être dans la soirée. Ou pire : seule chez vous dans le canapé…

 

Erreur 9 : abuser du pain

Dans ma famille, on a souvent, pour ne pas dire à chaque fois, plusieurs entrées.

On commence par du foie gras. Puis le saumon fumé. Pour finir avec le plateau de fruits de mer avec des huîtres et langoustines.

Ouais… ça fait beaucoup… Quoi qu’il en soit, on mange forcément du pain. Beaucoup de pain.

Et malheureusement, ça ne s’arrête pas là.

On en consomme aussi pour les sauces et fromages.

Bref. On se tape bien une bonne demie-baguette à table. Au bas mot. Et forcément, ça vient jouer dans la balance.

Alors la petite astuce consiste à prendre un pain de meilleure qualité. Comme le pain de seigle ou de petit-épeautre. Ces deux pains réduisent l’impact sur votre glycémie.

Mais le mieux, ça reste de le limiter et d’en prendre uniquement lorsque c’est nécessaire.

Et éviter, par exemple, d’en manger par gourmandise en attendant le prochain plat !

 

Erreur 10 : noyer le plat dans la sauce

Qu’est-ce qu’un plat de fête sans la sauce qui va avec ?!

C’est comme un Noël sans cadeau ou Pâques sans chocolat, c’est impensable.

Là, le but n’est pas de se priver, mais justement de ne pas abuser. Une cuillère à soupe peut vraiment améliorer le goût de votre plat sans que ça soit une catastrophe pour votre tour de taille.

Comme tout, la modération est de mise.

Surtout que si vous déposez une louche dans votre assiette, vous allez devoir éponger avec du pain… Alors oui, je sais, ça vous offre une bonne excuse pour vous faire plaisir, mais on a dit qu’on était sage cette année !

 

Erreur 11 : acheter des aliments industriels

Une des choses qui peuvent faire une réelle différence à la fin de cette orgie de nourriture, c’est le choix de vos plats.

Et plus précisément, la qualité des ingrédients.

Car oui, entre les petits canapés tout droit sortis de Lidl ou ceux que vous faites vous-même, il y a une différence.

Et pas qu’un peu.

Du coup, privilégiez le fait maison à l’industriel. Avec des aliments complets et les moins transformés possible.

Car par exemple, si vous achetez une mayonnaise du commerce, vous avez de fortes probabilités de rencontrer du sucre.

étiquette d'une mayonnaise industrielle

Bingo !

Alors que la concocter de vos petites mains, c’est bien plus sain. OK, ce n’est pas aussi facile que de la déposer dans votre caddie…

Mais !

Ça vous offre des avantages non négligeables !

1) Vous pouvez vous la péter devant vos invités :

Langoustine avec mayonnaise maison !

2) Ils flatteront votre égo

Corinne ! Ta mayonnaise est divine !

3) Ça vous fera un peu d’exercice physique !

Et oui, monter la mayo à la main, c’est du sport !

Et c’est sans compter tous les merveilleux bienfaits sur votre santé et tour de taille !

Surtout que le sucre présent dans les aliments va augmenter votre appétit. Vous voyez où ça mène ? À finir la soirée en déboutonnant votre pantalon discrètement sans que personne ne s’en aperçoive !

 

Que manger pour ne pas grossir pendant les fêtes ?

Je ne vais pas vous mentir.

Vous risquez de prendre du poids. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il y en a deux !

La première, c’est que lorsque vous allez revenir à vos anciennes habitudes, vous allez les perdre en quelques semaines.

C’est pour ça que vous ne devez pas vous en faire. Les fêtes sont des moments exceptionnels. Et ce n’est pas en 3 ou 4 repas que vous allez gâcher tous vos efforts de l’année.

➡️ Voir : 4 semaines de menus pour un rééquilibrage alimentaire

Le second, c’est que vous pouvez limiter cette prise de poids assez facilement.

Comment ? Eh bien en suivant le conseil le plus important : celui de choisir des aliments bruts.

Ainsi, vous pouvez très bien mettre les aliments suivants au menu :

 

Entrée :

  • Langoustines avec de la mayonnaise maison
  • Ou des huîtres avec du pain de seigle et du vrai beurre

Plat :

  • Chapon de pintade, avec des pommes, marrons et haricots verts. Agrémenté d’oignon et d’herbes.
  • Ou saumon en croûte d’amande avec une purée de patate douce et poêlée de champignons.

Dessert :

  • Ananas rôti au miel.
  • Ou un pudding de coco aux graines de chia et mangue.

Vous voyez. On peut se faire plaisir, tout en consommant des aliments simples. Le tout est d’avoir l’idée et de sortir des chantiers battus.

Dans tous les cas, n’oubliez pas que le plaisir reste capital. Et qu’au fond, ces petites astuces que je vous partage ne sont pas des plus importantes.

Oui, c’est important de faire attention à votre santé.

Mais c’est primordial de vivre l’instant. De profiter de vos proches tant que vous le pouvez encore. De vivre et d’apprécier ce que la vie vous offre.

Car certains ne pourront pas s’offrir tout ce que vous aurez à table.

Tandis que d’autres passeront Noël seuls.

Alors, soyez reconnaissant, et passez de bonnes fêtes.

Qui suis-je ?

Jonathan RICHARD - conseiller en alimentation

Suite à des problèmes de santé, je suis passé d'un état de surpoids (90 kg) à sous-poids (55 kg) en moins d'un an.

C'est à ce moment-là que j'ai décidé de reprendre ma vie et ma santé en main. J'ai commencé à m'intéresser au développement personnel ainsi qu'à la nutrition. Cette dernière m'a tellement plu que j'ai poursuivi mes études dans ce domaine !

Aujourd'hui diplômé, j'aide les femmes à perdre du poids durablement, sans régime et sans frustration grâce au rééquilibrage alimentaire.


Tags


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>